La financière agricole
du Québec
Rapport annuel 2019-2020

L'organisation

Sa mission

La Financière agricole a pour mission de soutenir et de promouvoir, dans une perspective de développement durable, le développement du secteur agricole et agroalimentaire. Elle met à la disposition des entreprises des produits et des services en matière de protection du revenu, d’assurance et de financement agricole adaptés à la gestion des risques inhérents à ce secteur d’activité. Dans la poursuite de sa mission, l’organisation attache une importance particulière au développement du secteur primaire.

Sa vision

La Financière agricole se démarque par sa recherche d’efficacité et d’excellence. À cet effet, son Plan stratégique 2018-2022 présente une vision qui guide son action et mobilise son personnel. L’organisation a réalisé plusieurs diagnostics concernant ses façons de faire et sa performance au cours des dernières années, incluant de l’étalonnage. Elle souhaite ainsi s’inspirer des meilleures pratiques et miser encore davantage sur la créativité et l’innovation dans une perspective d’amélioration continue.

La performance et l’innovation au service de la clientèle

Ses valeurs

Collaboration : travailler en équipe pour obtenir de meilleurs résultats et partager son expertise en la mettant au service de ses collègues. Cette valeur implique également de contribuer conjointement à l’atteinte des objectifs de l’organisation en concertation avec les parties prenantes.

Rigueur : faire preuve de professionnalisme en étant compétent, objectif et honnête dans les décisions et les relations avec les clients et les partenaires. Le respect des règles d’éthique et l’intégrité sont également des repères indispensables à la réalisation de notre mandat.

Équité : être juste et impartial dans l’intérêt public. Cette valeur met en relief la relation de confiance construite avec les clients et les partenaires, ainsi que l’engagement des personnes dans leur travail.

Excellence : faire preuve de créativité, d’agilité et d’innovation, fournir des services de haute qualité, rester à la fine pointe dans son domaine et adopter les meilleures pratiques.

Respect : être à l’écoute, ouvert, empathique et transparent. La qualité du service offert au client et la reconnaissance dans le milieu de travail impliquent ces considérations.

Son action

La Financière agricole agit selon deux lignes d’affaires : faciliter les investissements et protéger les revenus des entreprises agricoles québécoises. En vue de réaliser sa mission, elle offre toute une gamme d’outils financiers et de gestion des risques pour préserver la stabilité économique des entreprises agricoles, favoriser leur croissance et leur diversification. Elle joue un rôle déterminant auprès des jeunes de la relève désirant s’établir en agriculture.

Elle entretient des relations d’affaires avec près de 24 000 entreprises agricoles et forestières. Son personnel possède une expertise unique lui permettant d’offrir des services spécialisés et de qualité, par l’entremise de 16 centres de services et de comptoirs desservant l’ensemble du Québec.

Grâce à ses interventions diversifiées, La Financière agricole s’avère donc un agent de développement économique important, permettant en outre d’assurer des conditions propices à la création et au maintien de nombreux emplois de qualité partout au Québec.

Photo du président du conseil d'administration

Message du président du conseil d'administration

2019-2020 : une performance constante

Le Rapport annuel de gestion 2019-2020 de La Financière agricole du Québec rend compte des réalisations et des initiatives entreprises par l’organisation pour accomplir sa mission. Les résultats qui y sont présentés démontrent qu’elle a su mener à bien un grand nombre de projets au cours de l’année. La croissance de son portefeuille d’encours, tout comme celle de sa couverture de marché en valeurs assurées, indique qu’elle occupe toujours une place prépondérante pour le développement des entreprises agricoles et agroalimentaires du Québec et qu’elle exerce bel et bien son leadership dans son champ d’activité.

