Fils RSS de La Financière agricole du Québechttp://www.fadq.qc.ca/fils-rss/en-gbTYPO3 NewsFri, 23 Sep 2022 20:37:05 -0400Fri, 23 Sep 2022 20:37:05 -0400TYPO3 EXT:newsnews-2718Mon, 18 Jul 2022 07:00:00 -0400La Financière agricole présente les 10 finalistes du concours 2022 Tournez-vous vers l’excellence!http://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2718&cHash=21f6eb1be3fd89cf6990cf186c9f22edLévis, le 18 juillet 2022. – Afin de contribuer au rayonnement de productrices et de producteurs créatifs, dynamiques et talentueux, La Financière agricole du Québec présente les 10 finalistes de son concours annuel Tournez-vous vers l’excellence! Ces agriculteurs de la relève ont été sélectionnés en fonction de l’excellence de leur profil d’entrepreneur, de leurs réalisations ainsi que des qualités de gestionnaire qui les animent. Ils sont présentés à la rubrique Présentation des 10 finalistes ci-après.

Citations

« La Financière agricole du Québec souligne chaque année l’excellence de la relève agricole présente dans toutes les régions du Québec par la voie du concours Tournez-vous vers l’excellence! C’est une grande fierté pour notre organisation d’en être la promotrice. Ce concours est source d’inspiration pour tout le secteur agricole et agroalimentaire, car il met en avant-plan des personnalités qui contribuent de façon distincte et créative à l’enrichissement des connaissances et des bonnes pratiques du domaine. Je salue les 10 finalistes de l’édition de 2022, qui sont sans contredit les meneurs, les gens en tête de peloton contribuant aujourd’hui à bâtir une agriculture saine, innovante et pérenne. »

M. Ernest Desrosiers, président-directeur général de La Financière agricole du Québec

« Je tiens à féliciter les 10 finalistes de l’édition 2022 du concours Tournez-vous vers l’excellence! Les candidatures ont révélé, une fois de plus cette année, des productrices et des producteurs exceptionnels qui partagent une détermination de fer à développer leur plein potentiel entrepreneurial. Leurs initiatives et leurs réalisations forgent la réussite des entreprises agricoles, qui elles-mêmes ajoutent au dynamisme et aux couleurs particulières des régions et collectivités. Je vous invite à découvrir 10 personnalités animées par le sens des affaires, 10 voix uniques portées par le désir de donner une saveur au secteur agricole et agroalimentaire. »

M. André Picard, vice-président au financement de La Financière agricole du Québec

Présentation des 10 finalistes

Capitale-Nationale

Alexandra D. Rochette
Ferme Bio-De-Ly (production laitière biologique, Neuville)

« Mon sens de l’organisation et ma volonté de réussir en tant que femme en agriculture me mèneront sûrement à réaliser tous mes projets. »

Alexandra touche à tout : de la soudure à la menuiserie, en passant par la gestion de l'entreprise, la régie du troupeau, la traite, la comptabilité, et plus encore. À 26 ans, elle compte déjà maintes réalisations qui ont amélioré les finances de l’entreprise, ses rendements aux champs et la production de son troupeau. Entre autres résultats, ses vaches sont passées d’une production de 16 kg de lait par jour à 22 kg chacune, pour 4,95 % de gras à 5,25 %. La vente de lait s’est accrue de 62 % et les revenus, de 20 %. Depuis son intégration en 2018, elle a vu à améliorer le confort de ses Jersey. Pour ce faire, elle a doublé la superficie du pâturage et transformé une vieille grange à foin en étable à taures pour la stabulation libre. Ce projet, jugé impossible selon certains experts, elle l’aura réalisé pratiquement seule. Elle se félicite d’ailleurs de s’être entêtée à le mener à bien! « Ma curiosité m'amène à poser mille et une questions, et c'est ce qui me rend débrouillarde et autonome. Je n’attends plus après les autres. » Sa polyvalence, elle l’a apprise durant sa formation agricole, de son entourage, qui est aussi une source de conseils et d’inspiration. Fille d’équipe, elle assume de plus en plus son propre leadership et acquiert la confiance qu’elle concrétisera ses idées pour la croissance de son entreprise, notamment celle d’y implanter sa fromagerie.

Charles-Emmanuel Gagnon-Coupal
Les Jardins de Cap-aux-Oies (production maraîchère biologique, Les Éboulements)

« L’engouement pour la souveraineté alimentaire et l’achat local me pousse à vouloir dépasser les limites imposées par l’hiver ».

En trois ans, Charles-Emmanuel crée une ferme viable, comptant plus de 50 variétés de fruits et légumes certifiés biologiques en champs et en serre, même en hiver. Il distribue la totalité de ses récoltes selon une formule zéro déchet, dans un rayon de moins de 50 km de la ferme, soit dans les restaurants gastronomiques, les épiceries et le marché public de Baie-Saint-Paul. Il adhère à la monnaie locale, qui fait rouler l’économie du coin. Il est président de l’Association des maraîchers et fruitiers de Charlevoix, qu’il a contribué à créer. Ainsi, il rassemble les producteurs locaux pour échanger, attirer des formateurs, unir les mises en marché et faire des achats collectifs. Polyvalent, il a lui-même construit sa serre et certains outils, et installé la majorité de ses équipements. Il souhaite que sa ferme soit reconnue comme une entreprise phare de la région et veut la transformer en coopérative de travail. « Je suis motivé par la vision d’une ferme qui a à cœur la production de cultures biologiques de qualité dans un agroenvironnement sain, où l’humain s’émancipe dans l’intégrité et le respect. »

Alexandre Côté
Hydromel Charlevoix (apiculture, Baie-Saint-Paul)

« Je suis fier d’être un exemple d’entrepreneur qui fait preuve de créativité, d’innovation et qui met en valeur l’importance d’intégrer une démarche écologique dans toute décision d’entreprise. »

En visitant des microdistilleries à travers le monde, Alexandre a la piqûre pour l’univers des alcools artisanaux. Ses efforts consacrés pendant plusieurs années à la recherche et au développement lui servent. Trois ans seulement après la création de sa miellerie, celle-ci compte une vingtaine de produits distincts. Son entreprise est jeune, unique et en vue. Elle a pignon sur rue au centre-ville de Baie-Saint-Paul, au cœur du circuit agrotouristique de Charlevoix. Les fruits et aromates qui composent ses miels sont exclusivement des produits du terroir. Pour lui, c’est une question de valeur. Sa personnalité innovante se retrouve dans chaque aspect de son entreprise : le choix de la génétique d’abeilles, soit résistante et adaptée au climat, l’utilisation de ruchers permanents et sa propre technique de fermentation de l’hydromel. Son plan d’affaires, qui demeure son repère, lui a valu le premier prix en 2021 dans la catégorie commerce d’OSEntreprendre. Pour aucune raison, il ne changerait de type de production. « Le miel est un ingrédient d’une grande finesse, qui est une représentation très forte du terroir par l’influence de la flore sur le butinage des abeilles. Celles-ci redonnent à l’écosystème de façon positive. »

Francis Blouin
Ferme François Blouin inc. (production horticole et fruitière, Sainte-Famille)

« Je crois que ce qui me distingue des autres entrepreneurs est mon effet rassembleur et motivateur. Je vois toujours le verre à moitié plein et j’essaie d’apprendre quelque chose chaque jour. »

Francis rêvait de produire les meilleurs fruits, légumes et produits transformés de façon rentable, durable et sans déchet. En 2017, après ses études en agriculture, il achète des parts de la ferme paternelle et il y entreprend des activités de transformation. Le succès est tel qu’il triple ses objectifs financiers. Aujourd’hui, tous ses fruits et légumes invendus ou déclassés sont transformés. Jus, barbotines, potages et autres produits sont présents dans une trentaine de points de vente dans la grande région de Québec, sous la signature régionale de l’île d’Orléans. En cinq ans, il a aussi augmenté significativement les rendements de ses champs, entre autres par des investissements technologiques. Grâce à une surveillance étroite de ses coûts de production, il apprend à « mettre ses énergies là où ça compte vraiment ». Trilingue, Francis tient à tisser des liens avec ses travailleurs étrangers et à créer chez eux un véritable sentiment d’appartenance. « La façon dont je m’exprime est à mon avis un atout majeur pour l’entreprise. Les travailleurs se sentent compris et écoutés. » Le jeune entrepreneur vise, avec les membres de sa famille qui sont ses partenaires d’affaires, à créer le plus beau centre agrotouristique de l’île d’Orléans.

Bas-Saint-Laurent

Martin Lebel
Fraisière LeBel inc. (production maraîchère, Saint-Arsène)

« Curieux de nature, je ne manque aucune occasion d’apprendre, d’améliorer, de repenser. Et la plus belle paie que je peux recevoir, c’est la gratitude de nos clients. Merci d’être là pour nous, voilà des mots qui donnent un sens aux nombreuses heures travaillées. »

C’est avec « l’entrepreneuriat dans les veines » que Martin reprend la production des fraises et bleuets de la ferme familiale et la positionne parmi les groupes de tête de son secteur. En trois ans, il ajoute une quinzaine de variétés de fruits et légumes à la production, il démarre des activités de transformation et d’autocueillette. Il entreprend plusieurs travaux d’infrastructures pour améliorer la production, pour héberger les travailleurs étrangers et accueillir la clientèle dans trois kiosques, dont un à la ferme. Ingénieur de formation, il implante des concepts d’ingénierie dans chacun de ses projets pour en tirer un maximum d’efficacité et de fonctionnalité. Si 80 % de la production était initialement exportée vers la métropole, Martin a complètement renversé la tendance, animé par le potentiel du marché public local et l’engouement de la clientèle pour ses produits. Malgré la nouvelle notoriété de l’entreprise, Martin tient à garder des prix attrayants qu’il qualifie de démocratiques, attisant ainsi l’achalandage à la ferme. « Le monde attire le monde », voilà la devise qu’il a apprise par son père et qu’il applique à son style de gestion.

Montérégie

Stéphanie Wang
Le Rizen (production maraîchère de légumes asiatiques biologiques, Frelighsburg)

« Ma formation m’a permis de comprendre la société et de positionner Le Rizen de façon presque philosophique, c’est-à-dire une entreprise qui a du sens à la fois pour moi, les employés et les clients. »

Titulaire d’une maîtrise en sociologie de l’agriculture, Stéphanie a une vision singulière de l’agriculture, soit « résiliente, nourricière, porteuse de sens et pérenne ». Au début de ses activités, elle teste la culture de plusieurs légumes asiatiques, dont le gai lan, l’okra, la citronnelle, le luffa et le shiso. Les récoltes sont bonnes et l’enthousiasme des restaurateurs et épiciers est immédiat. Aujourd’hui, son entreprise compte une trentaine de variétés de légumes asiatiques et une vingtaine de produits transformés. Elle tient à conserver une production à échelle humaine. « Ce type de mise en marché de proximité constitue une stratégie de commercialisation du futur, ancrée dans le territoire et misant sur les savoir-faire, la créativité, l’innovation et les ressources issues de la communauté. » Il n’empêche que les projets se multiplient pour elle. Sous peu, elle lancera un site Web transactionnel pour la vente de produits en ligne et un livre dont elle est coauteure. Stéphanie est régulièrement sollicitée pour son expertise, notamment par les médias. Elle souhaite transformer son modèle d’affaires en coopérative et devenir la référence en plants asiatiques biologiques.

Nancy Fournier
Les fermes Fournier-CA Parent inc. (production porcine, Saint-Alphonse-de-Granby)

« L’agriculture est toute ma vie. Depuis toujours, j’en suis passionnée et je crois en elle. »

Jeune, Nancy reprend une partie de l’entreprise familiale. Son site compte 250 acres de terre et 1 950 bêtes. La terre est alors en pacage et non drainée, la porcherie vide et non fonctionnelle et l’érablière non exploitée. « J’ai mis les bouchées doubles pour en arriver là où nous sommes aujourd’hui. » De fait, en quelques années, elle renverse la vapeur et développe le plein potentiel de tous les aspects de son entreprise. Elle rachète des terres, rénove les bâtiments, double son troupeau, investit dans des technologies, optimise sa rentabilité et démarre le volet acéricole de l’entreprise. Nancy ne ménage aucun effort; elle est animée par le désir de donner la chance à ses trois jeunes enfants de s’établir éventuellement en agriculture. Diplômée de l'Institut de technologie agroalimentaire du Québec, elle y avait reçu une bourse pour son implication exceptionnelle. Celle qui, à 21 ans, siégeait déjà au conseil d’administration du syndicat de l’UPA de la Haute-Yamaska maintient encore aujourd’hui ses différents engagements, même avec un agenda rempli. « M’impliquer m’apporte autant à moi qu’aux autres. J’aime faire connaître notre profession et surtout valoriser celle-ci auprès des gens. J’ai ainsi l’impression d’aider et de faire avancer l’agriculture. »

Mauricie

Florence Bélanger
Coopérative La Charrette (production maraîchère, Saint-Élie-de-Caxton)

« Nous comptons laisser aller notre créativité pour y faire naître un petit coin de paradis où peut germer toute idée folle, pourvu qu’elle soit belle et qu’elle réponde au besoin commun. »

En seulement trois années, la Coopérative La Charette a produit plus d’une soixantaine de variétés de légumes. Florence a plus que triplé le nombre de paniers bio qui y sont vendus depuis l’an un. Cette saison, elle compte nourrir 330 familles en plus de fournir kiosques, épiceries et restaurants. Ses trois nouvelles serres permettront de produire à l’année. Celles-ci ont d’ailleurs fait la transition du chauffage au propane vers l’électricité, une initiative qui a valu à l’entreprise une bourse du Fonds C Desjardins dans la catégorie Innovation. « Nous pouvons dire à nos clients que même leurs tomates rouges… sont vertes! » C’est sur les bancs d’école que Florence a rencontré ses partenaires d’affaires. Fonder une coopérative tient de leurs valeurs communes et résulte de la possibilité qu’elle ouvre à l’intégration de nouveaux membres, qui y ajouteront leurs propres couleurs. Pour relever le défi de la cogestion, Florence et ses partenaires n’ont pas hésité à suivre des formations sur les communications bienveillantes, le leadership positif, la gestion holistique. Si elle considère les points de chute de ses légumes comme des endroits festifs et rassembleurs, elle souhaite en faire un véritable lieu communautaire, accueillant entre autres une épicerie libre-service et des soirées thématiques.

Outaouais

Caroline Chénier
Les Serres Gatineau 2019 s.e.n.c. (production maraîchère – en serre, Gatineau)

« Je crois qu’il est important de parler de notre domaine d’activité et d’en faire la promotion auprès du monde des affaires. Il faut aussi montrer et mettre de l’avant des femmes qui sont des cheffes d’entreprise. »

En 2020, Femmessor identifie Caroline comme l’une des 100 entrepreneures qui changent le monde! Quelques années auparavant, elle quittait son emploi, en quête de sens. Elle est alors guidée par l’idée « d’avoir un impact, de nourrir le monde, d’améliorer la nutrition et de contribuer à lutter contre l’insécurité alimentaire ». Elle entreprend des études en agriculture. En même temps, elle intègre l’entreprise et se lance dans des travaux : revamper les installations, introduire des technologies permettant d’économiser des centaines d’heures de travail, maximiser les espaces de culture. Elle ajoute à sa stratégie de mise en marché sa présence sur le Marché de l’Outaouais, une plateforme en ligne pour les produits locaux. Elle produit dorénavant à l’année, prenant soin de maximiser l’efficacité énergétique avec la réinjection de CO2 pour le chauffage des serres. Ses pratiques environnementales lui valent d’ailleurs le prix du Projet d’exception en développement durable au Gala Excelor 2021 de la Chambre de commerce de Gatineau. Caroline est aussi très engagée au sein de plusieurs conseils d’administration, voulant ainsi mettre de l’avant l’agriculture, l’achat local et les entrepreneures.

