La Financière agricole du Québec

Options d'accessibilite

Les options suivantes peuvent améliorer votre expérience de navigation dans notre site. Sélectionnez celles qui vous conviennent.

Feuille de style

Taille du texte

Salle de presse

L’état des cultures au Québec 2021

Nous aimerions savoir qui consulte l'état des cultures. Vous pouvez sélectionner le choix qui s’applique à votre situation. Merci de votre collaboration et bonne journée!

En bref

Conditions climatiques générales

  • Hiver caractérisé par de faibles précipitations favorisant la fonte rapide
  • Chaleur et temps sec du mois d’avril favorisant un démarrage hâtif des travaux aux champs et des semis dans la plupart des régions
  • Gelées printanières tardives ayant affecté le développement de plusieurs cultures. Resemis nécessaires dans certains cas
  • Déficit hydrique dès le début de la saison ayant eu un impact sur la levée et la croissance  de certaines cultures de plusieurs régions
  • Chaleur et humidité propices à la présence d’insectes et de maladies fongiques vers la fin de l’été
  • Épisodes de temps violents plus fréquents que la normale cet été
  • Conditions propices aux récoltes et aux travaux aux champs sauf pour les récoltes tardives ayant subi davantage d’aléas climatiques

Sirop d'érable

  • Eau d’érable moins sucrée que la normale et période de coulée plus courte. Rendement de sirop d’érable majoritairement en dessous de la normale, tandis que la qualité a été normale ou en dessous de celle-ci dans toutes les régions

Foin

  • Peu ou pas de mortalité hivernale 
  • Démarrage rapide et conditions printanières généralement bonnes ou variables selon la région
  • Première fauche commencée dans la normale ou en avance dans la plupart des régions 
  • Autres fauches effectuées dans les délais normaux
  • Rendement et qualité variables pour l’ensemble des fauches en raison du déficit ou du surplus hydrique selon les régions

Céréales d’automne et de printemps, soya et maïs-grain

  • Semis de printemps effectués en avance comparativement à la normale dans plusieurs régions
  • Déficit hydrique ayant nui à la levée égale et à la croissance végétative dans certaines régions
  • Resemis ayant été effectués à cause des gelées printanières tardives
  • Récoltes en avance ou dans la normale pour la plupart de ces cultures dans la majorité des régions

Petits fruits et pommes

  • Bonne survie hivernale des petits fruits et des pommiers malgré le faible couvert de neige
  • Plusieurs gelées printanières tardives ont affecté le développement des plantes
  • Fruits de plus petits calibres que la normale en raison du manque d’eau
  • Plusieurs gelées tardives ont été enregistrées ayant causé de fortes pertes dans les bleuetières du Saguenay─Lac-Saint-Jean

Avis de dommages et indemnités

  • 6 227 avis de dommages enregistrés, principalement pour les céréales, le maïs-grain et les protéagineuses (3 677) et le sirop d’érable (701), comparativement à 6 219 pour la saison 2020 (excluant les céréales d’automne)
  • Indemnités versées à ce jour : 96 277 577 $

Conditions climatiques particulières

Températures

En 2021, l’ensemble du territoire a connu des températures printanières plus clémentes que la normale. En mai, certains secteurs ont enregistré de grandes variations de température, avec des nuits frôlant 0 ⁰C et des journées atteignant 30 ⁰C.

La première canicule de la saison est survenue vers le 5 juin. Le reste du mois, quant à lui, a été caractérisé par des températures près de la normale.

Des températures fraîches ont été enregistrées au début du mois de juillet. Du gel a d’ailleurs été recensé dans les régions de l’Abitibi-Témiscamingue, de la Mauricie et du Saguenay–Lac-Saint-Jean. La chaleur est ensuite revenue dans l’ensemble de la province sous forme de canicules. La fin du mois a cependant été caractérisée par des températures nocturnes particulièrement basses.

Par contre, des températures moyennes nettement supérieures aux normales ont été enregistrées pour le mois d’août. Ces températures particulièrement élevées ont d’ailleurs permis de battre des records dans la majorité des régions. Une canicule s’est également fait ressentir entre les 9 et 13 août selon la région.

L’ensemble du territoire a connu des températures légèrement au-dessus des normales à la fin de l’été et au début de l’automne.

Pour la saison 2021, toutes les stations météo ont enregistré un nombre de degrés-jours (base 5) cumulés depuis le 1er avril supérieur à la normale. De plus, la plupart des stations météo ont également enregistré un nombre d’unités thermiques maïs (UTM) cumulées depuis le 1er avril supérieur à la normale.

Gel

Plusieurs gelées printanières tardives ont été recensées dans les nuits des 24 et 27 au 30 mai selon la région, créant plusieurs dommages à diverses cultures. Des resemis de soya ont notamment été nécessaires.

