Passer au contenu
La Financière agricole du Québec

Options d'accessibilite

Les options suivantes peuvent améliorer votre expérience de navigation dans notre site. Sélectionnez celles qui vous conviennent.

Feuille de style

Taille du texte

Salle de presse

Rencontre avec René Bougie – un entrepreneur coup de cœur de la relève

Cet article est paru dans l'édition du 7 avril 2021 de La Nouvelle Union.

René Bougie et sa famille

« Je suis habité par le désir de me dépasser, de me réinventer et d’explorer des lieux encore inconnus dans le monde du miel. La limite, c’est notre imagination. »

Rencontrer René Bougie, c’est accueillir une dose d’énergie. Son discours, c’est de la vitamine C pure. Il carbure à ce qu’il fait, il en parle et il s’emballe. Il communique son enthousiasme avec un naturel déconcertant. Il incarne son entreprise : unique, authentique, créatif. M. Bougie a remporté la bourse du FIRA lors de la dernière édition du concours Tournez-vous vers l’excellence! Même après quelques mois, nous avons constaté de grands changements.

D'abord, la Distillerie B est née. M. Bougie et sa famille font dorénavant partie des rarissimes producteurs de miel au monde à avoir créé une distillerie artisanale concevant ses spiritueux à base de son propre miel de A à Z. De fait, même au sein de la grande famille des micro-distilleries au Québec, bien peu élaborent leurs alcools à partir d’une matière première qu’ils font eux-mêmes fermenter avant de la distiller. La Miellerie King ― Distillerie B compte nous offrir gins, eaux-de-vie, rhums alternatifs, brandys, whiskeys alternatifs, tous à base de miel et 100 % faits dans ses installations.

« Notre force, c’est de mettre le miel en valeur, sortir des sentiers battus, proposer des produits innovants », affirme M. Bougie. Son entreprise transforme le miel sous toutes ses formes : sauces, caramels, hydromels, cocktails, mistelles, liqueurs et maintenant spiritueux. Quand on lui demande ce qui le rend le plus fier, il évoque le chemin parcouru dans cette aventure. « Nous sommes partis de rien. Nous avons commencé la production dans le salon chez mes parents! Il y avait plein de boîtes partout. »

Cinq ans après, ses produits sont disponibles partout au Québec, et plusieurs le sont également sur sa boutique en ligne. Si l’exportation est envisageable, M. Bougie souhaite pour l’instant faire rayonner l’agrotourisme local. L’inauguration d’une salle de dégustation, à même ses installations, aura lieu ce printemps.

C’est en partie grâce à une originale campagne de financement, par laquelle les gens se sont procuré différents forfaits, qu’il a pu concrétiser ce projet. « Kingsey Falls est une communauté tissée serrée et les gens qui nous suivent nous soutiennent grandement », nous avise-t-il. Selon lui, une clé pour la réussite en affaires est de savoir s’entourer. « On gagne toujours à être accompagnés. On ne peut pas être spécialistes dans tout. Nous, c’est les abeilles et la transformation du miel. Mais j’adore collaborer, travailler avec les autres artisans, faire preuve de collégialité et promouvoir les produits des autres. On a tous notre place dans l’industrie agroalimentaire. »

Il rappelle que son entreprise est une affaire familiale, et non personnelle. Travailler « de façon organique », avec des gens qu’il aime est un privilège pour lui. « Il n’y a pas une gang plus dédiée que la famille, et la confiance est indéfectible. » Avec tous les projets concrétisés et ceux à venir, nous lui avons demandé ce qui est le plus stimulant, pour sa famille et lui. « Vivre de nos passions, pouvoir autant tripper sur le monde des abeilles, transformer le miel, présenter aux gens des produits du terroir qui ont bon goût et qui possèdent une réelle signature. C’est ce qui donne envie de se lever le matin. On est maîtres de notre destinée. »

Pour l’avenir, à court et à long terme, les idées pullulent. Et aucune barrière n’est infranchissable. « Même pour nos plus folles idées, on réussit toujours à s’organiser. On fait ce qu’il faut pour les concrétiser. »

Chez M. Bougie, la passion est si vive qu’une éventuelle retraite, bien que lointaine, est non envisageable. Même pour voyager? « Ah! Voyager, ça signifie échanger avec d’autres artisans et entrepreneurs, revenir et implanter ces nouveaux apprentissages. Les voyages, ce sont des découvertes, des contacts humains, des sources d’inspiration. Ils nourrissent notre entreprise. C’est sans fin », conclut ce sympathique verbomoteur.

Apprenez-en davantage sur René, sa famille et leur entreprise. Rendez-vous sur le site Web de la Miellerie King et sur les réseaux sociaux.

La Financière agricole est fière d’accompagner les entrepreneurs de la relève