Saguenay–Lac-Saint-Jean

Rose-Alice Boivin-Côté
Fromagerie Boulangerie Médard, Ferme domaine de la rivière inc. (production laitière, transformation alimentaire, Saint-Gédéon)

« La famille, le bien-être des employés et des animaux, la fabrication de produits d’exception et l’expérience client ont toujours fait partie de nos valeurs et de notre vision. »

Rose-Alice devient coactionnaire de l’entreprise en 2017, à parts égales avec sa sœur et son frère. Rose-Alice est la fromagère du trio. Elle est aussi l’instigatrice d’importants travaux de modernisation qui ont démarré dès l’acquisition. Par son initiative, les fromages à pâte molle sont devenus la spécialité de la maison. Elle en compte huit variétés, qui ont des échos à l’échelle nationale et internationale. En cinq ans, le chiffre d’affaires de l’entreprise connaît un bond de près de 60 % et la production annuelle de lait, de 36 %. Située dans un lieu touristique stratégique, la fromagerie accueille quelque 50 000 clients seulement en été. Ils y dégustent les fromages et les produits de la boulangerie, soit les pains et les viennoiseries cuisinés sur place. Plus d’une trentaine d’étudiants y trouvent leur emploi d’été. L’entreprise est une histoire de famille (tissée serrée!), qui s’est transmise de génération en génération depuis 1881. « Notre force réside dans notre complémentarité, notre complicité et la façon d’intégrer celles-ci à notre gestion quotidienne, en famille. » Fait anecdotique : la ferme étant la réplique d’un vieux couvent, une cloche sonne chaque fois que le fromage en grains est prêt… ce qui fait accourir les clients!

Faits saillants

  • Le dévoilement du nom des gagnants aura lieu le 23 novembre prochain lors du Colloque Gestion organisé par le Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (CRAAQ).
  • Le grand gagnant recevra une bourse de 5 000 $.
  • Deux lauréats obtiendront chacun 2 500 $.
  • Un candidat recevra une bourse de 1 500 $ pour ses actions en matière de développement durable.
  • Le Fonds d’investissement pour la relève agricole (FIRA) décernera une bourse de 1 500 $ à l’un des candidats qui se sera illustré notamment par l’importance de son encadrement ou de son mentorat.
  • Comme pour l’ensemble des participants, chaque finaliste recevra un chèque cadeau d’une valeur de 150 $ à utiliser pour les produits ou les formations du CRAAQ.
  • En 17 ans, ce concours a permis à plus de 430 jeunes entrepreneurs agricoles d’améliorer leur plan d’affaires et de faire connaître davantage leur entreprise.
  • Le concours a aussi permis de soutenir financièrement la relève agricole par des bourses totalisant plus de 170 000 $ jusqu’à ce jour.

Liens connexes

-30-

Information

Valérie Beaulieu
Conseillère en communication et relations publiques
418 834-6866, poste 6223
Joindre les relations médias par courriel

]]>
Communiqués de presse2022
news-2723Mon, 18 Jul 2022 06:59:00 -0400Martin Lebel, finaliste dans la région du Bas-Saint-Laurent au concours 2022 Tournez-vous vers l’excellence!http://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2723&cHash=3f9cc2b58703937b27f39e2cf80e0bb3Rivière-du-Loup, le 18 juillet 2022. – La Financière agricole du Québec est heureuse d’annoncer que Martin Lebel, de La Fraisière Lebel, est finaliste au concours 2022 Tournez-vous vers l’excellence!. Il a été sélectionné parmi tous les candidats en raison de la haute qualité de son profil d’entrepreneur, de ses réalisations et de ses compétences de gestionnaire.

Citations

« La Financière agricole du Québec souligne chaque année l’excellence de la relève agricole présente dans toutes les régions du Québec par la voie du concours Tournez-vous vers l’excellence! C’est une grande fierté pour notre organisation d’en être la promotrice. Ce concours est source d’inspiration pour tout le secteur agricole et agroalimentaire, car il met en avant-plan des personnalités qui contribuent de façon distincte et créative à l’enrichissement des connaissances et des bonnes pratiques du domaine. Je salue les 10 finalistes de l’édition de 2022, qui sont sans contredit les meneurs, les gens en tête de peloton contribuant aujourd’hui à bâtir une agriculture saine, innovante et pérenne. »

M. Ernest Desrosiers, président-directeur général de La Financière agricole du Québec

« Félicitations à Martin Lebel, un entrepreneur d’excellence. À travers son dossier de candidature, il a su faire valoir ses compétences comme agriculteur et gestionnaire. Il a de plus démontré un sens du leadership hors du commun. Je suis très fier que notre organisation puisse mettre en lumière ses réalisations et ses efforts. C’est une marque de reconnaissance qui lui donnera sans doute encore davantage de détermination et de créativité pour continuer à relever ses défis. Sa réussite rejaillit également de façon positive sur tous les producteurs de la relève et tout le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire de notre région. Chapeau! »  

Alain Proulx, directeur territorial de La Financière agricole du Québec

À propos de Martin Lebel

Fraisière LeBel inc. (production maraîchère, Saint-Arsène)

« Curieux de nature, je ne manque aucune occasion d’apprendre, d’améliorer, de repenser. Et la plus belle paie que je peux recevoir, c’est la gratitude de nos clients. Merci d’être là pour nous, voilà des mots qui donnent un sens aux nombreuses heures travaillées. »

C’est avec « l’entrepreneuriat dans les veines » que Martin reprend la production des fraises et bleuets de la ferme familiale et la positionne parmi les groupes de tête de son secteur. En trois ans, il ajoute une quinzaine de variétés de fruits et légumes à la production, il démarre des activités de transformation et d’autocueillette. Il entreprend plusieurs travaux d’infrastructures pour améliorer la production, pour héberger les travailleurs étrangers et accueillir la clientèle dans trois kiosques, dont un à la ferme. Ingénieur de formation, il implante des concepts d’ingénierie dans chacun de ses projets pour en tirer un maximum d’efficacité et de fonctionnalité. Si 80 % de la production était initialement exportée vers la métropole, Martin a complètement renversé la tendance, animé par le potentiel du marché public local et l’engouement de la clientèle pour ses produits. Malgré la nouvelle notoriété de l’entreprise, Martin tient à garder des prix attrayants qu’il qualifie de démocratiques, attisant ainsi l’achalandage à la ferme. « Le monde attire le monde », voilà la devise qu’il a apprise par son père et qu’il applique à son style de gestion.

Liens connexes

-30-

Information

Alain Proulx
Directeur territorial
Centre de services de Rivière-du-Loup
418 867-1264, poste 3800

]]>
Communiqués de presse2022
news-2722Mon, 18 Jul 2022 06:58:00 -0400Quatre finalistes dans la région de la Capitale-Nationale au concours 2022 Tournez-vous vers l’excellence!http://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2722&cHash=55447ee2dbfafd117f86d3ca2453980fLévis, le 18 juillet 2022. – La Financière agricole du Québec est heureuse d’annoncer que quatre personnes se sont démarquées au concours 2022 Tournez-vous vers l’excellence! dans la région. Ces finalistes ont été sélectionnés parmi tous les candidats en raison de la haute qualité de leur profil d’entrepreneurs, de leurs réalisations et de leurs compétences de gestionnaires.

Il s’agit de :

  • Alexandra D. Rochette, de la Ferme Bio-De-Ly
  • Alexandre Côté, d’Hydromel Charlevoix
  • Charles-Emmanuel Gagnon-Coupal, des Jardins de Cap-aux-Oies
  • Francis Blouin, de la Ferme François Blouin inc.

Citations

« La Financière agricole du Québec souligne chaque année l’excellence de la relève agricole présente dans toutes les régions du Québec par la voie du concours Tournez-vous vers l’excellence! C’est une grande fierté pour notre organisation d’en être la promotrice. Ce concours est source d’inspiration pour tout le secteur agricole et agroalimentaire, car il met en avant-plan des personnalités qui contribuent de façon distincte et créative à l’enrichissement des connaissances et des bonnes pratiques du domaine. Je salue les 10 finalistes de l’édition de 2022, qui sont sans contredit les meneurs, les gens en tête de peloton contribuant aujourd’hui à bâtir une agriculture saine, innovante et pérenne. »

M. Ernest Desrosiers, président-directeur général de La Financière agricole du Québec

« Félicitations à Alexandra D. Rochette, Alexandre Côté, Charles-Emmanuel Gagnon-Coupal et Francis Blouin, des entrepreneurs d’excellence. À travers leurs dossiers de candidature, ils ont su faire valoir leurs compétences comme agriculteurs et gestionnaires. Ils ont de plus démontré leur sens du leadership hors du commun. Je suis très fière que notre organisation puisse mettre en lumière leurs réalisations et leurs efforts. C’est une marque de reconnaissance qui leur donnera sans doute encore davantage de détermination et de créativité pour continuer à relever leurs défis. Leur réussite rejaillit également de façon positive sur tous les producteurs de la relève et tout le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire de notre région. Chapeau! »  

Mme Virginie Simard, directrice territoriale, centre de services de Lévis

À propos des finalistes

Alexandra D. Rochette
Ferme Bio-De-Ly (production laitière biologique, Neuville)

« Mon sens de l’organisation et ma volonté de réussir en tant que femme en agriculture me mèneront sûrement à réaliser tous mes projets. »

Alexandra touche à tout : de la soudure à la menuiserie, en passant par la gestion de l'entreprise, la régie du troupeau, la traite, la comptabilité, et plus encore. À 26 ans, elle compte déjà maintes réalisations qui ont amélioré les finances de l’entreprise, ses rendements aux champs et la production de son troupeau. Entre autres résultats, ses vaches sont passées d’une production de 16 kg de lait par jour à 22 kg chacune, pour 4,95 % de gras à 5,25 %. La vente de lait s’est accrue de 62 % et les revenus, de 20 %. Depuis son intégration en 2018, elle a vu à améliorer le confort de ses Jersey. Pour ce faire, elle a doublé la superficie du pâturage et transformé une vieille grange à foin en étable à taures pour la stabulation libre. Ce projet, jugé impossible selon certains experts, elle l’aura réalisé pratiquement seule. Elle se félicite d’ailleurs de s’être entêtée à le mener à bien! « Ma curiosité m'amène à poser mille et une questions, et c'est ce qui me rend débrouillarde et autonome. Je n’attends plus après les autres. » Sa polyvalence, elle l’a apprise durant sa formation agricole, de son entourage, qui est aussi une source de conseils et d’inspiration. Fille d’équipe, elle assume de plus en plus son propre leadership et acquiert la confiance qu’elle concrétisera ses idées pour la croissance de son entreprise, notamment celle d’y implanter sa fromagerie.

Alexandre Côté
Hydromel Charlevoix (apiculture, Baie-Saint-Paul)

« Je suis fier d’être un exemple d’entrepreneur qui fait preuve de créativité, d’innovation et qui met en valeur l’importance d’intégrer une démarche écologique dans toute décision d’entreprise. »

En visitant des microdistilleries à travers le monde, Alexandre a la piqûre pour l’univers des alcools artisanaux. Ses efforts consacrés pendant plusieurs années à la recherche et au développement lui servent. Trois ans seulement après la création de sa miellerie, celle-ci compte une vingtaine de produits distincts. Son entreprise est jeune, unique et en vue. Elle a pignon sur rue au centre-ville de Baie-Saint-Paul, au cœur du circuit agrotouristique de Charlevoix. Les fruits et aromates qui composent ses miels sont exclusivement des produits du terroir. Pour lui, c’est une question de valeur. Sa personnalité innovante se retrouve dans chaque aspect de son entreprise : le choix de la génétique d’abeilles, soit résistante et adaptée au climat, l’utilisation de ruchers permanents et sa propre technique de fermentation de l’hydromel. Son plan d’affaires, qui demeure son repère, lui a valu le premier prix en 2021 dans la catégorie commerce d’OSEntreprendre. Pour aucune raison, il ne changerait de type de production. « Le miel est un ingrédient d’une grande finesse, qui est une représentation très forte du terroir par l’influence de la flore sur le butinage des abeilles. Celles-ci redonnent à l’écosystème de façon positive. »

Charles-Emmanuel Gagnon-Coupal
Les Jardins de Cap-aux-Oies (production maraîchère biologique, Les Éboulements)

« L’engouement pour la souveraineté alimentaire et l’achat local me pousse à vouloir dépasser les limites imposées par l’hiver ».

En trois ans, Charles-Emmanuel crée une ferme viable, comptant plus de 50 variétés de fruits et légumes certifiés biologiques en champs et en serre, même en hiver. Il distribue la totalité de ses récoltes selon une formule zéro déchet, dans un rayon de moins de 50 km de la ferme, soit dans les restaurants gastronomiques, les épiceries et le marché public de Baie-Saint-Paul. Il adhère à la monnaie locale, qui fait rouler l’économie du coin. Il est président de l’Association des maraîchers et fruitiers de Charlevoix, qu’il a contribué à créer. Ainsi, il rassemble les producteurs locaux pour échanger, attirer des formateurs, unir les mises en marché et faire des achats collectifs. Polyvalent, il a lui-même construit sa serre et certains outils, et installé la majorité de ses équipements. Il souhaite que sa ferme soit reconnue comme une entreprise phare de la région et veut la transformer en coopérative de travail. « Je suis motivé par la vision d’une ferme qui a à cœur la production de cultures biologiques de qualité dans un agroenvironnement sain, où l’humain s’émancipe dans l’intégrité et le respect. »

Francis Blouin
Ferme François Blouin inc. (production horticole et fruitière, Sainte-Famille)

« Je crois que ce qui me distingue des autres entrepreneurs est mon effet rassembleur et motivateur. Je vois toujours le verre à moitié plein et j’essaie d’apprendre quelque chose chaque jour. »

Francis rêvait de produire les meilleurs fruits, légumes et produits transformés de façon rentable, durable et sans déchet. En 2017, après ses études en agriculture, il achète des parts de la ferme paternelle et il y entreprend des activités de transformation. Le succès est tel qu’il triple ses objectifs financiers. Aujourd’hui, tous ses fruits et légumes invendus ou déclassés sont transformés. Jus, barbotines, potages et autres produits sont présents dans une trentaine de points de vente dans la grande région de Québec, sous la signature régionale de l’île d’Orléans. En cinq ans, il a aussi augmenté significativement les rendements de ses champs, entre autres par des investissements technologiques. Grâce à une surveillance étroite de ses coûts de production, il apprend à « mettre ses énergies là où ça compte vraiment ». Trilingue, Francis tient à tisser des liens avec ses travailleurs étrangers et à créer chez eux un véritable sentiment d’appartenance. « La façon dont je m’exprime est à mon avis un atout majeur pour l’entreprise. Les travailleurs se sentent compris et écoutés. » Le jeune entrepreneur vise, avec les membres de sa famille qui sont ses partenaires d’affaires, à créer le plus beau centre agrotouristique de l’île d’Orléans.

Liens connexes

-30-

Information

Virginie Simard
Directrice territoriale
Centre de services de Lévis
418 833-7575, poste 2704

]]>
Communiqués de presse2022
news-2721Mon, 18 Jul 2022 06:57:00 -0400Florence Bélanger, finaliste dans la région de la Mauricie au concours 2022 Tournez-vous vers l’excellence!http://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2721&cHash=e4eaf5d9a9083145c0125c9259dea0d7Lévis, le 18 juillet 2022. – La Financière agricole du Québec est heureuse d’annoncer que Florence Bélanger, de la Coopérative La Charette, est finaliste au concours 2022 Tournez-vous vers l’excellence!. Elle a été sélectionnée parmi tous les candidats en raison de la haute qualité de son profil d’entrepreneuse, de ses réalisations et de ses compétences de gestionnaire.