D’autres épisodes de gel nocturne de faible intensité ont été enregistrés en Abitibi-Témiscamingue dans les nuits des 16 et 17 juin ainsi que du 8 juillet. Les régions du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de la Mauricie ont enregistré des gelées nocturnes dans la nuit du 8 juillet.

Les premiers gels d’automne ont été ressentis entre les 17 et 20 septembre dans les régions de l’Abitibi-Témiscamingue, du Bas-Saint-Laurent, de la Capitale-Nationale, de Chaudière-Appalaches, de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, des Laurentides, de la Mauricie et de l’Outaouais. D’autres périodes de gel ont été enregistrées au début puis à la fin d’octobre.

Des gels létaux ont mis fin à la récolte de certaines cultures maraîchères vers la mi-novembre.

Pluie

L’été s’est amorcé par un déficit hydrique dans toutes les régions, sauf au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine. Celui-ci s’est maintenu pendant une majeure partie de la saison. 

Les faibles précipitations ont favorisé l’avancement des travaux de semis au cours du mois de mai. La quantité d’eau reçue en juin et en juillet a été très variable selon la région. Une diminution du déficit hydrique a été constatée seulement dans certains secteurs des régions de la Capitale-Nationale, de la Côte-Nord et de Chaudière-Appalaches – secteur de Lévis.

Plusieurs épisodes de pluies abondantes sont survenus dans l’ensemble des régions au cours de la dernière semaine du mois de juillet. Toutefois, les précipitations reçues n’ont pas suffi à mettre fin au déficit hydrique cumulé depuis le début de la saison dans certaines régions, notamment au Centre-du-Québec, en Estrie et en Montérégie.

Au mois d’août, les conditions d’humidité ont été propices à la présence d’insectes ravageurs, à la croissance de mauvaises herbes et au développement de maladies fongiques notamment dans les régions du Centre-du-Québec, de la Montérégie et de l’Outaouais.

En septembre, la majorité des secteurs ont reçu une quantité de précipitations supérieure à la normale, réduisant ainsi le déficit hydrique tout en favorisant les cultures d’engrais vert et la germination des céréales d’automne pour la saison 2022. Toutefois, les pluies fréquentes ont ralenti les travaux notamment dans les régions de l’Abitibi-Témiscamingue, du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine. De plus, les pluies fortes combinées au vent ont provoqué de la verse dans ces régions.

Finalement, les précipitations ont été moins fréquentes en octobre et en novembre, favorisant l’avancement et la finalisation des travaux de récolte, notamment pour le soya et le maïs-grain.

Précipitations autres que la pluie

Plusieurs épisodes de grêle ont été rapportés au cours de l’été :

  • à la mi-mai dans Lanaudière, en Mauricie et en Montérégie,
  • le 4 juin dans la Capitale-Nationale,
  • le 14 juin en Montérégie,
  • le 18 juin en Abitibi-Témiscamingue,
  • le 21 juin au Centre-du-Québec,
  • le 20 juillet en Montérégie,
  • les 23 et 25 juillet au Centre-du-Québec,
  • le 25 juillet dans la Capitale-Nationale, en Chaudière-Appalaches, en Outaouais et au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Les premières précipitations de neige sont survenues au début du mois de novembre dans quelques régions sans toutefois qu’il y ait d’accumulation au sol. Au cours des semaines suivantes, des accumulations de neige sont apparues en Abitibi-Témiscamingue et sur la Côte-Nord. Dans cette même période, du verglas a été reçu notamment en Abitibi-Témiscamingue.

Événements climatiques particuliers

La saison estivale a été ponctuée par des épisodes fréquents d’orages localisés et de vents forts, notamment le 26 mai et le 21 juin dans le sud de la province.

Une dizaine de tornades ont également été répertoriées, dont quatre ont été confirmées le 21 juin à Mascouche, à Saint-Célestin, à Saint-Valentin et à Saint-Narcisse-de-Beaurivage.

Cumul des précipitations (mm) entre le 1er avril et le 23 novembre1

Ce graphique provient du site Agrométéo Québec. Il présente les précipitations (mm) à partir du premier avril jusqu'au 23 novembre 2021. Pour obtenir des informations plus précises, visitez le site d'Agrométéo Québec à partir du lien suivant ce graphique.

  • Les 5 stations météo des régions suivantes sont celles ayant cumulé le plus de précipitations (mm) depuis le 1er avril, comparativement à la moyenne des années 1981 à 2010 :
    • Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine
         :   Percé (+488,7), Gaspé A (+392,5), Cap D’Espoir (+332,2), Saint-Godefroi (+332,0), L'Étang-du-Nord (+277,3)
  • Les 5 stations météo des régions suivantes sont celles ayant cumulé le moins de précipitations (mm) depuis le 1er avril, comparativement à la moyenne des années 1981 à 2010 :
    • Estrie
         :  Lac-Mégantic (-313,2), Sainte-Cécile-de-Whitton (-277,0), Lennoxville (-239,5)
    • Capitale-Nationale
         :  Valcartier A (-305,0)
    • Mauricie
         :  Rivière aux Eaux Mortes (-243,0)

Cumul des degrés-jours à partir du 1er avril pour la saison 2021 (base 5 degrés)1

Ce graphique provient du site Agrométéo Québec. Il présente la cumulation des degrés-jours à partir du premier avril pour la saison 2021 (base 5 degrés). Pour obtenir des informations plus précises, visitez le site d'Agrométéo Québec à partir du lien suivant ce graphique.