Offrir des programmes adaptés à la clientèle est une condition sine qua non pour faire en sorte que le Québec soit constitué d’entreprises agricoles et agroalimentaires prospères et durables. Contribuer au développement économique de celles-ci est l’une des principales orientations inscrites dans le Plan stratégique de La Financière agricole en ce sens. À mi-parcours, autant le Plan stratégique de La Financière agricole que son Plan d’action de développement durable indiquent que plusieurs cibles ont été atteintes ou dépassées. Tous les indicateurs et tableaux de bord démontrent que l’organisation est en contrôle de ses opérations, de sa gestion de risques et de ses ressources financières. Par ailleurs, les efforts poursuivis par l’organisation pour moderniser et bonifier ses programmes portent leurs fruits. Le sondage sur la satisfaction de la clientèle de 2020 révèle une hausse significative de l’appréciation de l’éventail de ses programmes.

En parallèle des activités de La Financière agricole, les administrateurs œuvrent pour assurer la continuité de la performance de l’organisation. Cette année, nous nous sommes penchés particulièrement sur toute la notion de risques. Notamment, les risques liés à la performance organisationnelle, aux technologies de l’information, aux fraudes et à la perte d’expertise pour les postes clés. À cet égard, nous avons fait en sorte de renforcer la formation offerte aux administrateurs.

Dans le contexte de la pandémie de la COVID-19, La Financière agricole a fait preuve d’agilité en déployant différentes mesures au bénéfice des producteurs agricoles tout en maintenant son service à la clientèle. L’apport soutenu et la mobilisation de tous les membres du personnel ont été incontournables pour affronter cette crise. Je salue leur engagement et les remercie d’avoir gardé le cap. Malgré les circonstances, La Financière agricole a maintenu sa performance et a continué d’exercer son rôle de leader pour soutenir les entreprises agricoles et agroalimentaires et le développement économique des régions.

Quelques changements sont aussi survenus dans la composition du conseil d’administration cette année, faisant en sorte que nous avons atteint notre objectif de parité. Je souligne l’apport du membre sortant, M. Martin Cartier, et souhaite la bienvenue à Mme Paule-Anne Morin. Je remercie en terminant tous les membres du conseil d’administration pour leur travail et leur engagement toute l’année dans un climat d’efficacité. Guidés par les valeurs de collaboration, de rigueur, d’équité, d’excellence et de respect, nous œuvrons au meilleur de nos compétences pour veiller à ce que La Financière agricole soit performance et innovante, au service de sa clientèle.

Photo du président-directeur général

Message du président-directeur général

2019-2020 : une contribution significative

Les résultats inscrits dans le Rapport annuel de gestion 2019-2020 démontrent que notre organisation joue son rôle avec efficacité et efficience dans ses activités courantes pour assurer la croissance et la protection des entreprises agricoles du Québec.

En 2019-2020, nous avons fait appel au Mouvement québécois de la qualité pour mesurer notre performance organisationnelle. L’exercice d’étalonnage réalisé a révélé une meilleure performance que la moyenne des organisations publiques, et ce, pour la grande majorité des critères évalués. Notre leadership, notre planification stratégique et nos résultats ont été mentionnés comme étant nos principales forces.

En début d’année, notre portefeuille de projets comptait une trentaine de chantiers sur lesquels nous prévoyions travailler de front. Globalement, nous visions la mise à jour, l’assouplissement et la bonification de nos programmes, en plus d’œuvrer sur des mandats corporatifs d’envergure tels que notre virage numérique. En cours d’année, le gouvernement du Québec a annoncé un investissement de 295 M $ pour soutenir différentes initiatives du secteur agricole en matière de développement durable et nous serons amenés à y collaborer.

Parmi nos initiatives, nous avons créé le Programme Investissement Croissance. Celui-ci vise à appuyer près de 4,2 G$ d’investissements au cours des cinq prochaines années en soutenant la réalisation de 7 000 projets. Du côté des assurances et de la protection du revenu, nous avons notamment versé 45,3 M$ aux adhérents de la protection collective d’assurance récolte pour le foin et les pâturages affectés par la sécheresse et 60,8 M$ aux producteurs de maïs-grain pour atténuer les conséquences des aléas de la météo.