Citations

« La Financière agricole du Québec souligne chaque année l’excellence de la relève agricole présente dans toutes les régions du Québec par la voie du concours Tournez-vous vers l’excellence! C’est une grande fierté pour notre organisation d’en être la promotrice. Ce concours est source d’inspiration pour tout le secteur agricole et agroalimentaire, car il met en avant-plan des personnalités qui contribuent de façon distincte et créative à l’enrichissement des connaissances et des bonnes pratiques du domaine. Je salue les 10 finalistes de l’édition de 2022, qui sont sans contredit les meneurs, les gens en tête de peloton contribuant aujourd’hui à bâtir une agriculture saine, innovante et pérenne. »

M. Ernest Desrosiers, président-directeur général de La Financière agricole du Québec

« Félicitations à Florence Bélanger, une entrepreneuse d’excellence. À travers son dossier de candidature, elle a su faire valoir ses compétences comme agricultrice et gestionnaire. Elle a de plus démontré un sens du leadership hors du commun. Je suis très fier que notre organisation puisse mettre en lumière ses réalisations et ses efforts. C’est une marque de reconnaissance qui lui donnera sans doute encore davantage de détermination et de créativité pour continuer à relever ses défis. Sa réussite rejaillit également de façon positive sur tous les producteurs de la relève et tout le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire de notre région. Chapeau! »  

M. Sébastien Cyr, directeur territorial de La Financière agricole du Québec

À propos de Florence Bélanger

Coopérative La Charrette (production maraîchère, Saint-Élie-de-Caxton)

« Nous comptons laisser aller notre créativité pour y faire naître un petit coin de paradis où peut germer toute idée folle, pourvu qu’elle soit belle et qu’elle réponde au besoin commun. »

En seulement trois années, la Coopérative La Charette a produit plus d’une soixantaine de variétés de légumes. Florence a plus que triplé le nombre de paniers bio qui y sont vendus depuis l’an un. Cette saison, elle compte nourrir 330 familles en plus de fournir kiosques, épiceries et restaurants. Ses trois nouvelles serres permettront de produire à l’année. Celles-ci ont d’ailleurs fait la transition du chauffage au propane vers l’électricité, une initiative qui a valu à l’entreprise une bourse du Fonds C Desjardins dans la catégorie Innovation. « Nous pouvons dire à nos clients que même leurs tomates rouges… sont vertes! » C’est sur les bancs d’école que Florence a rencontré ses partenaires d’affaires. Fonder une coopérative tient de leurs valeurs communes et résulte de la possibilité qu’elle ouvre à l’intégration de nouveaux membres, qui y ajouteront leurs propres couleurs. Pour relever le défi de la cogestion, Florence et ses partenaires n’ont pas hésité à suivre des formations sur les communications bienveillantes, le leadership positif, la gestion holistique. Si elle considère les points de chute de ses légumes comme des endroits festifs et rassembleurs, elle souhaite en faire un véritable lieu communautaire, accueillant entre autres une épicerie libre-service et des soirées thématiques.

Liens connexes

-30-

Information

Patrice Blais
Directeur régional
Centre de services de Sherbrooke
819 820-3393, poste 2412

]]>
Communiqués de presse2022
news-2720Mon, 18 Jul 2022 06:56:00 -0400Deux finalistes dans la région de la Montérégie au concours 2022 Tournez-vous vers l’excellence!http://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2720&cHash=0cf1301bf59e5f687bfc95f0837c459eLévis, le 18 juillet 2022. – La Financière agricole du Québec est heureuse d’annoncer que deux agricultrices se sont démarquées au concours 2022 Tournez-vous vers l’excellence! dans la région. Elles ont été sélectionnées parmi tous les candidats en raison de la haute qualité de leur profil d’entrepreneuses, de leurs réalisations et de leurs compétences de gestionnaires.

Il s’agit de :

  • Stéphanie Wang, de l’entreprise Le Rizen
  • Nancy Fournier, des fermes Fournier-CA Parent inc.

Citations

« La Financière agricole du Québec souligne chaque année l’excellence de la relève agricole présente dans toutes les régions du Québec par la voie du concours Tournez-vous vers l’excellence! C’est une grande fierté pour notre organisation d’en être la promotrice. Ce concours est source d’inspiration pour tout le secteur agricole et agroalimentaire, car il met en avant-plan des personnalités qui contribuent de façon distincte et créative à l’enrichissement des connaissances et des bonnes pratiques du domaine. Je salue les 10 finalistes de l’édition de 2022, qui sont sans contredit les meneurs, les gens en tête de peloton contribuant aujourd’hui à bâtir une agriculture saine, innovante et pérenne. »

M. Ernest Desrosiers, président-directeur général de La Financière agricole du Québec

« Félicitations à Stéphanie Wang et Nancy Fournier, deux entrepreneuses d’excellence. À travers leurs dossiers de candidature, elles ont su faire valoir leurs compétences comme agricultrices et gestionnaires. Elles ont de plus démontré un sens du leadership hors du commun. Je suis très fière que notre organisation puisse mettre en lumière leurs réalisations et leurs efforts. C’est une marque de reconnaissance qui leur donnera sans doute encore davantage de détermination et de créativité pour continuer à relever leurs défis. Leur réussite rejaillit également de façon positive sur tous les producteurs de la relève et tout le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire de notre région. Chapeau! »  

Mme Sonia Simard, directrice territoriale à La Financière agricole du Québec

À propos des finalistes

Stéphanie Wang
Le Rizen (production maraîchère de légumes asiatiques biologiques, Frelighsburg)

« Ma formation m’a permis de comprendre la société et de positionner Le Rizen de façon presque philosophique, c’est-à-dire une entreprise qui a du sens à la fois pour moi, les employés et les clients. »

Titulaire d’une maîtrise en sociologie de l’agriculture, Stéphanie a une vision singulière de l’agriculture, soit « résiliente, nourricière, porteuse de sens et pérenne ». Au début de ses activités, elle teste la culture de plusieurs légumes asiatiques, dont le gai lan, l’okra, la citronnelle, le luffa et le shiso. Les récoltes sont bonnes et l’enthousiasme des restaurateurs et épiciers est immédiat. Aujourd’hui, son entreprise compte une trentaine de variétés de légumes asiatiques et une vingtaine de produits transformés. Elle tient à conserver une production à échelle humaine. « Ce type de mise en marché de proximité constitue une stratégie de commercialisation du futur, ancrée dans le territoire et misant sur les savoir-faire, la créativité, l’innovation et les ressources issues de la communauté. » Il n’empêche que les projets se multiplient pour elle. Sous peu, elle lancera un site Web transactionnel pour la vente de produits en ligne et un livre dont elle est coauteure. Stéphanie est régulièrement sollicitée pour son expertise, notamment par les médias. Elle souhaite transformer son modèle d’affaires en coopérative et devenir la référence en plants asiatiques biologiques.

Nancy Fournier
Les fermes Fournier-CA Parent inc. (production porcine, Saint-Alphonse-de-Granby)

« L’agriculture est toute ma vie. Depuis toujours, j’en suis passionnée et je crois en elle. »

Jeune, Nancy reprend une partie de l’entreprise familiale. Son site compte 250 acres de terre et 1 950 bêtes. La terre est alors en pacage et non drainée, la porcherie vide et non fonctionnelle et l’érablière non exploitée. « J’ai mis les bouchées doubles pour en arriver là où nous sommes aujourd’hui. » De fait, en quelques années, elle renverse la vapeur et développe le plein potentiel de tous les aspects de son entreprise. Elle rachète des terres, rénove les bâtiments, double son troupeau, investit dans des technologies, optimise sa rentabilité et démarre le volet acéricole de l’entreprise. Nancy ne ménage aucun effort; elle est animée par le désir de donner la chance à ses trois jeunes enfants de s’établir éventuellement en agriculture. Diplômée de l'Institut de technologie agroalimentaire du Québec, elle y avait reçu une bourse pour son implication exceptionnelle. Celle qui, à 21 ans, siégeait déjà au conseil d’administration du syndicat de l’UPA de la Haute-Yamaska maintient encore aujourd’hui ses différents engagements, même avec un agenda rempli. « M’impliquer m’apporte autant à moi qu’aux autres. J’aime faire connaître notre profession et surtout valoriser celle-ci auprès des gens. J’ai ainsi l’impression d’aider et de faire avancer l’agriculture. »

Liens connexes

-30-

Information

Sonia Simard
Centre de services de Saint-Hyacinthe
450 778-6635, poste 2209

]]>
Communiqués de presse2022
news-2716Mon, 18 Jul 2022 06:55:00 -0400Caroline Chénier, finaliste dans la région de l’Outaouais au concours 2022 Tournez-vous vers l’excellence!http://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2716&cHash=c264667b0c2106db013649a62160253eGatineau, le 18 juillet 2022. – La Financière agricole du Québec est heureuse d’annoncer que Caroline Chénier, des Serres Gatineau, est finaliste au concours 2022 Tournez-vous vers l’excellence!. Elle a été sélectionnée parmi tous les candidats en raison de la haute qualité de son profil d’entrepreneure, de ses réalisations et de ses compétences de gestionnaire.

Citations

« La Financière agricole du Québec souligne chaque année l’excellence de la relève agricole présente dans toutes les régions du Québec par la voie du concours Tournez-vous vers l’excellence! C’est une grande fierté pour notre organisation d’en être la promotrice. Ce concours est source d’inspiration pour tout le secteur agricole et agroalimentaire, car il met en avant-plan des personnalités qui contribuent de façon distincte et créative à l’enrichissement des connaissances et des bonnes pratiques du domaine. Je salue les 10 finalistes de l’édition de 2022, qui sont sans contredit les meneurs, les gens en tête de peloton contribuant aujourd’hui à bâtir une agriculture saine, innovante et pérenne. »

M. Ernest Desrosiers, président-directeur général de La Financière agricole du Québec

« Félicitations à Caroline Chénier, une entrepreneure d’excellence. À travers son dossier de candidature, elle a su faire valoir ses compétences comme agricultrice et gestionnaire. Elle a démontré un sens du leadership, une détermination et un sens pour le développement des affaires hors du commun. Elle est un modèle pour les femmes qui prennent de plus en plus leur place en agriculture. Je suis très fier que notre organisation puisse mettre en lumière ses réalisations et ses efforts. C’est une marque de reconnaissance qui lui donnera sans doute encore davantage de détermination et de créativité pour continuer à relever ses défis. Sa réussite rejaillit également de façon positive sur tous les producteurs de la relève et tout le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire de notre région. Chapeau! »

M. Marc Dickey, directeur territorial à La Financière agricole du Québec

À propos de Caroline Chénier

Les Serres Gatineau 2019 s.e.n.c. (production maraîchère – en serre, Gatineau)

« Je crois qu’il est important de parler de notre domaine d’activité et d’en faire la promotion auprès du monde des affaires. Il faut aussi montrer et mettre de l’avant des femmes qui sont des cheffes d’entreprise. »

En 2020, Femmessor identifie Caroline comme l’une des 100 entrepreneures qui changent le monde! Quelques années auparavant, elle quittait son emploi, en quête de sens. Elle est alors guidée par l’idée « d’avoir un impact, de nourrir le monde, d’améliorer la nutrition et de contribuer à lutter contre l’insécurité alimentaire ». Elle entreprend des études en agriculture. En même temps, elle intègre l’entreprise et se lance dans des travaux : revamper les installations, introduire des technologies permettant d’économiser des centaines d’heures de travail, maximiser les espaces de culture. Elle ajoute à sa stratégie de mise en marché sa présence sur le Marché de l’Outaouais, une plateforme en ligne pour les produits locaux. Elle produit dorénavant à l’année, prenant soin de maximiser l’efficacité énergétique avec la réinjection de CO2 pour le chauffage des serres. Ses pratiques environnementales lui valent d’ailleurs le prix du Projet d’exception en développement durable au Gala Excelor 2021 de la Chambre de commerce de Gatineau. Caroline est aussi très engagée au sein de plusieurs conseils d’administration, voulant ainsi mettre de l’avant l’agriculture, l’achat local et les entrepreneures.

Liens connexes

-30-

Information

Marc Dickey
Directeur territorial
Centre de services de Gatineau
819 763-3759, poste 2311

]]>
Communiqués de presse2022
news-2719Mon, 18 Jul 2022 06:54:00 -0400Rose-Alice Boivin-Côté, finaliste dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean au concours 2022 Tournez-vous vers l’excellence!http://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2719&cHash=002c6aa10c9a0ce0c144055761ea0666Alma, le 18 juillet 2022. – La Financière agricole du Québec est heureuse d’annoncer que Rose-Alice Boivin-Côté est finaliste au concours 2022 Tournez-vous vers l’excellence!. Elle a été sélectionnée parmi tous les candidats en raison de la haute qualité de son profil d’entrepreneuse, de ses réalisations et de ses compétences de gestionnaire.

Citations

« La Financière agricole du Québec souligne chaque année l’excellence de la relève agricole présente dans toutes les régions du Québec par la voie du concours Tournez-vous vers l’excellence! C’est une grande fierté pour notre organisation d’en être la promotrice. Ce concours est source d’inspiration pour tout le secteur agricole et agroalimentaire, car il met en avant-plan des personnalités qui contribuent de façon distincte et créative à l’enrichissement des connaissances et des bonnes pratiques du domaine. Je salue les 10 finalistes de l’édition de 2022, qui sont sans contredit les meneurs, les gens en tête de peloton contribuant aujourd’hui à bâtir une agriculture saine, innovante et pérenne. »

M. Ernest Desrosiers, président-directeur général de La Financière agricole du Québec

« Félicitations à Rose-Alice Boivin-Côté, une entrepreneuse d’excellence. À travers son dossier de candidature, elle a su faire valoir ses compétences comme agricultrice et gestionnaire. Elle a de plus démontré un sens du leadership hors du commun. Je suis très fier que notre organisation puisse mettre en lumière ses réalisations et ses efforts. C’est une marque de reconnaissance qui lui donnera sans doute encore davantage de détermination et de créativité pour continuer à relever ses défis. Sa réussite rejaillit également de façon positive sur tous les producteurs de la relève et tout le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire de notre région. Chapeau! »  

M. Yves Lefebvre, directeur régional à La Financière agricole du Québec

À propos de Rose-Alice Boivin-Côté

Fromagerie Boulangerie Médard, Ferme domaine de la rivière inc. (production laitière, transformation alimentaire, Saint-Gédéon)

« La famille, le bien-être des employés et des animaux, la fabrication de produits d’exception et l’expérience client ont toujours fait partie de nos valeurs et de notre vision. »

Rose-Alice devient coactionnaire de l’entreprise en 2017, à parts égales avec sa sœur et son frère. Rose-Alice est la fromagère du trio. Elle est aussi l’instigatrice d’importants travaux de modernisation qui ont démarré dès l’acquisition. Par son initiative, les fromages à pâte molle sont devenus la spécialité de la maison. Elle en compte huit variétés, qui ont des échos à l’échelle nationale et internationale. En cinq ans, le chiffre d’affaires de l’entreprise connaît un bond de près de 60 % et la production annuelle de lait, de 36 %. Située dans un lieu touristique stratégique, la fromagerie accueille quelque 50 000 clients seulement en été. Ils y dégustent les fromages et les produits de la boulangerie, soit les pains et les viennoiseries cuisinés sur place. Plus d’une trentaine d’étudiants y trouvent leur emploi d’été. L’entreprise est une histoire de famille (tissée serrée!), qui s’est transmise de génération en génération depuis 1881. « Notre force réside dans notre complémentarité, notre complicité et la façon d’intégrer celles-ci à notre gestion quotidienne, en famille. » Fait anecdotique : la ferme étant la réplique d’un vieux couvent, une cloche sonne chaque fois que le fromage en grains est prêt… ce qui fait accourir les clients!

Liens connexes

-30-

Information

Yves Lefebvre
Directeur régional
Centre de services d’Alma
418 668-2369, poste 3204

]]>
Communiqués de presse2022
news-2741Fri, 15 Jul 2022 10:00:00 -0400Une première avance de près de 15 millions de dollars versée en soutien aux producteurs d’agneaux et de veaux de grainhttp://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2741&cHash=579a203cad8638442fd9d0a42615b194Lévis, le 15 juillet 2022. – La Financière agricole du Québec a versé près de 15 millions de dollars aux producteurs d’agneaux et de veaux de grain dans le cadre de la première avance de compensation de l'année d'assurance 2022 du Programme d'assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA).

Pour les producteurs d’agneaux, le paiement total s’élève à 12,5 millions de dollars, ce qui représente 44,32 dollars par agneau et 1,0852 dollar par kilogramme d’agneau vendu. Quant aux producteurs de veaux de grain, ils recevront 2,4 millions de dollars, soit 37,81 dollars par veau vendu. De ce paiement de 14,9 millions de dollars, un montant net de près de 7,2 millions de dollars sera versé aux producteurs après l’acquittement de leur contribution.

Ces sommes permettront aux producteurs d'avoir accès à des liquidités dans un contexte où le prix de vente est inférieur au coût de production.

