La Financière agricole du Québec

Options d'accessibilite

Les options suivantes peuvent améliorer votre expérience de navigation dans notre site. Sélectionnez celles qui vous conviennent.

Feuille de style

Taille du texte

Salle de presse

Quatre finalistes dans la région de la Capitale-Nationale au concours 2022 Tournez-vous vers l’excellence!

Lévis, le 18 juillet 2022. – La Financière agricole du Québec est heureuse d’annoncer que quatre personnes se sont démarquées au concours 2022 Tournez-vous vers l’excellence! dans la région. Ces finalistes ont été sélectionnés parmi tous les candidats en raison de la haute qualité de leur profil d’entrepreneurs, de leurs réalisations et de leurs compétences de gestionnaires.

Il s’agit de :

  • Alexandra D. Rochette, de la Ferme Bio-De-Ly
  • Alexandre Côté, d’Hydromel Charlevoix
  • Charles-Emmanuel Gagnon-Coupal, des Jardins de Cap-aux-Oies
  • Francis Blouin, de la Ferme François Blouin inc.

Citations

« La Financière agricole du Québec souligne chaque année l’excellence de la relève agricole présente dans toutes les régions du Québec par la voie du concours Tournez-vous vers l’excellence! C’est une grande fierté pour notre organisation d’en être la promotrice. Ce concours est source d’inspiration pour tout le secteur agricole et agroalimentaire, car il met en avant-plan des personnalités qui contribuent de façon distincte et créative à l’enrichissement des connaissances et des bonnes pratiques du domaine. Je salue les 10 finalistes de l’édition de 2022, qui sont sans contredit les meneurs, les gens en tête de peloton contribuant aujourd’hui à bâtir une agriculture saine, innovante et pérenne. »

M. Ernest Desrosiers, président-directeur général de La Financière agricole du Québec

« Félicitations à Alexandra D. Rochette, Alexandre Côté, Charles-Emmanuel Gagnon-Coupal et Francis Blouin, des entrepreneurs d’excellence. À travers leurs dossiers de candidature, ils ont su faire valoir leurs compétences comme agriculteurs et gestionnaires. Ils ont de plus démontré leur sens du leadership hors du commun. Je suis très fière que notre organisation puisse mettre en lumière leurs réalisations et leurs efforts. C’est une marque de reconnaissance qui leur donnera sans doute encore davantage de détermination et de créativité pour continuer à relever leurs défis. Leur réussite rejaillit également de façon positive sur tous les producteurs de la relève et tout le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire de notre région. Chapeau! »  

Mme Virginie Simard, directrice territoriale, centre de services de Lévis

À propos des finalistes

Alexandra D. Rochette
Ferme Bio-De-Ly (production laitière biologique, Neuville)

« Mon sens de l’organisation et ma volonté de réussir en tant que femme en agriculture me mèneront sûrement à réaliser tous mes projets. »

Alexandra touche à tout : de la soudure à la menuiserie, en passant par la gestion de l'entreprise, la régie du troupeau, la traite, la comptabilité, et plus encore. À 26 ans, elle compte déjà maintes réalisations qui ont amélioré les finances de l’entreprise, ses rendements aux champs et la production de son troupeau. Entre autres résultats, ses vaches sont passées d’une production de 16 kg de lait par jour à 22 kg chacune, pour 4,95 % de gras à 5,25 %. La vente de lait s’est accrue de 62 % et les revenus, de 20 %. Depuis son intégration en 2018, elle a vu à améliorer le confort de ses Jersey. Pour ce faire, elle a doublé la superficie du pâturage et transformé une vieille grange à foin en étable à taures pour la stabulation libre. Ce projet, jugé impossible selon certains experts, elle l’aura réalisé pratiquement seule. Elle se félicite d’ailleurs de s’être entêtée à le mener à bien! « Ma curiosité m'amène à poser mille et une questions, et c'est ce qui me rend débrouillarde et autonome. Je n’attends plus après les autres. » Sa polyvalence, elle l’a apprise durant sa formation agricole, de son entourage, qui est aussi une source de conseils et d’inspiration. Fille d’équipe, elle assume de plus en plus son propre leadership et acquiert la confiance qu’elle concrétisera ses idées pour la croissance de son entreprise, notamment celle d’y implanter sa fromagerie.