Pour offrir des produits et services alignés sur les enjeux et les besoins de notre clientèle, nous avons basé notre approche sur l’écoute et l’échange. Nos consultations ont pris la forme de tournées des fédérations, de tournées régionales et de tables de travail. Nous avons également instauré des journées d’information dédiées aux producteurs de la relève. Celles-ci s’inscrivent dans le déploiement de notre stratégie visant à mieux faire connaître nos programmes et services aux producteurs de la relève.

Notre sondage sur la satisfaction de la clientèle confirme que nous avons atteint notre cible en matière d’expérience-client. Tous les critères évalués en lien avec les membres du personnel affichent un résultat entre 90 % et 97 %. Parmi les critères les plus appréciés chez nos conseillers, nous retrouvons leur courtoisie, leur connaissance des programmes et leur facilité à les communiquer.

Ces résultats et le contact quotidien avec la clientèle rejaillissent sur la motivation des employés au travail. Cette année, nous avons obtenu le titre d’Employeur remarquable décerné par le Bureau de normalisation du Québec. Cette certification contribuera aux défis d’attraction de nouveaux employés et à la rétention de la main-d’œuvre actuelle, de même qu’à la mobilisation du personnel.

En outre, je me dois d’aborder les mesures de soutien additionnelles mises en place en financement, en assurances et en protection du revenu avec l’arrivée de la pandémie en fin d’année. À cet égard, nous avons multiplié nos rencontres avec les fédérations afin de suivre la situation de près et de réagir aux besoins exprimés.

Je remercie les membres du personnel pour la mobilisation dont ils font preuve et pour accomplir un travail significatif chaque année, et plus précisément au printemps 2020, alors qu’ils ont étroitement accompagné les producteurs et les ont informés de nos mesures exceptionnelles. Je remercie également les membres du conseil d’administration pour le partage de leur vision et leur analyse fine de nos activités qui contribuent à ce que nous puissions continuer à nous démarquer comme organisation au service des agricultrices et des agriculteurs du Québec.

Je reconnais particulièrement la pertinence des observations de notre président du conseil d’administration, M. Alain Gagnon, et je l’en remercie.

La Financière agricole en quelques chiffres

Organisation

  • 1siège social à Lévis
  • 16centres de services desservant l’ensemble des régions
  • 579employés Près de la moitié travaillent en région
  • 24 000clients en relation d’affaires avec près de 24 000 entreprises agricoles et forestières
Taux d'utilisation de 62 pourcent des services en ligne par la clientèle
Taux de satisfaction de 88 pourcent à l’égard du service à la clientèle
  • 518,6 M$Revenus
  • 566,2 M$Dépenses totales
  • 58,7 M$Dépenses administratives
  • 47,6 M$Déficit de l’année financière dû au remboursement d'une partie de la quote-part du déficit cumulé au Fonds ASRA au 31 mars 2010

Programmes de financement

Clients pour les programmes de financement
11 998
Clients
Portefeuille de garanties de prêts
5,78 G$
Portefeuille
de garanties de prêts
  • 1,37 G$Montant des garanties de prêts, soit 2 888 interventions réalisées en 2019-2020
  • 165,7 M$Compte dédié au paiement des garanties de prêts
  • 10,8 M$Aide financière à la relève
  • 462Clients ayant obtenu une aide financière à la relève

Programmes d’assurance et de protection du revenu

Clients pour les programmes d’assurance et de protection du revenu
19 463 Clients
  • 41,7 M$Paiements prévus aux participants des programmes Agri-stabilité et Agri-Québec Plus pour l’année de participation 2019
  • 127,0 M$Contributions gouvernementales prévues aux participants des programmes Agri-investissement et Agri-Québec pour l’année de participation 2019
  • 4,1 G$Valeurs assurées
  • 198,0 M$Compensations à la clientèle par l’ASRA
  • 138,5 M$Indemnités à la clientèle par l’ASREC
  • 277,1 M$Avoir du fonds ASREC
  • 317,0 M$Réserve pour risques exceptionnels liée à l’ASRA et aux programmes AGRI
  • 169,5 M$Déficit du fonds ASRA, soit une réduction de 144,0 M$ par rapport à l’année dernière