Citation

« La Financière agricole joue un rôle prépondérant afin d’assurer une agriculture durable et pérenne. À cet égard, les sommes versées dans le cadre du programme ASRA sont importantes et contribueront à protéger les producteurs agricoles contre la fluctuation des prix et des coûts de production. »

M. Ernest Desrosiers, président-directeur général de La Financière agricole du Québec

Faits saillants

Programme d'assurance stabilisation des revenus agricoles

  • Programme de type collectif qui protège contre la fluctuation des prix et des coûts de production.
  • Paiements versés lorsque le prix de vente moyen d'un produit est inférieur au revenu stabilisé ajusté, lequel est basé sur le coût moyen de production des entreprises spécialisées.
  • Calendrier de paiements prévoyant une première avance de 50 % de la compensation nette en juillet de l’année courante, une seconde correspondant à 75 % de la compensation nette cumulée en décembre et un paiement final à la fin du mois d’avril de l’année suivante.
  • Programme financé aux deux tiers par La Financière agricole et au tiers par les adhérents. Les montants nets versés excluent les contributions des adhérents.
  • Productions couvertes : agneaux, bouvillons et bovins d'abattage, céréales (avoine, blé, orge) et canola, porcelets, porcs, veaux d'embouche, veaux de grain.

La Financière agricole du Québec, c'est...

  • Une relation d'affaires avec un peu plus de 24 000 entreprises agricoles et forestières
  • Une offre de produits et de services de qualité en financement, en assurance et en protection du revenu
  • Avoir une relève agricole au cœur de ses priorités en lui offrant une aide financière directe et adaptée à sa réalité, dont 12,3 millions de dollars accordés à 536 jeunes de cette relève
  • Une équipe soucieuse des besoins des producteurs agricoles et des enjeux en agriculture
  • Participer à l’essor économique du Québec et de ses régions avec
    • des valeurs assurées s’élevant à 4,18 milliards de dollars et le versement de 2,21 milliards de dollars au cours des cinq dernières années dans le cadre de ses programmes de gestion des risques; et
    • un portefeuille de garanties de prêts atteignant 6,01 milliards de dollars

Liens connexes

-30-

Information

Valérie Beaulieu
Conseillère en communication et relations publiques
418 834-6866, poste 6223
Joindre les relations médias par courriel

]]>
Salle de presseCommuniqués de presse2022
news-2724Wed, 13 Jul 2022 14:00:00 -0400La Financière agricole du Québec dépose le bilan de mi-saison en assurance récolte pour l’année 2022http://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2724&cHash=4a339495e0e80c31f59b8976af416201Lévis, le 13 juillet 2022. – La Financière agricole du Québec présente le bilan de mi‑saison en assurance récolte pour la province de Québec. Ce bilan, en date du 5 juillet, décrit les conditions climatiques et leurs effets sur les cultures produites. Il fait également le point sur la survie à l’hiver des cultures vivaces et  des abeilles ainsi que de l’ensemencement et du développement des cultures annuelles et du déroulement des premières récoltes.

Faits marquants en date du 5 juillet 

Hiver

  • Mois de décembre et de janvier particulièrement froids. Précipitations de neige abondantes à partir du mois de février, créant une importante couverture des sols
  • Mortalité hivernale importante des abeilles causée par l’affaiblissement des ruches en raison d’une saison 2021 sèche favorisant le varroa. Parmi les 63 clients assurés, 57 ont enregistré des avis de dommages. Indemnités totalisant plus de 3,8 M$ versées en en raison de la mortalité hivernale importante des abeilles
  • Mortalité hivernale constatée dans des champs de foin et de pâturages et des champs de céréales d’automne dans Lanaudière, dans les Laurentides et Laval, en Mauricie et au Saguenay–Lac-Saint-Jean
  •  Réensemencement nécessaire de certains champs de céréales d’automne

Printemps

  • Saison 2022 record pour la production québécoise de sirop d’érable, avec un rendement provincial supérieur à la moyenne des cinq dernières années
  • Printemps tardif, avec un dégel plus lent que la normale. Combinaison de pluies fréquentes et abondantes ainsi que de températures froides au mois d’avril, retardant le début des travaux aux champs
  • Fenêtres de conditions climatiques favorables aux travaux de semis au début de mai et à la fin de juin. Conditions peu favorables entre ces deux périodes
  • Pluie provoquant des inondations en Outaouais, au Centre-du-Québec (secteur de Baie-du-Fèvre), en Mauricie (secteur du lac Saint-Pierre) et en Chaudière-Appalaches (rivières Chaudière, Etchemin et Le Bras) en mai. Crues des eaux inondant des champs et occasionnant des dommages dans les régions de Chaudière-Appalaches, de l’Estrie et de l’Outaouais
  • Semis des céréales de printemps et plantations de pommes de terre se déroulant dans de bonnes conditions sauf au Saguenay–Lac-Saint-Jean où l’excès d’eau a retardé significativement l’avancement des travaux aux champs
  • Bonnes conditions pour les semis de maïs-grain et de maïs fourrager
  • Semis ou plantation des cultures maraîchères dans la période normale ou avec quelques jours de retard dans les régions de Lanaudière, des Laurentides et Laval, de la Montérégie et du Saguenay–Lac-Saint-Jean
  • Plusieurs prorogations des dates limites des semis accordées, notamment pour le soya, le canola, les pommes de terre et pour plusieurs céréales de printemps. Malgré les prorogations, un grand nombre de champs prévus pour ces cultures n’ont pu être semés, notamment au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Comité de suivi régional - Excès de pluie créé en juin au Saguenay-Lac-Saint-Jean pour effectuer  le suivi des semis et des conséquences tout au long de la saison 2022
  • Combinaison de vents forts, d’orages violents, de pluies abondantes et parfois de grêle les 21 et 22 mai en Outaouais et dans les Laurentides et Laval, les 4 et 5 juin dans la Capitale-Nationale et en Chaudière-Appalaches ainsi que le 16 juin en Montérégie. Avis de dommages enregistrés pour différentes productions

Été

  • Conditions climatiques de juin variables pour la production de miel, la pluie empêchant les abeilles de sortir du rucher pour butiner
  • Période nécessaire à la réalisation de la première fauche de foin plus longue que la normale en raison des fréquentes précipitations. Difficulté généralisée à récolter du foin sec pour la même raison
  • Surplus d’eau marqué continuant de causer de nombreuses inondations en juin, particulièrement au Saguenay–Lac-Saint-Jean, en Mauricie et au Centre-du-Québec. Niveau des cours d’eau anormalement élevé
  • Conditions variables pour le développement de maïs-grain et de maïs fourrager  
  • Développement des plants prenant du retard en raison des températures fraîches et de l’excès de pluie du mois de juin. Conditions également favorables à la présence de maladies et d’insectes
  • Récolte des cultures maraîchères commencée dans la normale ou avec quelques jours de retard dans les régions de la Mauricie et de la Montérégie  
  • Quantités de précipitations cumulées depuis le 1er avril significativement plus élevées que la normale, sauf pour certains secteurs, particulièrement en Abitibi-Témiscamingue, au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, où les quantités d’eau cumulées sont légèrement en dessous de la normale
  • En date du 5 juillet, pour la majorité des stations météo, nombre de degrés-jours cumulés depuis le 1er avril supérieur à la normale et nombre d’UTM cumulées depuis le 1er avril inférieur à la normale. Ainsi, le début de la saison a été plus favorable que la normale au développement des cultures, puis ont suivi des températures moins clémentes que la normale. Les plantes vivaces et les céréales d’automne ont pu davantage bénéficier des conditions climatiques favorables du début de la saison que les autres cultures annuelles

En date du 5 juillet, le nombre d’avis de dommages au Programme d’assurance récolte comprenant la sauvagine s’élevait à 1 571, comparativement à :

  • 3 806 à la même période en 2021;
  • 2 165 à la même période en 2020.

Les indemnités versées à ce jour sont de 4 785 315 $.

Pour en connaître davantage sur l’état des cultures des différentes productions couvertes par le Programme d’assurance récolte : www.fadq.qc.ca/salle-de-presse/bulletins-dinformation/etat-des-cultures/2022

Citation

« La Financière agricole joue un rôle de premier plan dans la gestion des risques. Ce bilan de mi-saison dresse un portrait de l’état des cultures de nos régions et permet d’évaluer les dommages causés par différents phénomènes naturels souvent incontrôlables. Nos programmes s'inscrivent dans une volonté de maintenir la pérennité du secteur agricole. Lorsque les récoltes de nos producteurs sont confrontées aux aléas climatiques, la FADQ dispose d’une offre de produits et services unique pour accompagner nos entrepreneurs dans leurs activités. »

M. Ernest Desrosiers, président-directeur général de La Financière agricole du Québec

La Financière agricole du Québec, c'est...

  • Une relation d'affaires avec un peu plus de 24 000 entreprises agricoles et forestières
  • Une offre de produits et de services de qualité en financement, en assurance et en protection du revenu
  • Avoir une relève agricole au cœur de ses priorités en lui offrant une aide financière directe et adaptée à sa réalité, dont 12,3 millions de dollars accordés à 536 jeunes de cette relève
  • Une équipe soucieuse des besoins des producteurs agricoles et des enjeux en agriculture
  • Participer à l’essor économique du Québec et de ses régions avec
    • des valeurs assurées s’élevant à 4,18 milliards de dollars et le versement de 2,21 milliards de dollars au cours des cinq dernières années dans le cadre de ses programmes de gestion des risques; et
    • un portefeuille de garanties de prêts atteignant 6,01 milliards de dollars

-30-

Information

Valérie Beaulieu
Conseillère en communication et relations publiques
La Financière agricole du Québec
418 834-6866, poste 6223
Joindre les relations médias par courriel

]]>
Salle de presseCommuniqués de presse2022
news-2726Wed, 13 Jul 2022 13:59:00 -0400Bilan de mi-saison 2022 en assurance récolte : régions de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québechttp://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2726&cHash=7512821bdc83a54461817d5e0886f71bRouyn-Noranda, le 13 juillet 2022. – La Financière agricole du Québec présente le bilan de mi-saison en assurance récolte pour les régions de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord‑du-Québec. Ce bilan décrit les conditions climatiques et leurs effets sur les cultures produites dans ces régions. Il fait également le point sur l’état de la survie à l’hiver des plantes pérennes, des abeilles, de l’ensemencement et du développement des cultures annuelles, ainsi que sur le déroulement des premières récoltes.

Faits marquants en date du 5 juillet 

  • Mortalité hivernale importante des abeilles à cause du varroa
  • Bon couvert de neige ayant favorisé la survie des céréales d’automne, du foin et des pâturages
  • Rendement et qualité de sirop d’érable au-dessus de la normale
  • Bonnes conditions météo pour les semis avant le 20 mai, mais moins bonnes par la suite
  • Précipitations fréquentes après le 20 mai nuisant à l’ensemencement des céréales et des pommes de terre. Prorogations de dates limites de semis accordées pour l’avoine, l’orge, le soya, le canola et les pommes de terre
  • Développement normal pour les champs semés avant le 20 mai, mais problématique pour les autres en raison de l’excès d’eau, notamment pour les céréales. Resemis nécessaire pour certains champs ayant eu des problèmes de levée
  • Gel ayant affecté des champs le 19 juin. Avis de dommages signalés pour des clients de grandes cultures
  • Rendement prévu de la première fauche du foin dans la normale, mais les pluies fréquentes ralentissent l’avancement de la récolte

Pour en connaître davantage sur l’état des cultures des différentes productions couvertes par le Programme d’assurance récolte : www.fadq.qc.ca/salle-de-presse/bulletins-dinformation/etat-des-cultures/2022

Citation

« Ce bilan présente un portrait de l'état des cultures de la mi-saison et des conséquences climatiques sur celles-ci. Dans l’éventualité où les rendements ou la qualité d’une récolte ne seraient pas présents, les producteurs peuvent compter sur le Programme d’assurance récolte, de même que sur l’accompagnement professionnel de notre personnel dévoué et à l’écoute. »

M. Marc Dickey, directeur territorial

La Financière agricole du Québec, c'est...

  • Une relation d'affaires avec un peu plus de 24 000 entreprises agricoles et forestières
  • Une offre de produits et de services de qualité en financement, en assurance et en protection du revenu
  • Avoir une relève agricole au cœur de ses priorités en lui offrant une aide financière directe et adaptée à sa réalité, dont 12,3 millions de dollars accordés à 536 jeunes de cette relève
  • Une équipe soucieuse des besoins des producteurs agricoles et des enjeux en agriculture
  • Participer à l’essor économique du Québec et de ses régions avec :
    • des valeurs assurées s’élevant à 4,18 milliards de dollars et le versement de 2,21 milliards de dollars au cours des cinq dernières années dans le cadre de ses programmes de gestion des risques; et
    • un portefeuille de garanties de prêts atteignant 6,01 milliards de dollars

-30-

Information

Marc Dickey
Directeur territorial
La Financière agricole du Québec
Centre de services de Rouyn-Noranda
819 763-3759

]]>
Salle de presseCommuniqués de presse2022
news-2725Wed, 13 Jul 2022 13:58:00 -0400Bilan de mi-saison 2022 en assurance récolte : région du Bas-Saint-Laurenthttp://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2725&cHash=22891d322855228a9368ce6eeee07eceRivière-du-Loup, le 13 juillet 2022. – La Financière agricole du Québec présente le bilan de mi-saison en assurance récolte pour la région du Bas-Saint-Laurent. Ce bilan décrit les conditions climatiques et leurs effets sur les cultures produites dans cette région. Il fait également le point sur la survie à l’hiver des plantes pérennes, des abeilles, de l’ensemencement et du développement des cultures annuelles, ainsi que sur le déroulement des premières récoltes.

Faits marquants en date du 5 juillet 

  • Conditions climatiques hivernales relativement favorables à la survie des plantes pérennes
  • Mortalité importante des abeilles à cause du varroa et des températures fraîches du printemps chez plusieurs producteurs
  • Importantes précipitations de neige nécessitant des travaux de pelletage des tubulures de plusieurs acériculteurs
  • Bon rendement de sirop d’érable obtenu pour la majorité des acériculteurs malgré un départ lent et tardif de la récolte
  • Semis réalisés jusqu’au 25 mai dans de très bonnes conditions de sol en raison des faibles précipitations du début de la saison. Précipitations abondantes et fréquentes par la suite ayant obligé les producteurs à repousser la préparation des sols et les semis jusqu’aux dates limites de semis
  • Plusieurs prorogations de date limite de semis accordées
  • Développement normal des champs semés avant le 25 mai, mais l’excès de pluie retarde et affecte le développement des autres
  • Rendement prévu de la première fauche de foin supérieur à la normale malgré les fréquentes précipitations rendant la récolte difficile pour les producteurs
  • Qualité du foin anticipée inférieure à la normale
  • Bonne repousse du foin et des pâturages

Pour en connaître davantage sur l’état des cultures des différentes productions couvertes par le Programme d’assurance récolte : www.fadq.qc.ca/salle-de-presse/bulletins-dinformation/etat-des-cultures/2022

Citation

« Ce bilan présente un portrait de l'état des cultures de la mi-saison et des impacts climatiques sur
celles-ci. Dans l’éventualité où les rendements ou la qualité d’une récolte ne seraient pas présents, les producteurs peuvent compter sur le Programme d’assurance récolte, de même que sur l’accompagnement professionnel de notre personnel dévoué et à l’écoute. »

M. Alain Proulx, directeur territorial

La Financière agricole du Québec, c'est...

  • Une relation d'affaires avec un peu plus de 24 000 entreprises agricoles et forestières
  • Une offre de produits et de services de qualité en financement, en assurance et en protection du revenu
  • Avoir une relève agricole au cœur de ses priorités en lui offrant une aide financière directe et adaptée à sa réalité, dont 12,3 millions de dollars accordés à 536 jeunes de cette relève
  • Une équipe soucieuse des besoins des producteurs agricoles et des enjeux en agriculture
  • Participer à l’essor économique du Québec et de ses régions avec
    • des valeurs assurées s’élevant à 4,18 milliards de dollars et le versement de 2,21 milliards de dollars au cours des cinq dernières années dans le cadre de ses programmes de gestion des risques; et
    • un portefeuille de garanties de prêts atteignant 6,01 milliards de dollars

-30-

Information

Semaine du 11 juillet
Alain Proulx
Directeur territorial
Centre de services de Rivière-du-Loup
418 867-1264

Semaines du 11 et du 18 juillet
Benoît Rioux
Directeur régional
Centre de services de Rimouski et Caplan
418 727-3586

]]>
Salle de presseCommuniqués de presse2022
news-2728Wed, 13 Jul 2022 13:57:00 -0400Bilan de mi-saison 2022 en assurance récolte : région de la Capitale-Nationalehttp://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2728&cHash=6bc1f103401a448f25c5ec6b99fa73dfLévis, le 13 juillet 2022. – La Financière agricole du Québec présente le bilan de mi-saison en assurance récolte pour la région de la Capitale-Nationale. Ce bilan décrit les conditions climatiques et leurs effets sur les cultures produites dans cette région. Il fait également le point sur la survie à l’hiver des plantes pérennes, des abeilles, de l’ensemencement et du développement des cultures annuelles, ainsi que sur le déroulement des premières récoltes.