Alexandre Côté
Hydromel Charlevoix (apiculture, Baie-Saint-Paul)

« Je suis fier d’être un exemple d’entrepreneur qui fait preuve de créativité, d’innovation et qui met en valeur l’importance d’intégrer une démarche écologique dans toute décision d’entreprise. »

En visitant des microdistilleries à travers le monde, Alexandre a la piqûre pour l’univers des alcools artisanaux. Ses efforts consacrés pendant plusieurs années à la recherche et au développement lui servent. Trois ans seulement après la création de sa miellerie, celle-ci compte une vingtaine de produits distincts. Son entreprise est jeune, unique et en vue. Elle a pignon sur rue au centre-ville de Baie-Saint-Paul, au cœur du circuit agrotouristique de Charlevoix. Les fruits et aromates qui composent ses miels sont exclusivement des produits du terroir. Pour lui, c’est une question de valeur. Sa personnalité innovante se retrouve dans chaque aspect de son entreprise : le choix de la génétique d’abeilles, soit résistante et adaptée au climat, l’utilisation de ruchers permanents et sa propre technique de fermentation de l’hydromel. Son plan d’affaires, qui demeure son repère, lui a valu le premier prix en 2021 dans la catégorie commerce d’OSEntreprendre. Pour aucune raison, il ne changerait de type de production. « Le miel est un ingrédient d’une grande finesse, qui est une représentation très forte du terroir par l’influence de la flore sur le butinage des abeilles. Celles-ci redonnent à l’écosystème de façon positive. »

Charles-Emmanuel Gagnon-Coupal
Les Jardins de Cap-aux-Oies (production maraîchère biologique, Les Éboulements)

« L’engouement pour la souveraineté alimentaire et l’achat local me pousse à vouloir dépasser les limites imposées par l’hiver ».

En trois ans, Charles-Emmanuel crée une ferme viable, comptant plus de 50 variétés de fruits et légumes certifiés biologiques en champs et en serre, même en hiver. Il distribue la totalité de ses récoltes selon une formule zéro déchet, dans un rayon de moins de 50 km de la ferme, soit dans les restaurants gastronomiques, les épiceries et le marché public de Baie-Saint-Paul. Il adhère à la monnaie locale, qui fait rouler l’économie du coin. Il est président de l’Association des maraîchers et fruitiers de Charlevoix, qu’il a contribué à créer. Ainsi, il rassemble les producteurs locaux pour échanger, attirer des formateurs, unir les mises en marché et faire des achats collectifs. Polyvalent, il a lui-même construit sa serre et certains outils, et installé la majorité de ses équipements. Il souhaite que sa ferme soit reconnue comme une entreprise phare de la région et veut la transformer en coopérative de travail. « Je suis motivé par la vision d’une ferme qui a à cœur la production de cultures biologiques de qualité dans un agroenvironnement sain, où l’humain s’émancipe dans l’intégrité et le respect. »

Francis Blouin
Ferme François Blouin inc. (production horticole et fruitière, Sainte-Famille)

« Je crois que ce qui me distingue des autres entrepreneurs est mon effet rassembleur et motivateur. Je vois toujours le verre à moitié plein et j’essaie d’apprendre quelque chose chaque jour. »

Francis rêvait de produire les meilleurs fruits, légumes et produits transformés de façon rentable, durable et sans déchet. En 2017, après ses études en agriculture, il achète des parts de la ferme paternelle et il y entreprend des activités de transformation. Le succès est tel qu’il triple ses objectifs financiers. Aujourd’hui, tous ses fruits et légumes invendus ou déclassés sont transformés. Jus, barbotines, potages et autres produits sont présents dans une trentaine de points de vente dans la grande région de Québec, sous la signature régionale de l’île d’Orléans. En cinq ans, il a aussi augmenté significativement les rendements de ses champs, entre autres par des investissements technologiques. Grâce à une surveillance étroite de ses coûts de production, il apprend à « mettre ses énergies là où ça compte vraiment ». Trilingue, Francis tient à tisser des liens avec ses travailleurs étrangers et à créer chez eux un véritable sentiment d’appartenance. « La façon dont je m’exprime est à mon avis un atout majeur pour l’entreprise. Les travailleurs se sentent compris et écoutés. » Le jeune entrepreneur vise, avec les membres de sa famille qui sont ses partenaires d’affaires, à créer le plus beau centre agrotouristique de l’île d’Orléans.

Liens connexes

-30-

Information

Virginie Simard
Directrice territoriale
Centre de services de Lévis
418 833-7575, poste 2704