Développement durable

Clients ayant bénéficié d’une mesure de soutien spécifique aux pratiques environnementales ou socialement responsables
1 553 Clients
ayant bénéficié d’une
mesure de soutien
spécifique aux pratiques
environnementales ou
socialement responsables
Valeurs assurées en production biologique au programme ASREC
113,9 M$
Valeurs assurées
en production biologique
à l’ASREC

Quelques résultats de l’organisation

Engagements stratégiques

La Financière agricole a atteint 97 % de ses cibles à la mi-parcours de son Plan stratégique 2018-2022. Au terme de la seconde année, la majorité des résultats des indicateurs prévus progressent bien. Cette performance s’avère, dans l’ensemble, plus que satisfaisante, étant donné que l’organisation dispose de deux autres années pour atteindre ses cibles stratégiques.

Engagements en matière de développement durable

En matière de développement durable, la performance de l’organisation est satisfaisante puisque La Financière agricole a atteint 92 % des cibles de son Plan d’action de développement durable 2018-2022.

Satisfaction de la clientèle

Annuellement, La Financière agricole réalise un sondage afin de mesurer la qualité de la relation qu’elle entretient avec ses clients. Les résultats démontrent clairement que les actions mises de l’avant pour améliorer la prestation de services ont porté fruit. En effet, le taux de satisfaction de la clientèle envers les services rendus a augmenté de façon importante, tant pour l’ensemble des services (88 % en 2020; 86 % en 2019) que pour les services en ligne (93 % en 2020; 88 % en 2019), ou pour l’éventail des programmes offerts (82 % en 2020; 78 % en 2019). De plus, la clientèle apprécie les qualités et les compétences du personnel des centres de services, lesquelles ont été mesurées sur les éléments suivants : la courtoisie, les connaissances, la disponibilité, l’écoute, la communication dans un langage facile à comprendre, le respect des délais convenus et la livraison d’information complète relativement aux étapes de traitement.

Réalisations en financement

La Financière agricole est un partenaire de premier plan des exploitations agricoles québécoises. Afin de favoriser le développement et la diversification des entreprises et d’encourager la relève agricole, elle offre à sa clientèle des garanties de prêts, des marges de crédit à l’investissement et d’ouvertures de crédit, une protection contre la hausse des taux d’intérêt ainsi qu’un appui financier à la relève agricole. Elle soutient également les projets innovants des exploitations agricoles avec des subventions à l’investissement.

Financement par région administrative pour les trois derniers exercices financiers

Graphique Financement par région administrative pour les trois derniers exercices financiers - voir description ci-dessous.
Version texte du graphique 

Pour 2019-2020 :

  • 312,6 millions de dollars en financement pour la Montérégie
  • 267,4 millions de dollars en financement pour Chaudière-Appalaches
  • 191,9 millions de dollars en financement pour le Bas-Saint-Laurent
  • 147,2 millions de dollars en financement pour le Centre-du-Québec
  • 89,2 millions de dollars en financement pour l'Estrie
  • 84,9 millions de dollars en financement pour Lanaudière
  • 73,8 millions de dollars en financement pour le Saguenay—Lac-Saint-Jean
  • 57,9 millions de dollars en financement pour les Laurentides
  • 48,0 millions de dollars en financement pour la Mauricie
  • 34,7 millions de dollars en financement pour l'Abitibi-Témiscamingue
  • 34,7 millions de dollars en financement pour la Capitale-Nationale
  • 11,6 millions de dollars en financement pour la Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine
  • 9,5 millions de dollars en financement pour l'Outaouais
  • 3,9 millions de dollars en financement pour Montréal
  • 2,1 millions de dollars en financement pour Laval
  • 0,7 million de dollars en financement pour la Côte-Nord
  • Aucun financement pour le Nord-du-Québec

Appui financier à la relève agricole

Le Programme d’appui financier à la relève agricole offre à la clientèle admissible une aide financière directe et adaptée à sa réalité. Il favorise l’accès à la profession agricole et le développement d’entreprises performantes en encourageant l’acquisition d’une formation reconnue en vertu de celui-ci. De plus, il contribue à faciliter l’accès à la propriété pour une diversité de jeunes, afin de permettre à un plus grand nombre d’entre eux de s’établir en agriculture, que ce soit à la suite d’un transfert ou d’un démarrage d’entreprise.