Faits marquants en date du 5 juillet 

  • Bonne survie à l’hiver des pommiers, des plants de petits fruits et des céréales d’automne
  • Mortalité hivernale importante des abeilles due au varroa
  • Rendement de sirop d’érable supérieur à la normale, mais qualité dans la normale
  • Conditions climatiques favorables à l’ensemencement jusqu’à la fin de mai. Pluies fréquentes et abondantes en juin retardant la fin des semis
  • Première fauche de foin retardée par les pluies fréquentes et abondantes de juin
  • Rendement prévu de la première fauche supérieur à la normale, mais qualité inférieure à la normale en raison de la coupe tardive
  • Cas de dommages causés par des insectes et la grêle recensés

Pour en connaître davantage sur l’état des cultures des différentes productions couvertes par le Programme d’assurance récolte : www.fadq.qc.ca/salle-de-presse/bulletins-dinformation/etat-des-cultures/2022

Citation

« Ce bilan présente un portrait de l'état des cultures de la mi-saison et des conséquences climatiques sur celles-ci. Dans l’éventualité où les rendements ou la qualité d’une récolte ne seraient pas présents, les producteurs peuvent compter sur le Programme d’assurance récolte, de même que sur l’accompagnement professionnel de notre personnel dévoué et à l’écoute. »

Mme Virginie Simard, directrice territoriale

La Financière agricole du Québec, c'est...

  • Une relation d'affaires avec un peu plus de 24 000 entreprises agricoles et forestières
  • Une offre de produits et de services de qualité en financement, en assurance et en protection du revenu
  • Avoir une relève agricole au cœur de ses priorités en lui offrant une aide financière directe et adaptée à sa réalité, dont 12,3 millions de dollars accordés à 536 jeunes de cette relève
  • Une équipe soucieuse des besoins des producteurs agricoles et des enjeux en agriculture
  • Participer à l’essor économique du Québec et de ses régions avec
    • des valeurs assurées s’élevant à 4,18 milliards de dollars et le versement de 2,21 milliards de dollars au cours des cinq dernières années dans le cadre de ses programmes de gestion des risques; et
    • un portefeuille de garanties de prêts atteignant 6,01 milliards de dollars

-30-

Information

Virginie Simard
Directrice territoriale
La Financière agricole du Québec
Centre de services de Lévis
418 833-7575

]]>
Salle de presseCommuniqués de presse2022
news-2727Wed, 13 Jul 2022 13:56:00 -0400Bilan de mi-saison 2022 en assurance récolte : région du Centre-du-Québechttp://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2727&cHash=38127e97d26b0369eec602cc7b3d440eNicolet, le 13 juillet 2022. – La Financière agricole du Québec présente le bilan de mi-saison en assurance récolte pour la région du Centre-du-Québec. Ce bilan décrit les conditions climatiques et leurs effets sur les cultures produites dans cette région. Il fait également le point sur la survie hivernale des plantes pérennes, des abeilles, de l’ensemencement et du développement des cultures annuelles, ainsi que sur le déroulement des premières récoltes.

Faits marquants en date du 5 juillet 

  • Mortalité hivernale importante des abeilles, mais bonne survie des céréales d’automne
  • Bonne survie hivernale des champs de foin et les pâturages et des céréales d’automne
  • Rendement de sirop d’érable supérieur à la normale, mais qualité dans la normale
  • Conditions favorables à l’agriculture en début de saison suivies par de fréquentes et abondantes précipitations ayant occasionné un surplus et une crue des eaux dans les champs
  • Excellente levée et épiaison hâtive des céréales d’automne
  • Semis réalisés rapidement en mai en raison des sols chauds et secs. Bonne levée et bon début de croissance végétative
  • Récoltes d’ensilages de première fauche de foin se déroulant dans de bonnes conditions, mais production de foin sec ardu en raison du manque d’ensoleillement. Rendement supérieur à la normale, mais qualité dans la normale
  • Développement des cultures ayant pris du retard à cause des précipitations fréquentes et du manque de chaleur
  • Développement des pommes de terre dans la normale depuis le début de la saison

Pour en connaître davantage sur l’état des cultures des différentes productions couvertes par le Programme d’assurance récolte : www.fadq.qc.ca/salle-de-presse/bulletins-dinformation/etat-des-cultures/2022

Citation

« Ce bilan présente un portrait de l'état des cultures de la mi-saison et des conséquences climatiques sur celles-ci. Dans l’éventualité où les rendements ou la qualité d’une récolte ne seraient pas présents, les producteurs peuvent compter sur le Programme d’assurance récolte, de même que sur l’accompagnement professionnel de notre personnel dévoué et à l’écoute. »

M. Sébastien Cyr, directeur territorial

La Financière agricole du Québec, c'est...

  • Une relation d'affaires avec un peu plus de 24 000 entreprises agricoles et forestières
  • Une offre de produits et de services de qualité en financement, en assurance et en protection du revenu
  • Avoir une relève agricole au cœur de ses priorités en lui offrant une aide financière directe et adaptée à sa réalité, dont 12,3 millions de dollars accordés à 536 jeunes de cette relève
  • Une équipe soucieuse des besoins des producteurs agricoles et des enjeux en agriculture
  • Participer à l’essor économique du Québec et de ses régions avec
    • des valeurs assurées s’élevant à 4,18 milliards de dollars et le versement de 2,21 milliards de dollars au cours des cinq dernières années dans le cadre de ses programmes de gestion des risques; et
    • un portefeuille de garanties de prêts atteignant 6,01 milliards de dollars

-30-

Information

Sébastien Cyr, directeur territorial
La Financière agricole du Québec
Centres de services de Nicolet et Victoriaville
819 293-6991

]]>
Salle de presseCommuniqués de presse2022
news-2729Wed, 13 Jul 2022 13:55:00 -0400Bilan de mi-saison 2022 en assurance récolte : région de la Chaudière-Appalacheshttp://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2729&cHash=cdc0be1ed70a90cf5616ee9b65876932Lévis, le 13 juillet 2022. – La Financière agricole du Québec présente le bilan de mi-saison en assurance récolte pour la région de la Chaudière-Appalaches. Ce bilan décrit les conditions climatiques et leurs effets sur les cultures produites dans cette région. Il fait également le point sur la survie à l’hiver des plantes pérennes, des abeilles, de l’ensemencement et du développement des cultures annuelles ainsi que sur le déroulement des premières récoltes.

Faits marquants en date du 5 juillet 

  • Mortalité importante des abeilles due au varroa
  • Bonne survie à l’hiver des pommiers, des plants de petits fruits et des céréales d’automne
  • Rendement de sirop d’érable supérieur à la normale, mais qualité dans la normale
  • Première fauche de foin retardée par les pluies fréquentes et abondantes en juin  
  • Rendement prévu de la première fauche de foin supérieur à la normale, mais qualité inférieure à la normale
  • Plusieurs crues des eaux occasionnées par l’excès de pluie nuisant aux semis et aux cultures
  • Cas de dommages causés par les insectes et la grêle déclarés

Pour en connaître davantage sur l’état des cultures des différentes productions couvertes par le Programme d’assurance récolte : www.fadq.qc.ca/salle-de-presse/bulletins-dinformation/etat-des-cultures/2022

Citation

« Ce bilan présente un portrait de l'état des cultures de la mi-saison et des conséquences climatiques sur celles-ci. Dans l’éventualité où les rendements ou la qualité d’une récolte ne seraient pas présents, les producteurs peuvent compter sur le Programme d’assurance récolte de même que sur l’accompagnement professionnel de notre personnel dévoué et à l’écoute. »

M. Denis Bérubé, directeur régional

La Financière agricole du Québec, c'est...

  • Une relation d'affaires avec un peu plus de 24 000 entreprises agricoles et forestières
  • Une offre de produits et de services de qualité en financement, en assurance et en protection du revenu
  • Avoir une relève agricole au cœur de ses priorités en lui offrant une aide financière directe et adaptée à sa réalité, dont 12,3 millions de dollars accordés à 536 jeunes de cette relève
  • Une équipe soucieuse des besoins des producteurs agricoles et des enjeux en agriculture
  • Participer à l’essor économique du Québec et de ses régions avec
    • des valeurs assurées s’élevant à 4,18 milliards de dollars et le versement de 2,21 milliards de dollars au cours des cinq dernières années dans le cadre de ses programmes de gestion des risques; et
    • un portefeuille de garanties de prêts atteignant 6,01 milliards de dollars

-30-

Information

Denis Bérubé
Directeur régional
La Financière agricole du Québec
Centre de services de Sainte-Marie
418 833-7575

]]>
Salle de presseCommuniqués de presse2022
news-2730Wed, 13 Jul 2022 13:54:00 -0400Bilan de mi-saison 2022 en assurance récolte : région de la Côte-Nordhttp://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2730&cHash=93d34dca748016085c327cbebbc07872Lévis, le 13 juillet 2022. – La Financière agricole du Québec présente le bilan de mi-saison en assurance récolte pour la région de la Côte-Nord. Ce bilan décrit les conditions climatiques et leurs effets sur les cultures produites dans cette région. Il fait également le point sur la survie à l’hiver des plantes pérennes, des abeilles, de l’ensemencement et du développement des cultures annuelles, ainsi que sur le déroulement des premières récoltes.

Faits marquants en date du 5 juillet 

  • Bonne survie hivernale des plants de bleuets
  • Semis retardés par la fonte tardive de la neige
  • Ensemencement favorisé par de bonnes conditions climatiques jusqu’à la fin de mai, mais retardé par les fréquentes et abondantes précipitations
  • Première fauche de foin retardée par les pluies fréquentes et abondantes en juin
  • Rendement prévu de la première fauche supérieur à la normale, mais qualité dans la normale

Pour en connaître davantage sur l’état des cultures des différentes productions couvertes par le Programme d’assurance récolte : www.fadq.qc.ca/salle-de-presse/bulletins-dinformation/etat-des-cultures/2022

Citation

« Ce bilan présente un portrait de l'état des cultures de la mi-saison et des conséquences climatiques sur celles-ci. Dans l’éventualité où les rendements ou la qualité d’une récolte ne seraient pas présents, les producteurs peuvent compter sur le Programme d’assurance récolte, de même que sur l’accompagnement professionnel de notre personnel dévoué et à l’écoute. »

Mme Virginie Simard, directrice territoriale

La Financière agricole du Québec, c'est...

  • Une relation d'affaires avec un peu plus de 24 000 entreprises agricoles et forestières
  • Une offre de produits et de services de qualité en financement, en assurance et en protection du revenu
  • Avoir une relève agricole au cœur de ses priorités en lui offrant une aide financière directe et adaptée à sa réalité, dont 12,3 millions de dollars accordés à 536 jeunes de cette relève
  • Une équipe soucieuse des besoins des producteurs agricoles et des enjeux en agriculture
  • Participer à l’essor économique du Québec et de ses régions avec
    • des valeurs assurées s’élevant à 4,18 milliards de dollars et le versement de 2,21 milliards de dollars au cours des cinq dernières années dans le cadre de ses programmes de gestion des risques; et
    • un portefeuille de garanties de prêts atteignant 6,01 milliards de dollars

-30-

Information

Virginie Simard
Directrice territoriale
La Financière agricole du Québec
Centre de services de Lévis
418 833-7575

]]>
Salle de presseCommuniqués de presse2022
news-2731Wed, 13 Jul 2022 13:53:00 -0400Bilan de mi-saison 2022 en assurance récolte : région de l’Estriehttp://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2731&cHash=be43500e66da7e58e26a2f98b375e9acSherbrooke, le 13 juillet 2022. – La Financière agricole du Québec présente le bilan de mi-saison en assurance récolte pour la région de l’Estrie. Ce bilan décrit les conditions climatiques et leurs effets sur les cultures produites dans cette région. Il fait également le point sur la survie à l’hiver des plantes pérennes, des abeilles, de l’ensemencement et du développement des cultures annuelles, ainsi que sur le déroulement des premières récoltes.

Faits marquants en date du 5 juillet 

  • Mortalité importante des abeilles, mais bonne survie hivernale des plantes fourragères pérennes et des céréales d’automne
  • Très bonne récolte de sirop d’érable. Rendement et qualité supérieurs à la normale
  • Début des semis effectué rapidement en mai en raison des conditions climatiques favorables
  • Bonne levée des semis en raison du sol sec et chaud de mai. Fonte des semis occasionnée par la suite par des épisodes de chaleur précédant de fortes pluies
  • Céréales d’automne épiées plus rapidement que la normale
  • Bon avancement de la première fauche de foin pour l’ensilage, mais plus lent pour la récolte de foin sec en raison des précipitations fréquentes
  • Rendements de la première fauche de foin supérieur à la normale, mais qualité dans la normale
  • Manque d’uniformité de croissance dans plusieurs champs
  • Température et ensoleillement de la fin juin bénéfiques à la croissance des cultures
  • Floraison hâtive et développement dans la normale des pommiers

Pour en connaître davantage sur l’état des cultures des différentes productions couvertes par le Programme d’assurance récolte : www.fadq.qc.ca/salle-de-presse/bulletins-dinformation/etat-des-cultures/2022

Citation

« Ce bilan présente un portrait de l'état des cultures de la mi-saison et des conséquences climatiques sur celles-ci. Dans l’éventualité où les rendements ou la qualité d’une récolte ne seraient pas présents, les producteurs peuvent compter sur le Programme d’assurance récolte, de même que sur l’accompagnement professionnel  de notre personnel dévoué et à l’écoute. »

M. Patrice Blais, directeur régional

La Financière agricole du Québec, c'est...

  • Une relation d'affaires avec un peu plus de 24 000 entreprises agricoles et forestières
  • Une offre de produits et de services de qualité en financement, en assurance et en protection du revenu
  • Avoir une relève agricole au cœur de ses priorités en lui offrant une aide financière directe et adaptée à sa réalité, dont 12,3 millions de dollars accordés à 536 jeunes de cette relève
  • Une équipe soucieuse des besoins des producteurs agricoles et des enjeux en agriculture
  • Participer à l’essor économique du Québec et de ses régions avec
    • des valeurs assurées s’élevant à 4,18 milliards de dollars et le versement de 2,21 milliards de dollars au cours des cinq dernières années dans le cadre de ses programmes de gestion des risques; et
    • un portefeuille de garanties de prêts atteignant 6,01 milliards de dollars

-30-

Information

Patrice Blais
Directeur régional
La Financière agricole du Québec
Centres de services de Sherbrooke et Victoriaville
819 820-339

]]>
Salle de presseCommuniqués de presse2022
news-2732Wed, 13 Jul 2022 13:52:00 -0400Bilan de mi-saison 2022 en assurance récolte : région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleinehttp://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2732&cHash=a283296f2ab0095ab1c4a86729f33b2dRivière-du-Loup, le 13 juillet 2022. – La Financière agricole du Québec présente le bilan de mi-saison en assurance récolte pour la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine. Ce bilan décrit les conditions climatiques et leurs effets sur les cultures produites dans cette région. Il fait également le point sur la survie à l’hiver des plantes pérennes, des abeilles, de l’ensemencement et du développement des cultures annuelles, ainsi que sur le déroulement des premières récoltes.

