Passer au contenu
La Financière agricole du Québec

Options d'accessibilite

Les options suivantes peuvent améliorer votre expérience de navigation dans notre site. Sélectionnez celles qui vous conviennent.

Feuille de style

Taille du texte

Salle de presse

Bonification d’Agri-stabilité

La Financière agricole du Québec (FADQ) vous informe qu’en mars dernier la ministre fédérale et les ministres provinciaux et territoriaux de l’agriculture ont convenu d’apporter les changements suivants au programme Agri-stabilité :

  • la limite de la marge de référence (LMR) a été supprimée rétroactivement à l’année de programme 2020;
  • la date limite d’inscription à l’année de programme 2021, qui était le 30 avril 2021, a été repoussée au 30 juin 2021.

Le retrait de la LMR a pour but de simplifier le programme et d’augmenter le niveau de soutien offert aux entreprises agricoles. Suivant cette modification, la date limite de participation 2021 a été repoussé du 30 avril au 30 juin 2021 afin de laisser aux entreprises, dont la décision serait influencée par cette modification, la chance de pouvoir y participer.

Ainsi, vous avez jusqu’au 30 juin 2021 pour adhérer ou confirmer votre participation. Les participants à Agri-stabilité sont automatiquement inscrits au programme Agri-Québec Plus s’ils respectent les critères d’admissibilité. Le paiement de votre contribution à Agri-stabilité doit être acquitté d’ici le 30 juin ou à la date inscrite sur l’avis de participation, en prenant la plus tardive des deux dates.

Agri-stabilité et Agri-Québec Plus en quelques mots…

Agri-stabilité protège le revenu global de votre entreprise contre les risques du marché et les catastrophes naturelles. Ce programme est disponible pour la plupart des productions agricoles. Il se base sur vos données financières réelles et stabilise votre revenu en cas de baisse de la marge de production.

Agri-Québec Plus apporte une aide financière complémentaire aux entreprises agricoles du Québec qui participent au programme Agri-stabilité. Ce dernier vise spécifiquement les secteurs qui ne sont pas couverts par le Programme d’assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA) ou par la gestion de l’offre.