Tableau 1
Statistiques – subvention à la relève agricole à temps plein

Nombre et caractéristiques 2017-2018 2018-2019 2019-2020
Nombre d’entreprises 268 287 244
Nombre de personnes 284 317 262
Montant (M $) 8,8 10,2 8,0
Proportion d’hommes (%) 65 62 59
Proportion de femmes (%) 35 38 41
Âge moyen 30,6 31,6 31,8
Scolarité moyenne (années) 13,3 13,5 13,5
Formation agricole (%)1 93 90 88
  1. Les personnes ayant une formation admissible à la subvention peuvent être spécialisées dans une discipline autre que l’agriculture.

Tableau 2
Statistiques – subvention à la relève agricole à temps partiel

Nombre et caractéristiques 2016-2017 2017-2018 2018-2019
Nombre d’entreprises 170 174 174
Nombre de personnes 170 192 200
Montant (M $) 2,7 2,8 2,8
Proportion d’hommes (%) 55 58 49
Proportion de femmes (%) 45 42 51
Âge moyen 32,5 32,4 32,7
Scolarité moyenne (années) 14,4 14,3 14,0
Formation agricole (%)1 76 69 75
  1. Les personnes ayant une formation admissible à la subvention peuvent être spécialisées dans une discipline autre que l’agriculture.

Réalisations en assurance et protection du revenu

Grâce aux produits d’assurance et de protection du revenu mis à leur disposition par La Financière agricole, les entreprises agricoles bénéficient d’une protection globale face aux risques auxquels elles sont exposées. Les programmes réagissent aux conditions climatiques et au contexte économique auxquels doivent faire face les producteurs agricoles et interviennent afin de permettre la continuité de leurs activités.

Répartition des compensations en assurance stabilisation des revenus agricoles pour l’exercice financier 2019-2020

Graphique Répartition des compensations en assurance stabilisation des revenus agricoles pour l’exercice financier 2019-2020 - voir description ci-dessous.
Version texte du graphique 
  • Veaux de grain 1,8 pourcent
  • Bouvillons et bovins d’abattage 4,4 pourcent
  • Agneaux 9,1 pourcent
  • Céréales et canola 15,5 pourcent
  • Porcs et porcelets 32,6 pourcent
  • Veaux d’embouche 36,6 pourcent

Le programme ASRA intervient lorsque le prix de vente moyen d’un produit est inférieur au revenu stabilisé, lequel est basé sur le coût moyen de production des entreprises spécialisées.

Répartition des paiements du programme Agri-stabilité pour l’année de participation 2018

Graphique Répartition des paiements du programme Agri-stabilité pour l’année de participation 2018 - voir description ci-dessous.
Version texte du graphique 
  • Autres 3,7 pourcent
  • Agneaux 1,0 pourcent
  • Produits de l’érable 3,2 pourcent
  • Lait et bovins laitiers 6,3 pourcent
  • Grandes cultures 6,7 pourcent
  • Volailles 7,5 pourcent
  • Bovins de boucherie 13,6 pourcent
  • Horticulture 24,1 pourcent
  • Porcs 33,9 pourcent

Le programme Agri-stabilité, basé sur le revenu global de l’entreprise, a pour objectif de stabiliser le revenu en cas de baisse de la marge de production.

