Passer au contenu
Logo du gouvernement du Québec. Accéder à Québec.ca
La Financière agricole
du Québec
La Financière agricole du Québec

Options d'accessibilite

Les options suivantes peuvent améliorer votre expérience de navigation dans notre site. Sélectionnez celles qui vous conviennent.

Feuille de style

Taille du texte

Salle de presse

La Ferme Gadbois ― de la tradition à l’innovation

Cet article est paru dans l'édition du 24 septembre 2020 du Courrier de Saint-Hyacinthe.

 Si Véronique et Jonathan Gadbois sont la 6e génération à travailler sur la ferme familiale, ils ont su rompre habilement avec les traditions. Aussitôt intégrés à l’entreprise, ils ont introduit la culture de la fraise d’automne et celle du maïs sucré. Une petite révolution au sein de l’entreprise! Jonathan se rappelle : « Nos parents nous ont entièrement laissés aller avec ce projet, pour voir si nous étions capables. On s’est occupés de tous les aspects : production, achats, ventes, ressources humaines. La production de la fraise d’automne est devenue en quelques années tout aussi importante que celle de la fraise d’été. Et notre période de cueillette s’étire maintenant jusqu’à la fin octobre, c’est trois mois de gagnés! »

Sur la photo : Joyce Blackburn, Guylaine Leblanc, Jocelyn Gadbois, Ernest Desrosiers, Jonathan Gadbois, Véronique Gadbois, Annie St-Germain (chef-cuisinière) et Sylvie Chagnon

Le dernier projet réalisé n’est pas banal. Il s’agit de la construction d’une bâtisse permanente sur la ferme. Avec elle, plutôt qu’un kiosque saisonnier, les possibilités se sont multipliées. Non seulement ils y vendent des produits frais, mais la cuisine qu’elle contient permet de créer une vaste gamme de produits dérivés. « Shortcakes, muffins, tartes, beignes… On permet aux gens de goûter différemment la fraise, plutôt que de juste croquer dedans », se réjouit Véronique. Par ailleurs, la clientèle y retrouve aussi une panoplie de produits locaux de producteurs de la région. « Nous avons la chance d’être situés sur une route passante, nous en faisons donc profiter les autres de cette vitrine », ajoute Jonathan.

Joyce Blackburn, conseillère attitrée des Gadbois à La Financière agricole, reconnaît chez eux des producteurs songés, organisés, à leur affaire. « La bâtisse leur a permis de multiplier les ventes! Ce sont des entrepreneurs efficaces. Et il y a autre chose que l’on ressent, qui nous pousse à faire un arrêt chez eux. Je sais que si, par exemple, une journée est particulièrement chaude, c’est possible qu’ils disent aux jeunes employés de prendre une pause des champs, de retourner chez eux. C’est une entreprise très humaine. »

Véronique l’admet, l’entreprise reste bien ancrée dans la tradition pour ce qui concerne ses valeurs humaines. « Nous avons une grande reconnaissance envers nos employés. Nous aimons souligner leurs bons coups, être respectueux des forces de chacun et être attentifs à ce qu’ils y mettent tous leur grain. » Elle ne s’en cache pas, le contact avec les gens, elle adore. Et prendre soin des gens qui les entourent, c’est naturel pour son frère et elle.

Les Gadbois comptent maintenant sept points de vente dans la région. La fraîcheur et le bon goût des produits n’est pas l’unique clé de leur succès. Jonathan admet vouloir « être bon partout ». La nouvelle génération use constamment de créativité et questionne les manières de faire dans tous les aspects de l’entreprise, des techniques de culture en passant par le marketing. Ils y mettent tout leur sens de l’innovation, et leur cœur. Après leurs études en agriculture, ils ont chacun obtenu une subvention à temps plein de La Financière agricole, ce qui leur a mis le vent dans les voiles. Il faut dire que, considérant leur secteur d’activité, ils connaissaient depuis fort longtemps La Financière agricole; les produits d'assurances ont toujours été un incontournable. Leur ferme, c’est leur vie.

Ce sont deux jeunes passionnés de leur métier, et de la variété qu’il apporte. Et pour l’avenir? Beaucoup de projets sont sur la table. Consolider le volet des produits transformés, élargir leur offre, continuer leur croissance. « À plus long terme, par exemple, il pourrait vous être possible de manger des fraises fraîches de La Ferme Gadbois à l’année », lance Jonathan. Frère et sœur s’échangent quelques rires complices et, sur une trame sérieuse, Véronique revient à la charge : « On ne sait jamais! On analyse les marchés… » Décidément, l’innovation est leur leitmotiv.


Joyce Blackburn
Conseillère en financement