Faits marquants en date du 5 juillet 

  • Conditions climatiques hivernales relativement favorables à la survie des plantes pérennes
  • Bons rendements de sirop d’érable pour la majorité des acériculteurs malgré un départ lent de la récolte. Précipitations abondantes de neige forçant les acériculteurs à dégager leur tubulure
  • Semis et plantations réalisés jusqu’au 25 mai dans de très bonnes conditions de sol en raison des faibles précipitations. Précipitations abondantes et fréquentes par la suite obligeant les producteurs à repousser la préparation des sols et les semis jusqu’aux dates limites de semis
  • Prorogations de date limite de semis accordées
  • Développement normal des champs semés avant le 25 mai, mais l’excès de pluie et le manque de chaleur retardent et affectent le développement des autres
  • Rendement prévu de la première fauche de foin supérieur à la normale, mais dans la normale pour certains secteurs notamment les Îles-de-la-Madeleine et le côté nord de la Gaspésie. Récolte difficile en raison des précipitations fréquentes
  • Qualité prévue de la première fauche de foin inférieure à la normale
  • Bonne repousse du foin et des pâturages en vue de la deuxième fauche

Pour en connaître davantage sur l’état des cultures des différentes productions couvertes par le Programme d’assurance récolte : www.fadq.qc.ca/salle-de-presse/bulletins-dinformation/etat-des-cultures/2022

Citation

« Ce bilan présente un portrait de l'état des cultures de la mi-saison et des conséquences climatiques sur celles-ci. Dans l’éventualité où les rendements ou la qualité d’une récolte ne seraient pas présents, les producteurs peuvent compter sur le Programme d’assurance récolte, de même que sur l’accompagnement professionnel de notre personnel dévoué et à l’écoute. »

M. Alain Proulx, directeur territorial

La Financière agricole du Québec, c'est...

  • Une relation d'affaires avec un peu plus de 24 000 entreprises agricoles et forestières
  • Une offre de produits et de services de qualité en financement, en assurance et en protection du revenu
  • Avoir une relève agricole au cœur de ses priorités en lui offrant une aide financière directe et adaptée à sa réalité, dont 12,3 millions de dollars accordés à 536 jeunes de cette relève
  • Une équipe soucieuse des besoins des producteurs agricoles et des enjeux en agriculture
  • Participer à l’essor économique du Québec et de ses régions avec
    • des valeurs assurées s’élevant à 4,18 milliards de dollars et le versement de 2,21 milliards de dollars au cours des cinq dernières années dans le cadre de ses programmes de gestion des risques; et
    • un portefeuille de garanties de prêts atteignant 6,01 milliards de dollars

-30-

Information

Semaine du 11 juillet
Alain Proulx
Directeur régional
Centre de services de Rivière-du-Loup
418 867-1264

Semaines du 11 et du 18 juillet
Benoît Rioux
Directeur régional
Centre de services de Rimouski et Caplan
418 727-3586

]]>
Salle de presseCommuniqués de presse2022
news-2733Wed, 13 Jul 2022 13:51:00 -0400Bilan de mi-saison 2022 en assurance récolte : région de Lanaudièrehttp://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2733&cHash=edbdae89a8e4fa614629dfd98b888d43L'Assomption, le 13 juillet 2022. – La Financière agricole du Québec présente le bilan de mi-saison en assurance récolte pour la région de Lanaudière. Ce bilan décrit les conditions climatiques et leurs effets sur les cultures produites dans cette région. Il fait également le point sur la survie à l’hiver des plantes pérennes, des abeilles, de l’ensemencement et du développement des cultures annuelles, ainsi que sur le déroulement des premières récoltes.

Faits marquants en date du 5 juillet 

  • Hiver tardif commençant par de la pluie et du verglas en décembre et précipitations de neiges inférieures à la normale
  • Gel hivernal observé dans plusieurs champs de céréales d’automne. Gel hivernal variable selon le secteur dans les prairies
  • Taux de mortalité hivernale des abeilles élevé, soit entre 50 et 60 %
  • Rendement et qualité de sirop d’érable dans la normale  
  • Printemps tardif et frais. Chaleur installée seulement en mai
  • Gelée nocturne tardive survenue au début de mai
  • Présence d’une canicule du 11 au 14 mai
  • Grêle et précipitations importantes le 16 mai
  • Terres basses près du fleuve inondées dans la nuit du 18 au 19 mai
  • Deuxième vague de chaleur les 20 et 21 mai
  • Tempête et vents violents le 21 mai affectant principalement les bâtiments et les érablières (arbres)
  • Première fauche de foin en cours
  • Semis affectés par les pluies abondantes, certains champs n’ayant pu être semés en raison des sols trop humides

Pour en connaître davantage sur l’état des cultures des différentes productions couvertes par le Programme d’assurance récolte : www.fadq.qc.ca/salle-de-presse/bulletins-dinformation/etat-des-cultures/2022

Citation

« Ce bilan présente un portrait de l'état des cultures de la mi-saison et des impacts climatiques sur celles-ci. Dans l’éventualité où les rendements ou la qualité d’une récolte ne seraient pas présents, les producteurs peuvent compter sur le Programme d’assurance récolte de même que sur l’accompagnement professionnel de notre personnel dévoué et à l’écoute. »

Mme Marly Bah, directrice régionale

La Financière agricole du Québec, c'est...

  • Une relation d'affaires avec un peu plus de 24 000 entreprises agricoles et forestières
  • Une offre de produits et de services de qualité en financement, en assurance et en protection du revenu
  • Avoir une relève agricole au cœur de ses priorités en lui offrant une aide financière directe et adaptée à sa réalité, dont 12,3 millions de dollars accordés à 536 jeunes de cette relève
  • Une équipe soucieuse des besoins des producteurs agricoles et des enjeux en agriculture
  • Participer à l’essor économique du Québec et de ses régions avec
    • des valeurs assurées s’élevant à 4,18 milliards de dollars et le versement de 2,21 milliards de dollars au cours des cinq dernières années dans le cadre de ses programmes de gestion des risques; et
    • un portefeuille de garanties de prêts atteignant 6,01 milliards de dollars

-30-

Information

Marly Bah
Directrice régionale
La Financière agricole du Québec
Centre de services de L’Assomption
450 589-2204

]]>
Salle de presseCommuniqués de presse2022
news-2734Wed, 13 Jul 2022 13:50:00 -0400Bilan de mi-saison 2022 en assurance récolte : régions de Laval et des Laurentideshttp://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2734&cHash=479a8f875990673845bffd0eef09d98eL'Assomption, le 13 juillet 2022. – La Financière agricole du Québec présente le bilan de mi-saison en assurance récolte pour les régions de Laval et des Laurentides. Ce bilan décrit les conditions climatiques et leurs effets sur les cultures produites dans ces régions. Il fait également le point sur la survie à l’hiver des plantes pérennes, des abeilles, de l’ensemencement et du développement des cultures annuelles, ainsi que sur le déroulement des premières récoltes.

Faits marquants en date du 5 juillet 

  • Bonne saison pour le sirop d’érable
  • Survie hivernale des prairies variable selon le secteur, mais bonne pour les pommiers
  • Tempête et vents violents le 21 mai affectant principalement les bâtiments et les érablières (arbres)
  • Au cours de la période, ralentissement des semis des cultures et également de la récolte de foin et des fraises en raison de l’excès d’eau dans les champs
  • Grêle ayant affecté les pommiers le 16 juin
  • Développement normal des cultures
  • Rendement prévu dans la normale pour la première fauche de foin et les fraises

Pour en connaître davantage sur l’état des cultures des différentes productions couvertes par le Programme d’assurance récolte : www.fadq.qc.ca/salle-de-presse/bulletins-dinformation/etat-des-cultures/2022

Citation

« Ce bilan présente un portrait de l'état des cultures de la mi-saison et des conséquences climatiques sur celles-ci. Dans l’éventualité où les rendements ou la qualité d’une récolte ne seraient pas présents, les producteurs peuvent compter sur le Programme d’assurance récolte, de même que sur l’accompagnement professionnel de notre personnel dévoué et à l’écoute. »

Mme Marly Bah, directrice régionale

La Financière agricole du Québec, c'est...

  • Une relation d'affaires avec un peu plus de 24 000 entreprises agricoles et forestières
  • Une offre de produits et de services de qualité en financement, en assurance et en protection du revenu
  • Avoir une relève agricole au cœur de ses priorités en lui offrant une aide financière directe et adaptée à sa réalité, dont 12,3 millions de dollars accordés à 536 jeunes de cette relève
  • Une équipe soucieuse des besoins des producteurs agricoles et des enjeux en agriculture
  • Participer à l’essor économique du Québec et de ses régions avec
    • des valeurs assurées s’élevant à 4,18 milliards de dollars et le versement de 2,21 milliards de dollars au cours des cinq dernières années dans le cadre de ses programmes de gestion des risques; et
    • un portefeuille de garanties de prêts atteignant 6,01 milliards de dollars

-30-

Information

Marly Bah
Directrice régionale
La Financière agricole du Québec
Centre de services de L’Assomption
450 589-2204

]]>
Salle de presseCommuniqués de presse2022
news-2735Wed, 13 Jul 2022 13:49:00 -0400Bilan de mi-saison 2022 en assurance récolte : région de la Mauriciehttp://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2735&cHash=f84d14db693a51c52f6dcc0644e799a1Trois-Rivières, le 13 juillet 2022. – La Financière agricole du Québec présente le bilan de mi‑saison en assurance récolte pour la région de la Mauricie. Ce bilan décrit les conditions climatiques et leurs effets sur les cultures produites dans cette région. Il fait également le point sur la survie à l’hiver des plantes pérennes, des abeilles, de l’ensemencement et du développement des cultures annuelles, ainsi que sur le déroulement des premières récoltes.

Faits marquants en date du 5 juillet 

  • Bonne survie à l'hiver des céréales d’automne et des petits fruits, mais mortalité importante de prairies en raison du gel hivernal
  • Semis effectués sur une période plus longue que la normale dans des conditions de sol tempéré, mais très humide
  • Excès d’eau affectant la levée et entraînant l’inégalité des plantes dans le champ, nuisant également au développement des cultures; couleur inégale d’une même culture constatée notamment dans les céréales
  • Croissance des plantes fourragères dans la normale
  • Première fauche de foin effectuée en plusieurs courtes fenêtres de temps en raison des précipitations fréquentes
  • Rendement prévu de la première fauche de foin supérieur à la normale
  • Récolte de fraises commencée, rendement prévu supérieur à la normale
  • Saison caractérisée par un important surplus hydrique affectant la plupart des productions justifiant deux prorogations de dates limite de semis pour les Céréales, maïs-grain et protéagineuses – Soya 2600 UTM ou plus

Pour en connaître davantage sur l’état des cultures des différentes productions couvertes par le Programme d’assurance récolte : www.fadq.qc.ca/salle-de-presse/bulletins-dinformation/etat-des-cultures/2022

Citation

« Ce bilan présente un portrait de l'état des cultures de la mi-saison et des conséquences climatiques sur celles-ci. Dans l’éventualité où les rendements ou la qualité d’une récolte ne seraient pas présents, les producteurs peuvent compter sur le Programme d’assurance récolte, de même que sur l’accompagnement professionnel de notre personnel dévoué et à l’écoute. »

M. Sébastien Cyr, directeur territorial

La Financière agricole du Québec, c'est...

  • Une relation d'affaires avec un peu plus de 24 000 entreprises agricoles et forestières
  • Une offre de produits et de services de qualité en financement, en assurance et en protection du revenu
  • Avoir une relève agricole au cœur de ses priorités en lui offrant une aide financière directe et adaptée à sa réalité, dont 12,3 millions de dollars accordés à 536 jeunes de cette relève
  • Une équipe soucieuse des besoins des producteurs agricoles et des enjeux en agriculture
  • Participer à l’essor économique du Québec et de ses régions avec
    • des valeurs assurées s’élevant à 4,18 milliards de dollars et le versement de 2,21 milliards de dollars au cours des cinq dernières années dans le cadre de ses programmes de gestion des risques; et
    • un portefeuille de garanties de prêts atteignant 6,01 milliards de dollars

-30-

Information

Patrice Blais
Directeur régional
La Financière agricole du Québec
Centres de services de Nicolet et Victoriaville
819 371-6609

]]>
Salle de presseCommuniqués de presse2022
news-2738Wed, 13 Jul 2022 13:48:00 -0400Bilan de mi-saison 2022 en assurance récolte : région de la Montérégiehttp://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2738&cHash=5c0943d50157345c0f7f0682e5755328Châteauguay, le 13 juillet 2022. – La Financière agricole du Québec présente le bilan de mi-saison en assurance récolte pour la région de la Montérégie. Ce bilan décrit les conditions climatiques et leurs effets sur les cultures produites dans cette région. Il fait également le point sur la survie à l’hiver des plantes pérennes, des abeilles, de l’ensemencement et du développement des cultures annuelles, ainsi que sur le déroulement des premières récoltes.

Faits marquants en date du 5 juillet 

  • Conditions hivernales favorables et bonne survie des cultures pérennes comme les prairies et luzernières ainsi que les jeunes pommiers en implantation et les fraisières. Bonne survie des céréales d’automne à l’exception de certains secteurs de l’est de la Montérégie
  • Mortalité hivernale très importante pour les abeilles
  • Longue récolte du sirop d’érable. Rendement et qualité fortement supérieurs à la normale
  • Printemps tardif, mais un début de mai exceptionnellement beau et sec favorisant l’avancement rapide des travaux aux champs et des semis
  • Conditions climatiques plutôt fraîches accompagnées de vents forts ainsi que de précipitations fréquentes et parfois abondantes de la mi-mai à la fin juin retardant les travaux aux champs
  • Bon début de saison pour les vergers et floraison abondante. Traitements contre la brûlure bactérienne nécessaires dans certains secteurs
  • Récolte des fraises en retard par rapport à la normale. Mûrissement des fruits plus lent en raison du temps frais. Rendements prévus près de la normale et qualité dans la normale
  • Temps frais et pluvieux propice au développement des maladies dans les cultures maraîchères récoltées en début de saison, notamment les laitues et radis
  • Retard dans les calendriers de semis pour les légumes destinés à la transformation. Prorogation de date limite de semis acceptée pour le maïs sucré destiné à la transformation
  • Première fauche de foin retardée par les épisodes de pluie; foin sec difficile à produire. Rendement supérieur à la normale, mais qualité variable. Bonne repousse pour la deuxième fauche
  • Globalement, début de saison caractérisé par du temps frais et des précipitations fréquentes. Bon développement pour la plupart des cultures

Pour en connaître davantage sur l’état des cultures des différentes productions couvertes par le Programme d’assurance récolte : www.fadq.qc.ca/salle-de-presse/bulletins-dinformation/etat-des-cultures/2022

Citation

« Ce bilan présente un portrait de l'état des cultures de la mi-saison et des conséquences climatiques sur celles-ci. Dans l’éventualité où les rendements ou la qualité d’une récolte ne seraient pas présents, les producteurs peuvent compter sur le Programme d’assurance récolte, de même que sur l’accompagnement professionnel de notre personnel dévoué et à l’écoute. »

Mme Sonia Simard, directrice territoriale

La Financière agricole du Québec, c'est...

  • Une relation d'affaires avec un peu plus de 24 000 entreprises agricoles et forestières
  • Une offre de produits et de services de qualité en financement, en assurance et en protection du revenu
  • Avoir une relève agricole au cœur de ses priorités en lui offrant une aide financière directe et adaptée à sa réalité, dont 12,3 millions de dollars accordés à 536 jeunes de cette relève
  • Une équipe soucieuse des besoins des producteurs agricoles et des enjeux en agriculture
  • Participer à l’essor économique du Québec et de ses régions avec
    • des valeurs assurées s’élevant à 4,18 milliards de dollars et le versement de 2,21 milliards de dollars au cours des cinq dernières années dans le cadre de ses programmes de gestion des risques; et
    • un portefeuille de garanties de prêts atteignant 6,01 milliards de dollars

-30-

Information

Brigitte Paradis
Directrice régionale
La Financière agricole du Québec
Centre de services de Châteauguay
450 691-1346 poste 3503

]]>
Salle de presseCommuniqués de presse2022
news-2736Wed, 13 Jul 2022 13:47:00 -0400Bilan de mi-saison 2022 en assurance récolte : région de l’Outaouaishttp://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2736&cHash=b99f9aebc2f2f6356583638ec195c515Gatineau, le 13 juillet 2022. – La Financière agricole du Québec présente le bilan de mi‑saison en assurance récolte pour la région de l’Outaouais. Ce bilan décrit les conditions climatiques et leurs effets sur les cultures produites dans cette région. Il fait également le point sur la survie à l’hiver des plantes pérennes, des abeilles, de l’ensemencement et du développement des cultures annuelles, ainsi que sur le déroulement des premières récoltes.

