La Financière agricole du Québec

Options d'accessibilite

Les options suivantes peuvent améliorer votre expérience de navigation dans notre site. Sélectionnez celles qui vous conviennent.

Feuille de style

Taille du texte

Salle de presse

Céréales, maïs-grain et protéagineuses – changement aux travaux urgents admissibles

En cohérence avec les objectifs du Plan d’agriculture durable (PAD) en matière d’utilisation et de réduction des pesticides, La Financière agricole a ajusté ses façons de faire concernant l’indemnisation des pesticides en travaux urgents au Programme d’assurance récolte (ASREC). Ainsi, à compter de l’année d’assurance 2022, elle n’indemnisera plus en travaux urgents les reprises d’herbicides.

Pourquoi retirer les indemnisations pour les traitements d’herbicides?

  • Les herbicides utilisés en pré-semis et en pré-levée dans le maïs et le soya sont des produits comportant des risques importants pour la santé et pour l’environnement. Ils font partie des herbicides les plus à risque de tous les herbicides homologués au Canada.
  • Les conditions météorologiques pouvant amener une perte d’efficacité des traitements de pesticides sont présentes à chaque année pour plusieurs producteurs agricoles. C’est un risque connu et récurrent. 
  • Les applications habituelles d'intrants ne doivent pas être indemnisées même si leur fréquence pour une année donnée est plus importante. Par exemple, si des précipitations importantes rendent nécessaire de doubler le nombre d'applications d’un fongicide habituel, ces travaux ne sont pas admissibles aux travaux urgents.
  • Au cours des 12 dernières années, les indemnisations pour les traitements d’herbicides en travaux urgents en grandes cultures ont été très peu fréquentes et les impacts sur la clientèle minimes.

Vous désirez en savoir plus sur l’ASREC? Consultez le Webinaire sur l’indemnisation au Programme d’assurance récole.