Répartition des paiements du programme Agri-Québec Plus pour l’année de participation 2018

Graphique Répartition des paiements du programme Agri-Québec Plus pour l’année de participation 2018 - voir description ci-dessous.
Version texte du graphique 
  • Autres 15,2 pourcent
  • Horticulture ornementale 2,0 pourcent
  • Légumes de serre et champignons 2,3 pourcent
  • Pommes de terre 3,0 pourcent
  • Légumes de plein champ 8,9 pourcent
  • Fruits 12,9 pourcent
  • Grandes cultures 21,6 pourcent
  • Produits de l’érable 34,1 pourcent

Le programme Agri-Québec Plus est complémentaire à Agri-stabilité. Il est destiné aux secteurs non couverts par l’ASRA ou par la gestion de l’offre, notamment les cultures maraîchères, les petits fruits, l’acériculture, l’horticulture ornementale et, depuis l’année de participation 2016, le maïs-grain, le soya et les pommes de terre.

Répartition des contributions gouvernementales du programme Agri-investissement pour l’année de participation 20181

Graphique Répartition des contributions gouvernementales du programme Agri-investissement pour l’année de participation 2018 - voir description ci-dessous.
Version texte du graphique 
  • Autres 1,3 pourcent
  • Agneaux 1,1 pourcent
  • Volailles 2,1 pourcent
  • Bovins de boucherie 6,3 pourcent
  • Produits de l’érable 8,4 pourcent
  • Lait et bovins laitiers 11,8 pourcent
  • Porcs 14,5 pourcent
  • Horticulture 25,1 pourcent
  • Grandes cultures 29,4 pourcent
  1. Les entreprises sont catégorisées selon le secteur de production qui génère le revenu le plus élevé, bien qu’elles puissent être actives dans plusieurs autres secteurs agricoles. C’est ce qui explique que certaines entreprises se retrouvent dans une catégorie de production non admissible au programme Agri-investissement (productions sous gestion de l’offre).

Le programme Agri-investissement est un programme d’autogestion des risques qui permet aux participants de faire annuellement un dépôt dans un compte et de recevoir, en contrepartie, une contribution équivalente de La Financière agricole. Le participant peut y effectuer des retraits en fonction de ses besoins. Ce programme s’adresse à la plupart des produits agricoles, sauf aux secteurs sous gestion de l’offre.

Répartition des contributions gouvernementales du programme Agri-Québec pour l’année de participation 2018

Graphique Répartition des contributions gouvernementales du programme Agri-Québec pour l’année de participation 2018 - voir description ci-dessous.
Version texte du graphique 
  • Autres 14,7 pourcent
  • Légumes de serre et champignons 3,3 pourcent
  • Pommes de terre 5,4 pourcent
  • Horticulture ornementale 8,1 pourcent
  • Fruits 11,0 pourcent
  • Produits de l’érable 11,8 pourcent
  • Légumes de plein champ 14,0 pourcent
  • Grandes cultures 31,7 pourcent

Le programme Agri-Québec est entièrement financé par La Financière agricole et l’admissibilité est réservée aux secteurs non couverts par l’ASRA et la gestion de l’offre. Les secteurs ayant mis fin à leur protection ASRA ont bénéficié d’une admissibilité rétroactive à compter de 2014 pour le maïs-grain, le soya et les pommes de terre et à compter de l’année de participation 2016 pour les pommes.

Répartition des indemnités en assurance récolte pour l’exercice financier 2019-20201

Graphique Répartition des indemnités en assurance récolte pour l’exercice financier 2019-2020 - voir description ci-dessous.
Version texte du graphique 
  • Sirop d’érable 0,8 pourcent
  • Pommes de terre 1,0 pourcent
  • Petits fruits et miel 2,1 pourcent
  • Pommes 3,2 pourcent
  • Légumes 5,6 pourcent
  • Fourrages 33,2 pourcent
  • Céréales, maïs-grain et protéagineuses 54,1 pourcent
  1. Excluant le Plan d’indemnisation des dommages causés par la faune.

L’ASREC couvre les pertes attribuables aux conditions climatiques et aux phénomènes naturels incontrôlables.

