Passer au contenu
La Financière agricole du Québec

Options d'accessibilite

Les options suivantes peuvent améliorer votre expérience de navigation dans notre site. Sélectionnez celles qui vous conviennent.

Feuille de style

Taille du texte

Salle de presse

Deux finalistes dans la région de la Chaudière-Appalaches au concours Tournez-vous vers l’excellence!

Lévis, le 21 juillet 2021. – La Financière agricole du Québec est heureuse d’annoncer que deux entrepreneurs de la région sont finalistes de la 16e édition du concours Tournez-vous vers l’excellence!. Ils ont été sélectionnés parmi les candidats de 2021 en raison de la haute qualité de leur profil d’entrepreneur, de leurs réalisations et de leurs compétences de gestionnaire.

Il s’agit de :

  • Audrey Boulet
    Les Brebis du Beaurivage (production ovine) Lévis
  • Sébastien Grondin
    Ferme Valsé (production laitière en transition biologique) Lévis

Citations

« Ce concours fait l’éloge de l’excellence, du leadership et du sens entrepreneurial chez les jeunes agriculteurs. Nos finalistes incarnent toute la diversité et le dynamisme qui soutiennent l’agriculture d’aujourd’hui. C’est un privilège de découvrir leurs parcours pour contribuer à l’agriculture et à la vitalité des régions. Ils portent en eux les valeurs et les tendances fortes de la société actuelle, entre autres en matière de développement durable, de valorisation de l’environnement, d’économie circulaire, de création d’emplois. Je vous invite à aller découvrir leurs univers respectifs. »

M. Ernest Desrosiers, président-directeur général de La Financière agricole du Québec

« Je lève mon chapeau à madame Audrey Boulet et à monsieur Sébastien Grondin, deux entrepreneurs d’excellence. À travers leurs dossiers de candidature, ils ont su faire valoir leurs compétences comme agriculteurs et comme gestionnaires. Ils ont de plus démontré un sens du leadership hors du commun. Je suis très fière que notre organisation puisse mettre en lumière leurs réalisations et leurs efforts. C’est une marque de reconnaissance qui, je l’espère, leur donnera encore davantage de détermination et de créativité pour continuer à relever leurs défis. Leur réussite rejaillit également sur tous les producteurs de la relève et tout le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire de notre région. »

Mme Virginie Simard, directrice territoriale à La Financière agricole du Québec

À propos des finalistes

Audrey Boulet

Les Brebis du Beaurivage (production ovine, Lévis)

Pour Audrey, rien ne se perd. En cinq ans, elle a créé un modèle d’affaires singulier en production ovine en valorisant chaque partie de l’animal. En plus de ses 22 000 litres de lait produits annuellement pour fournir une fromagerie locale, ses agneaux sont vendus comme sujets reproducteurs ou pour la viande. La peau est transformée en tannages et en savons, et la laine est vendue à la population locale, directement de sa ferme ou de sa boutique en ligne. Toute sa chaîne de production est 100 % locale. Les résultats de son troupeau, sur tous les plans, dépassent les moyennes sectorielles. Avec moins de 75 brebis en production, son chiffre d’affaires pour la dernière année est tout à fait exceptionnel. Elle souhaite continuer la croissance de son entreprise en misant sur son côté créatif et en augmentant son troupeau à 200 brebis.

Sébastien Grondin

Ferme Valsé (production laitière en transition biologique, Lévis)

Sébastien avait un rêve, des économies et plusieurs métiers derrière lui. Animé par son projet, il entreprend une formation au Centre de formation agricole de Saint-Anselme. Il y reçoit une bourse pour ses efforts et sa persévérance. Il remporte également une deuxième place au concours en entrepreneuriat agricole Sur les traces de Louis Hébert. Sa passion pour l’agriculture est confirmée. Il achète une terre de 68 hectares, qui avait jadis appartenu à son grand-père, et il y redémarre toutes les activités agricoles qui avaient été abandonnées. Il remet en culture les champs, entreprend la transition biologique et remet en état de production les bâtiments d’élevage. Il introduit un troupeau de vaches Jersey au pâturage. Tout cela, en deux ans. Plus encore, dès le premier jour, il a une préoccupation constante et rigoureuse pour la gestion de son troupeau et du contrôle laitier. Après une année, il augmente sa production de lait par vache de 16 %. Réussir son démarrage a été une question d’efforts et de persévérance. « Il faut attacher ses bottines chaque matin », aime-t-il répéter. Aujourd’hui, il est fier d’avoir accompli son rêve et de redonner vie à la ferme familiale. Ce n’est qu’un début.

Liens connexes

Portrait des 10 finalistes - concours Tournez-vous vers l'excellence!
Page Facebook de la FADQ

- 30 -

Information :
Virginie Simard
Directrice territoriale
Téléphone : 418 833-7575, poste 2704