Faits marquants en date du 5 juillet 

  • Mortalité importante des abeilles
  • Bonne survie à l’hiver pour le foin et les céréales d’automne
  • Rendement et qualité du sirop d’érable supérieurs à la normale
  • Pluies fréquentes ayant retardé la fin des semis. Prorogation de la date limite de fin de semis accordée pour l’orge, l’avoine et le soya
  • Crue des eaux ayant inondé certains champs dans la semaine du 23 mai
  • Développement normal de la majorité des cultures malgré l’excès d’eau
  • Rendement et qualité de la première fauche de foin dans la normale

Pour en connaître davantage sur l’état des cultures des différentes productions couvertes par le Programme d’assurance récolte : www.fadq.qc.ca/salle-de-presse/bulletins-dinformation/etat-des-cultures/2022

Citation

« Ce bilan présente un portrait de l'état des cultures de la mi-saison et des conséquences climatiques sur celles-ci. Dans l’éventualité où les rendements ou la qualité d’une récolte ne seraient pas présents, les producteurs peuvent compter sur le Programme d’assurance récolte, de même que sur l’accompagnement professionnel de notre personnel dévoué et à l’écoute. »

M. Marc Dickey, directeur régional par intérim

La Financière agricole du Québec, c'est...

  • Une relation d'affaires avec un peu plus de 24 000 entreprises agricoles et forestières
  • Une offre de produits et de services de qualité en financement, en assurance et en protection du revenu
  • Avoir une relève agricole au cœur de ses priorités en lui offrant une aide financière directe et adaptée à sa réalité, dont 12,3 millions de dollars accordés à 536 jeunes de cette relève
  • Une équipe soucieuse des besoins des producteurs agricoles et des enjeux en agriculture
  • Participer à l’essor économique du Québec et de ses régions avec
    • des valeurs assurées s’élevant à 4,18 milliards de dollars et le versement de 2,21 milliards de dollars au cours des cinq dernières années dans le cadre de ses programmes de gestion des risques; et
    • un portefeuille de garanties de prêts atteignant 6,01 milliards de dollars

-30-

Information

Marc Dickey
Directeur régional par intérim
La Financière agricole du Québec
Centre de services de Gatineau
819 986-1997

]]>
Salle de presseCommuniqués de presse2022
news-2737Wed, 13 Jul 2022 13:46:00 -0400Bilan de mi-saison 2022 en assurance récolte : région du Saguenay–Lac-Saint-Jeanhttp://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2737&cHash=a93f11baa658fe6be74a074a37e8af16Alma, le 13 juillet 2022. – La Financière agricole du Québec présente le bilan de mi-saison en assurance récolte pour la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Ce bilan décrit les conditions climatiques et leurs effets sur les cultures produites dans cette région. Il fait également le point sur la survie à l’hiver des plantes pérennes, des abeilles, de l’ensemencement et du développement des cultures annuelles, ainsi que sur le déroulement des premières récoltes.

Faits marquants en date du 5 juillet 

  • Abondantes précipitations de neige ayant pris plus de temps qu’à la normale à fondre en raison de la température fraîche du début de la saison
  • Mortalité hivernale des abeilles due au varroa
  • Saison caractérisée par de fréquentes et très abondantes précipitations retardant les travaux préparatoires aux champs et les semis
  • Plusieurs prorogations de dates limites de semis accordées. Certains producteurs ont dû changer de culture alors que d’autres semis n’ont pu être complétés
  • Première fauche de foin retardée par les précipitations. Récolte s’effectuant sur plusieurs courtes périodes plutôt qu’une période continue en raison des conditions climatiques défavorables
  • Rendement prévu de la première fauche de foin supérieur à la normale
  • Levée déficiente et inégale des plants de pommes de terre causée par de la pourriture des plantons en raison de l’excès d’eau
  • Globalement, début de saison caractérisé par des précipitations importantes depuis la mi-mai laissant les sols gorgés d’eau
  • Comité de suivi (FADQ-UPA-MAPAQ) - Excès de pluie créé en juin pour réunir l'expertise, suivre de près la situation et offrir tout l'accompagnement nécessaire aux entreprises

Pour en connaître davantage sur l’état des cultures des différentes productions couvertes par le Programme d’assurance récolte : www.fadq.qc.ca/salle-de-presse/bulletins-dinformation/etat-des-cultures/2022

Citation

« Ce bilan de mi-saison dresse un portrait de l'état des cultures de la région. Pour les producteurs et productrices agricoles, lorsque les cultures sont confrontées à des conditions climatiques exceptionnellement humides comme ce printemps, le Programme d'assurance récolte intervient et limite les pertes financières attribuables à ces événements. »

M. Yves Lefebvre, directeur régional

La Financière agricole du Québec, c'est...

  • Une relation d'affaires avec un peu plus de 24 000 entreprises agricoles et forestières
  • Une offre de produits et de services de qualité en financement, en assurance et en protection du revenu
  • Avoir une relève agricole au cœur de ses priorités en lui offrant une aide financière directe et adaptée à sa réalité, dont 12,3 millions de dollars accordés à 536 jeunes de cette relève
  • Une équipe soucieuse des besoins des producteurs agricoles et des enjeux en agriculture
  • Participer à l’essor économique du Québec et de ses régions avec
    • des valeurs assurées s’élevant à 4,18 milliards de dollars et le versement de 2,21 milliards de dollars au cours des cinq dernières années dans le cadre de ses programmes de gestion des risques; et
    • un portefeuille de garanties de prêts atteignant 6,01 milliards de dollars

-30-

Information

Yves Lefebvre
Directeur régional
La Financière agricole du Québec
Centre de services d’Alma
418 668-2369

]]>
Salle de presseCommuniqués de presse2022
news-2707Wed, 22 Jun 2022 15:00:00 -0400Le gouvernement du Québec bonifie de 50 M$ son soutien aux producteurs agricoles – Bilan positif du Programme Investissement Croissancehttp://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2707&cHash=808f51cff465ebb4f8d7e598ad99b803Lévis, le 22 juin 2022. – Deux années après son entrée en vigueur, le Programme Investissement Croissance a soutenu près de 6 700 projets d’affaires, représentant des aides financières de près de 100 M$, pour des investissements de près de 3,0 G$. Devant le constat de ce succès, le gouvernement du Québec réinjecte, comme il l’a annoncé dans le cadre du discours sur le budget de mars 2022, une somme de 50 M$ sur deux ans pour continuer à appuyer les projets des entreprises et dynamiser le secteur agricole et agroalimentaire du Québec.

En plus de l’augmentation de l’enveloppe budgétaire, certaines modifications ont été apportées au programme. Ces modifications visent à soutenir un maximum de projets dans l’ensemble des productions, tout en contribuant davantage au développement de certains secteurs ciblés. Rappelons que le programme est accessible à l’ensemble des entreprises agricoles et agroalimentaires et utilisable pour différents types d’investissements qui respectent les pratiques agroenvironnementales et de bien-être animal, pourvu qu’ils aient un impact direct sur le volume de production d’une entreprise, sa performance et sa rentabilité, ou sur la diversification de ses activités. Afin de refléter ces modifications, le programme change de nom et devient le Programme Investissement Croissance Durable.

Citations

« Nous souhaitons avoir au Québec des entreprises agricoles dynamiques, diversifiées et durables. C’est ce à quoi a contribué le Programme Investissement Croissance. Depuis sa mise en place, le programme a permis l’appui d’un grand nombre de nouveaux projets. Avec cette initiative, La Financière agricole du Québec a renforcé son intervention dans un secteur névralgique de l’économie, et ce, bien sûr, au bénéfice des agriculteurs de toutes les régions. L’ajout de 50 M$ au programme témoigne de la priorité que notre gouvernement accorde à appuyer le secteur agricole et agroalimentaire, et de notre agilité à répondre aux besoins actuels de tous ses acteurs, dans une logique d’autonomie alimentaire durable. »

M. André Lamontagne, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation

« Le bilan positif du Programme Investissement Croissance après deux années démontre que La Financière agricole du Québec sait saisir les besoins de sa clientèle et adapter ses solutions d’affaires pour y répondre. Notre organisation met d’ailleurs tout en œuvre pour soutenir en continu la création, la productivité et la croissance des entreprises agricoles. Nous jouons un rôle concret, sur le terrain, pour contribuer à leur succès. Le Programme Investissement Croissance Durable permettra maintenant de faire un pas de plus et de s’inscrire de façon encore plus appuyée dans une agriculture durable tournée vers l’avenir. »

M. Ernest Desrosiers, président-directeur général de La Financière agricole du Québec

Faits saillants...

quant au bilan du Programme Investissement Croissance, au 31 mars 2022 :

  • Il a soutenu plus de 5 990 projets représentant un montant engagé en aide financière de 87,3 M$ et un montant de financement autorisé de près de 2,5 G$;
  • Les projets soutenus depuis son entrée en vigueur en avril 2020 ont principalement visé l’augmentation de la rentabilité des entreprises et la valorisation agroenvironnementale des terres en culture, notamment par le drainage;
  • Il a permis la réalisation de 687 projets dans le cadre du volet Jeunes entrepreneurs, représentant des aides financières de l’ordre de 18,3 M$;
  • Plus de 20 % des projets du volet Jeunes entrepreneurs ont concerné les cultures maraîchères, fruitières ou ornementales en champ.

quant au Programme Investissement Croissance Durable :

  • L’ajout du mot « Durable » dans le titre accentue la notion de pérennité qu’il vise à soutenir, soit tant celle des entreprises que celle de tout le secteur agricole et agroalimentaire;
  • Un volet est maintenant destiné aux secteurs du bovin de boucherie, de l’ovin et du caprin afin d’appuyer les entreprises concernées dans leur développement et la croissance durable de leur volume de production et de leurs parts de marché. Le taux d’aide financière passe de 10 % à 25 % sur le financement admissible pouvant atteindre 150 000 $ par entreprise pour ces secteurs ciblés. Ceux-ci avaient peu bénéficié du Programme Investissement Croissance jusqu’à aujourd’hui;
  • La hauteur du soutien financier du volet Jeunes entrepreneurs demeure inchangée, pour stimuler, notamment, la création d’entreprises. Les projets admissibles peuvent bénéficier d’une aide financière de 15 %, pouvant atteindre 45 000 $ par entreprise, spécifiquement en vertu du ce volet;
  • L’admissibilité de certains investissements a été modifiée. C’est le cas de l’achat de machineries autotractées et de terres agricoles, qui ne seront désormais plus admissibles.

Rappel sur le programme

  • Il vise à favoriser le développement des entreprises du secteur agricole et agroalimentaire en les appuyant financièrement dans la réalisation d’investissements productifs et durables;
  • L’aide financière accordée est conditionnelle à l’octroi d’une garantie de prêt en vertu du Programme de financement de l’agriculture de La Financière agricole du Québec pour la réalisation d’un projet;
  • Le montant maximal du financement admissible à la subvention s’élève à 700 000 $ par entreprise pour la nouvelle version du programme.

-30-

Information

Valérie Beaulieu
Conseillère en communication et relations publiques
418 834-6866, poste 6223
Joindre les relations médias par courriel

]]>
Salle de presseCommuniqués de presse2022
news-2702Wed, 22 Jun 2022 10:00:00 -0400ASRA - Premier paiement devancé pour aider les producteurs de porcs à faire face à la hausse du prix des intrantshttp://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2702&cHash=a69ed557ba1823f238d55773fa70523cLévis, le 22 juin 2022. – La Financière agricole du Québec (FADQ) a procédé au versement de la première avance de compensation pour l’année d’assurance 2022 aux producteurs de porcs dans le cadre du Programme d’assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA). Cette première avance s’élève à près de 77 millions de dollars, ce qui représente 111,04 dollars par truie et 8,92 dollars par 100 kilogrammes de porc. Après le prélèvement de leur contribution annuelle au programme, les producteurs de porcs recevront un montant total de plus de 34 millions de dollars, soit 53,56 $ par truie et 4,39 dollars par 100 kilogrammes de porc.

La conjoncture économique actuelle entraîne une augmentation importante des coûts de production et une tendance à la baisse des prix de vente des animaux. Afin de permettre aux éleveurs de porcs d’accéder à des liquidités, la première avance de compensation de l’année 2022 sera devancée en juin plutôt qu’en juillet. La Financière agricole du Québec suit la situation de près avec les Éleveurs de porcs du Québec.

Citation

« La Financière agricole joue un rôle de premier plan dans l’agriculture au Québec. Nos outils démontrent qu'elle s’adapte aux conjonctures et que son action permet aux producteurs d’ici de poursuivre la mise en marché de produits de qualité malgré les risques inhérents du métier. À cet effet, le programme ASRA versera au net plus de 34 millions de dollars aux producteurs de porcs pour compenser les fluctuations des marchés. »

M. Ernest Desrosiers, président-directeur général de La Financière agricole du Québec

Faits saillants

Programme d'assurance stabilisation des revenus agricoles

  • Programme de type collectif qui protège contre la fluctuation des prix et des coûts de production.
  • Paiements versés lorsque le prix de vente moyen d'un produit est inférieur au revenu stabilisé ajusté, lequel est basé sur le coût moyen de production des entreprises spécialisées.
  • Programme financé aux deux tiers par la FADQ et au tiers par les adhérents. Les montants nets versés excluent les contributions des adhérents.
  • Productions couvertes : agneaux, bouvillons et bovins d'abattage, céréales (avoine, blé, orge) et canola, porcelets, porcs, veaux d'embouche, veaux de grain.
  • Les producteurs ayant obtenu une subvention du Programme d’appui financier à la relève agricole peuvent bénéficier d’un rabais sur leur contribution annuelle à l’ASRA. Pour cette première avance dédiée au secteur porcin, un montant de 382 000 $ a été accordé en rabais.
  • La réduction du prix des porcs de 40 $/100 kg, à compter du 4 avril, a accentué le manque de liquidité chez les entreprises porcines.
  • Lors de situations exceptionnelles, la FADQ peut décider d’ajouter ou de devancer des avances de compensations au cours de la période d’assurance.

La Financière agricole du Québec, c’est…

  • Une relation d'affaires avec un peu plus de 24 000 entreprises agricoles et forestières
  • Une offre de produits et de services de qualité en financement, en assurance et en protection du revenu
  • Avoir une relève agricole au cœur de ses priorités en lui offrant une aide financière directe et adaptée à sa réalité, dont 12,3 millions de dollars accordés à 536 jeunes de cette relève
  • Une équipe soucieuse des besoins des producteurs agricoles et des enjeux en agriculture
  • Participer à l’essor économique du Québec et de ses régions avec
    • des valeurs assurées s’élevant à 4,18 milliards de dollars et le versement de 2,21 milliards de dollars au cours des cinq dernières années dans le cadre de ses programmes de gestion des risques; et
    • un portefeuille de garanties de prêts atteignant 6,01 milliards de dollars

Liens connexes

-30-

Information

Valérie Beaulieu
Conseillère en communication et relations publiques
418 834-6866, poste 6223
Joindre les relations médias par courriel

]]>
Salle de presseCommuniqués de presse2022
news-2701Fri, 17 Jun 2022 17:00:00 -0400Pluies abondantes au Saguenay–Lac-Saint-Jean : mise en place d’un comité de suivihttp://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2701&cHash=0817c063910bc9614daff1217767ac88Lévis, le 17 juin 2022. – Face aux difficultés engendrées par les pluies abondantes des dernières semaines au Saguenay–Lac Saint-Jean, La Financière agricole du Québec (FADQ) met en place un comité de suivi régional pour venir en soutien aux agriculteurs et agricultrices de la région.

Ce comité sera composé des représentants régionaux de la FADQ, du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) et de la fédération de l’Union des producteurs agricoles du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Les pluies abondantes observées ces dernières semaines ralentissent significativement les semis qui accusent des retards importants. Les semis ont été interrompus régulièrement dès le 15 mai, conséquence des conditions défavorables qui perdurent jusqu’à ce jour. Les secteurs les plus affectés sont ceux du Lac-Saint-Jean Ouest et du Lac-Saint-Jean Est. Le comité de suivi permettra aux intervenants d’avoir un portrait juste de la situation vécue par les producteurs agricoles afin d’en assurer une compréhension commune et d’identifier les solutions appropriées.