Abrégé du plan stratégique

Enjeu 1 : Des entreprises agricoles et agroalimentaires durables et prospères

Orientation 1 : Contribuer au développement économique des entreprises

Objectif 1

Offrir des produits de gestion des risques agricoles adaptés

  1. Montant des valeurs assurées au Programme d’assurance récolte
  2. Taux de couverture du marché des programmes de gestion des risques
  3. Taux de satisfaction de la clientèle à l’égard des programmes de gestion des risques agricoles
Objectif 2

Offrir des produits de financement agricole et agroalimentaire adaptés

  1. Taux de couverture du marché des programmes de financement agricole
  2. Taux de satisfaction de la clientèle à l’égard des programmes de financement
  3. Montant investi en capital de risque par Capital Financière agricole inc.
Objectif 3

Soutenir la réussite de la relève agricole et des entreprises en démarrage

  1. Taux d’adhésion de la relève aux programmes ASREC et ASRA
  2. Nombre de personnes ayant qualifié une entreprise pour l’obtention d’une subvention à la relève
  3. Pourcentage d’entreprises ayant obtenu une subvention à la relève qui oeuvre toujours en agriculture après trois ans
Objectif 4

Appuyer le développement durable en entreprise

  1. Nombre d’entreprises agricoles clientes ayant bénéficié d’une mesure de soutien spécifique aux pratiques agroenvironnementales ou socialement responsables
  2. Montant des valeurs assurées en production biologique au programme ASREC
Objectif 5

Améliorer l’accompagnement de la clientèle

  1. Taux de satisfaction à l’égard du service à la clientèle

Enjeu 2 : La performance organisationnelle

Orientation 2 : Renforcer l’expertise et l’innovation

Objectif 6

Intensifier le développement des compétences des employés

  1. Nombre moyen de jours de formation par employé
Objectif 7

Offrir un milieu de travail mobilisant

  1. Obtention d’une certification liée à la mobilisation des employés
Objectif 8

Prendre le virage numérique

  1. Taux d’utilisation des services en ligne
  2. Indice de l’état de santé des systèmes informatiques de mission
Objectif 9

Intégrer des pratiques de gestion écoresponsables

  1. Niveau d’intégration du développement durable en fonction de la norme BNQ 21000
Objectif 10

Assurer une gestion optimale des ressources financières

  1. Coût de revient par client des programmes

Plan d’action de développement durable 2018-2022

Le Plan d’action de développement durable 2018-2022 de La Financière agricole présente les gestes concrets que l’organisation souhaite mettre en oeuvre pour favoriser le développement durable du secteur agricole et agroalimentaire. Le plan, qui comprend 17 actions, constitue également un des piliers du Plan stratégique 2018-2022 de l’organisation.

Le Plan d’action de développement durable 2018-2022 de La Financière agricole contribue à six des huit orientations1 de la Stratégie gouvernementale de développement durable 2015-2020, soit les orientations :

  1. 1.Renforcer la gouvernance du développement durable dans l’administration publique;
  2. 2.Développer une économie prospère d’une façon durable – verte et responsable;
  3. 3.Gérer les ressources naturelles de façon responsable et respectueuse de la biodiversité;
  4. 4.Favoriser l’inclusion sociale et réduire les inégalités sociales et économiques;
  5. 6.Assurer l’aménagement durable du territoire et soutenir le dynamisme des collectivités;
  6. 8.Favoriser la production et l’utilisation d’énergie renouvelable et l’efficacité énergétique en vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

 

  1. La Financière agricole ne contribue pas aux orientations gouvernementales 5, « Améliorer par la prévention la santé de la population », et 7, « Soutenir la mobilité durable », car celles-ci sont moins liées à la mission de l'organisation.

Comité de direction

Comité de direction de la FADQ
Le comité de direction au 31 mars 2020 : Ernest Desrosiers (président-directeur général), Richard Laroche (vice-président à la clientèle), Jean-François Brouard (vice-président aux assurances et à la protection du revenu), Ginette Tanguay (vice-présidente aux affaires corporatives), André Picard (vice-président au financement) et Renée Saint-Hilaire (secrétaire générale).
Québec