Citations

« La situation vécue présentement par les agriculteurs et agricultrices du Saguenay–Lac-Saint-Jean est excessivement difficile. Tous les intervenants sont mobilisés pour leur venir en soutien. Dans ce contexte, je suis très heureux de la décision de La Financière agricole de mettre sur pied un comité de suivi avec des membres de mon ministère et de la fédération régionale de l’UPA Saguenay–Lac-Saint-Jean. Cette vigie de la situation assurera aux partenaires d’avoir un portrait en temps réel et permettra de mettre en place le soutien nécessaire, le plus rapidement possible. »

M. André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec, ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec

«  La situation vécue par les producteurs agricoles de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean mérite une attention particulière et la formation de ce comité permettra de réunir nos expertises afin de déployer les leviers disponibles, au besoin. Notre équipe demeure vigilante et suit de près la situation afin d’offrir tout l’accompagnement nécessaire aux entreprises.  »

M. Ernest Desrosiers, président-directeur général de La Financière agricole du Québec

-30-

Information

Cynthia Byrne
Direction des communications
418 834-6866 au poste 6569
Joindre les relations médias par courriel

]]>
Salle de presseCommuniqués de presse2022
news-2698Thu, 16 Jun 2022 14:00:00 -0400Programme d’aide pour des portraits technico-économiques : une aide renouveléehttp://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2698&cHash=d48e88f98d4b9a6c45a22c7893c74031Lévis, le 16 juin 2022. – Dans le but d’accompagner les producteurs dans l’optimisation de la gestion de leur entreprise au moyen de données fiables qui représentent la réalité de leur secteur d’activité, La Financière agricole du Québec (FADQ) réitère son soutien à la réalisation d’études portant sur des résultats techniques, économiques et financiers. Le nouveau Programme d’aide pour des portraits technico-économiques permettra de poursuivre l’appui offert aux associations sectorielles dans le cadre de l’ancien Programme d'appui à la réalisation d'études technico-économiques (PARETE) lancé il y a trois ans. Une enveloppe budgétaire de 450 000 dollars sera disponible jusqu’à épuisement des fonds ou au plus tard jusqu’au 31 mars 2023.

La réalisation d’un portrait technico-économique consiste à recueillir, auprès d’un échantillon statistiquement représentatif d’entreprises agricoles d’un secteur visé, des données permettant d’effectuer une analyse descriptive des résultats techniques, économiques et financiers. Cet exercice permet aux gestionnaires de réaliser un bon diagnostic des forces et faiblesses de leur entreprise agricole et ainsi de planifier les ajustements nécessaires. Dans le cadre du programme, la réalisation du portrait sera confiée au Centre d’études sur les coûts de production en agriculture (CECPA). Les associations qui bénéficieront d’un appui devront s’engager à diffuser les résultats du portrait réalisé.

Admissibilité

La FADQ soutiendra la réalisation des portraits technico-économiques par des associations sectorielles autorisées. Les secteurs admissibles à l’aide financière sont ceux qui ne sont pas couverts par le Programme d’assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA) ou par la gestion de l’offre. Les associations sectorielles peuvent obtenir une aide financière pouvant atteindre 90 000 dollars pour la réalisation d’un portrait technico-économique dans leur sphère d’activité. Pour ce faire, elles doivent présenter une demande à la FADQ au plus tard le 28 février 2023.

Citations

« Le Programme d’aide pour des portraits technico-économiques vise à contribuer à relever les défis économiques et environnementaux portés par le gouvernement du Québec. Nos entreprises doivent demeurer compétitives pour favoriser l’émergence d’initiatives agricoles porteuses d’avenir et mieux se positionner par rapport à la concurrence. En ouvrant la porte au partage des analyses sectorielles, nous travaillons ensemble au développement économique durable de notre agriculture. »

M. André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec

« En tant que gestionnaires d’entreprise, les producteurs agricoles doivent pouvoir compter sur des références économiques fiables pour prendre des décisions importantes, par exemple dans un projet d’investissement ou d’amélioration. La FADQ est d’ailleurs un utilisateur important de données technico-économiques reconnues dans une démarche d’amélioration continue de ses programmes. Nous encourageons donc les producteurs à faire connaître leur besoin d’analyse auprès des associations sectorielles afin que celles-ci puissent déposer une demande d’aide financière auprès de la FADQ. »

M. Ernest Desrosiers, président-directeur général de La Financière agricole du Québec

Faits saillants

  • Depuis 2019, la FADQ a permis la réalisation de portraits technico-économiques notamment dans les secteurs suivants : fraises, maïs-grain, soya et cultures émergentes, apiculture, lapins ainsi que l’acériculture.
  • Pour pouvoir bénéficier de l’aide financière, une association sectorielle reconnue doit assumer, au minimum, 25 % du total des coûts de réalisation du portrait.
  • Cette initiative s’inscrit étroitement dans la mission de notre organisation qui est de soutenir et de promouvoir, dans une perspective de développement durable, le développement du secteur agricole et agroalimentaire.

-30-

Liens connexes

 

Information

Valérie Beaulieu
Conseillère en communication et relations publiques
La Financière agricole du Québec
418 834-6866 au poste 6223
Joindre les relations médias par courriel

]]>
Communiqués de presse2022
news-2692Thu, 09 Jun 2022 14:00:00 -0400Devancement de la 1re avance ASRA pour les éleveurs de veaux d’embouche : 53,7 M$ versés pour faire face à la hausse du prix des intrantshttp://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2692&cHash=0191666a83a8efda485d4c6556ccfa74Lévis, le 9 juin 2022. – Dans le contexte où les producteurs de veaux d’embouche doivent composer avec une hausse importante du coût des intrants, La Financière agricole du Québec annonce qu’elle devance la première avance de compensation de l’année d’assurance 2022 de son Programme d'assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA) pour les éleveurs de veaux d’embouche.

Cette première avance de compensation représente un montant total de 53,7 millions de dollars. Après le prélèvement de leur contribution annuelle au programme, les producteurs de veaux d’embouche recevront un montant total de près de 27,3 millions de dollars, soit 81,70 $ par vache et 0,9588 dollar par kilogramme de veau vendu.

Ces sommes permettront aux producteurs d'avoir accès à des liquidités dans un contexte où le prix de vente est inférieur au coût de production.

Citation

« Dans le contexte inflationniste actuel, les producteurs agricoles doivent pouvoir compter sur des programmes d’assurance et de protection du revenu flexibles qui les protègent et sur lesquels ils peuvent compter. En devançant la première avance de compensation en ASRA, notre organisation démontre son soutien aux éleveurs de veaux d’embouche pour tous les efforts déployés. »

M. Ernest Desrosiers, président-directeur général de La Financière agricole du Québec

Faits saillants

Programme d’assurance stabilisation des revenus agricoles

  • Programme de type collectif qui protège contre la fluctuation des prix et des coûts de production.
  • Paiements versés lorsque le prix de vente moyen d'un produit est inférieur au revenu stabilisé ajusté, lequel est basé sur le coût moyen de production des entreprises spécialisées. La première avance de paiement pour les producteurs de veaux d'embouche a eu lieu en juin plutôt qu’en juillet.
  • Augmentation du revenu stabilisé de l’année 2022 de 14 % en raison notamment de l’introduction pour l’année d’assurance 2022 de la nouvelle ferme-type 2020 en remplacement à la ferme-type 2015. La hausse des coûts de l’alimentation et du coût du carburant expliquent également une part importante de l’augmentation du revenu stabilisé.
  • Programme financé aux deux tiers par la FADQ et au tiers par les adhérents. Les montants nets versés excluent les contributions des adhérents.
  • Productions couvertes : agneaux, bouvillons et bovins d'abattage, céréales (avoine, blé, orge) et canola, porcelets, porcs, veaux d'embouche, veaux de grain.

La Financière agricole du Québec, c'est…

  • Une relation d'affaires avec un peu plus de 24 000 entreprises agricoles et forestières
  • Une offre de produits et de services de qualité en financement, en assurance et en protection du revenu
  • Avoir une relève agricole au cœur de ses priorités en lui offrant une aide financière directe et adaptée à sa réalité, dont 12,3 millions de dollars accordés à 536 jeunes de cette relève
  • Une équipe soucieuse des besoins des producteurs agricoles et des enjeux en agriculture
  • Participer à l’essor économique du Québec et de ses régions avec  
    • des valeurs assurées s’élevant à 4,18 milliards de dollars et le versement de 2,21 milliards de dollars au cours des cinq dernières années dans le cadre de ses programmes de gestion des risques; et
    • un portefeuille de garanties de prêts atteignant 6,01 milliards de dollars

-30-

Liens connexes

Pour en savoir davantage sur nos programmes et nos partenaires :

Information

Valérie Beaulieu
Conseillère en communication et relations publiques
418 834-6866 au poste 6223
Joindre les relations médias par courriel

]]>
Communiqués de presse2022
news-2686Thu, 19 May 2022 10:42:57 -0400Plus de 15 millions de dollars versés en 2021 aux producteurs d’agneaux grâce au Programme d’assurance stabilisation des revenus agricoleshttp://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2686&cHash=5707b34c3b7a95bf5b66284695fe4074Lévis, le 19 mai 2022. – La Financière agricole du Québec a versé 3,2 millions de dollars aux producteurs d’agneaux dans le cadre du paiement final de l’année d’assurance 2021 du Programme d'assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA). Cette somme représente un montant de 9,25 $ par agneau et de 0,2245 $ par kilogramme d’agneau vendu.

Le paiement porte à 15,2 millions de dollars le montant total versé au secteur ovin en 2021 par le programme ASRA, qui est financé aux deux tiers par le gouvernement et au tiers par les producteurs.

Ces sommes sont versées pour soutenir les producteurs d’agneaux qui ont dû composer avec une augmentation des coûts d'alimentation et un prix de vente inférieur au coût de production, et ce, même si le prix du marché a poursuivi sa progression en 2022.

Citation

« En 2021, les éleveurs ont dû composer avec une augmentation importante des coûts de production, au-delà de la hausse des prix de vente. Bien au fait de la réalité vécue par les producteurs, La Financière agricole met à leur disposition des programmes de gestion des risques visant à les soutenir dans la poursuite de leurs activités. Ce sont 15,2 millions de dollars qui ont été versés par l’ASRA cette année pour soutenir les producteurs d’agneaux. Nos conseillers demeurent disponibles pour accompagner les agriculteurs du Québec pour assurer la pérennité de leur entreprise. »

M. Ernest Desrosiers, président-directeur général de La Financière agricole du Québec

Faits saillants

Programme d'assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA)

  • Programme de type collectif qui protège contre la fluctuation des prix et des coûts de production.
  • Paiements versés lorsque le prix de vente moyen d'un produit est inférieur au revenu stabilisé ajusté, lequel est basé sur le coût moyen de production des entreprises spécialisées.
  • Programme financé aux deux tiers par La Financière agricole et au tiers par les adhérents.
  • En 2020-2021, l’ASRA couvrait 11 productions agricoles et comptait 6 943 entreprises adhérentes pour des valeurs assurées totales de 2,5 milliards de dollars.
  • Productions couvertes : agneaux, bouvillons et bovins d'abattage, céréales (avoine, blé, orge) et canola, porcelets, porcs, veaux d'embouche, veaux de grain.

La Financière agricole du Québec, c'est…

  • Une relation d'affaires avec un peu plus de 23 500 entreprises agricoles et forestières;
  • Une offre de produits et de services de qualité en financement, en assurance et en protection du revenu;
  • Avoir la relève agricole au cœur de ses priorités en lui offrant une aide financière directe et adaptée à sa réalité, dont 12,3 millions de dollars accordés à 536 jeunes de cette relève;
  • Une équipe soucieuse des besoins des producteurs agricoles et des enjeux en agriculture;
  • Participer à l’essor économique du Québec et de ses régions avec
    • des valeurs assurées s’élevant à 4,18 milliards de dollars et le versement de 2,21 milliards de dollars au cours des cinq dernières années dans le cadre de ses programmes de gestion des risques,
    • un portefeuille de garanties de prêts atteignant 6,01 milliards de dollars.

-30-

Liens connexes

Information

Valérie Beaulieu
Conseillère en communication et relations publiques
La Financière agricole du Québec
418 834-6866 au poste 6223
Joindre les relations médias par courriel

]]>
Communiqués de presse2022
news-2677Fri, 22 Apr 2022 15:43:53 -0400ASRA - Près de 23,5 M$ supplémentaires versés au secteur bovinhttp://www.fadq.qc.ca/fils-rss/communiques/?tx_news_pi1%5Bnews%5D=2677&cHash=4cce4095dd9db48bc9c3cc9ef8546dd0Lévis, le 25 avril 2022. – La Financière agricole du Québec a versé près de 23,5 millions de dollars aux producteurs de veaux d’embouche, de veaux de grain, de bouvillons et de bovins d’abattage dans le cadre du paiement final de l’année d’assurance 2021 au Programme d'assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA). Ces sommes permettront aux producteurs d'avoir accès à des liquidités dans un contexte où le prix de vente est inférieur au coût de production.

Pour les producteurs de veaux d'embouche, le paiement final s'élève à 20,8 millions de dollars, ce qui représente 39,75 dollars par vache et 0,4565 dollar par kilogramme de veau vendu. Pour ce qui est des producteurs de bouvillons et de bovins d'abattage, ils recevront 2,5 millions de dollars, ce qui correspond à 25,47 dollars par bouvillon, soit 0,0718 dollar par kilogramme de gain de poids. Quant aux producteurs de veaux de grain, ils recevront 171 000 dollars, soit 2,56 dollars par veau vendu.  

Ce paiement final porte à près de 103,8 millions de dollars le montant total versé au secteur bovin en 2021 par le programme ASRA. Rappelons que ce programme est financé au tiers par les producteurs et aux deux tiers par le gouvernement.

Citation

« La Financière agricole met à la disposition des producteurs des programmes de gestion des risques qui contribuent au caractère durable de nos entreprises agricoles. À cet effet, ce sont 103,8 millions de dollars qui ont été versés cette année dans le cadre du programme ASRA pour le secteur bovin. Un soutien fort important puisqu’il permet aux producteurs de poursuivre leurs activités notamment dans un contexte où le prix de vente est inférieur au coût de production. »

M. Ernest Desrosiers, président-directeur général de La Financière agricole du Québec

Faits saillants

Programme d’assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA)

  • Programme de type collectif qui protège contre la fluctuation des prix et des coûts de production. 
  • Paiements versés lorsque le prix de vente moyen d’un produit est inférieur au revenu stabilisé ajusté, lequel est basé sur le coût moyen de production des entreprises spécialisées. 
  • Programme financé aux deux tiers par La Financière agricole et au tiers par les adhérents. Les montants nets versés excluent les contributions des adhérents. 
  • Productions couvertes : agneaux, bouvillons et bovins d’abattage, céréales (avoine, blé, orge) et canola, porcelets, porcs, veaux d’embouche, veaux de grain. 

La Financière agricole du Québec, c'est…

  • Une relation d'affaires avec un peu plus de 23 500 entreprises agricoles et forestières 
  • Une offre de produits et de services de qualité en financement, en assurance et en protection du revenu 
  • Avoir la relève agricole au cœur de ses priorités en lui offrant une aide financière directe et adaptée à sa réalité, dont 12,3 millions de dollars accordés à 536 jeunes de cette relève 
  • Une équipe soucieuse des besoins des producteurs agricoles et des enjeux en agriculture 
  • Participer à l’essor économique du Québec et de ses régions avec 
    • des valeurs assurées s’élevant à 4,18 milliards de dollars et le versement de 2,21 milliards de dollars au cours des cinq dernières années dans le cadre de ses programmes de gestion des risques;
    • et un portefeuille de garanties de prêts atteignant 6,01 milliards de dollars.

-30-

Liens connexes

Information

Valérie Beaulieu
Conseillère en communication et relations publiques
La Financière agricole du Québec
418 834-6866 au poste 6223
Joindre les relations médias par courriel

]]>
Communiqués de presse2022