  • Les 5 stations météo des régions suivantes sont celles ayant cumulé le plus grand écart de degrés-jours sur la base 5, comparativement à la moyenne des années de 1981 à 2010 :
    • Montérégie-Est
         :   Saint-Paul-d'Abbotsford (+616,9)
    • Abitibi-Témiscamingue
         :   Grand Lac Victoria Hydrométéo (+589,8)
    • Montréal
         :   Mctavish (+579,6)
    • Mauricie
         :   Trois-Rivières (+563,5)
    • Bas-Saint-Laurent
         :   Pépinière St-Modeste (+537,5)
  • Aucune station météo n'a cumulé de déficit de degrés-jours sur la base 5, comparativement à la moyenne des années de 1981 à 2010.

Cumul des unités thermiques maïs (UTM) à partir du 15 mai pour la saison 20211

Ce graphique provient du site Agrométéo Québec. Il présente la cumulation des unités thermiques maïs (UTM) à partir du 15 mai pour l'année 2021. Pour obtenir des informations plus précises, visitez le site d'Agrométéo Québec à partir du lien suivant ce graphique.

  • Les 5 stations météo des régions suivantes sont celles ayant cumulé le plus d’unités thermiques maïs (UTM) depuis le 15 mai, comparativement à la moyenne des années 1981 à 2010 :
    • Mauricie
         :   Trois-Rivières (+799)
    • Capitale-Nationale
         :   Cap-Tourmente (+784)
    • Bas-Saint-Laurent
         :   Pépinière St-Modeste (+781), Saint-Ulric-de-Matane (+698)
    • Montérégie-Est
         :   Saint-Paul-d’Abbotsford (+693)
  • Les 2 stations météo des régions suivantes sont celles ayant cumulé le moins d’unités thermiques maïs (UTM) depuis le 15 mai, comparativement à la moyenne des années 1981 à 2010 :
    • Laurentides
         :   Papineau Labelle (-77)
    • Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine
         :   Gaspé (-69)

Les degrés-jours et les unités thermiques maïs (UTM) sont des indices mesurant la quantité de chaleur disponible à la croissance et à la maturation des plantes.

  • Les degrés-jours sur la base 5 degrés Celsius s’accumulent lorsque la température moyenne quotidienne dépasse 5°C.
  • Les UTM s'accumulent lorsque la température minimale quotidienne observée est supérieure à 4,4°C. En fin de saison, les UTM ne sont plus comptabilisées lorsque la température atteint -2°C.

Pour plus d’informations sur les indices agrométéorologiques

Évolution des semis, de la croissance et des récoltes

Pourcentages moyens de réalisation des récoltes des cultures céréalières, maïs-grain, protéagineuses et de pommes de terre

Légende :
s. o. : Sans objet (Moins de trois clients ou une culture non présente dans la région)
NA : Non applicable
Régions administrativesAvoineBléOrgeMaïs-grainSoyaHaricot secCanolaPommes de terreCéréales d'automne
Abitibi-Témiscamingue
100
100
100
100
100
s. o.
100
100
s. o.
Bas-Saint-Laurent
100
100
100
100
100
s. o.
100
100
100
Capitale-Nationale
100
100
100
100
100
s. o.
100
100
100
Centre-du-Québec
100
100
100
100
100
s. o.s. o.
100
100
Chaudière-Appalaches – secteur de Lévis
100
100
100
100
100
s. o.
100
100
100
Chaudière-Appalaches – secteur de Sainte-Marie
100
100
100
100
100
s. o.
100
s. o.
100
Côte-Nord
100
100
100
s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.
Estrie
100
100
100
95
100
s. o.s. o.s. o.
100
Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine
100
100
100
s. o.s. o.s. o.
100
100
s. o.
Lanaudière
100
100
100
95
100
100
s. o.
100
100
Laurentides – Lavals. o.
100
100
97
100
s. o.s. o.s. o.s. o.
Mauricie
100
100
100
99
100
100
s. o.
100
100
Montérégie – secteur de Saint-Hyacinthe
100
100
100
99
100
100
s. o.
100
100
Montérégie – secteur de Saint-Jean-sur-Richelieu
100
100
100
98
100
s. o.s. o.
100
100
Montérégie – secteur de Châteauguay
100
100
100
90
100
100
s. o.
100
100
Outaouais
100
100
100
90
100
s. o.s. o.
100
100
Saguenay–Lac-Saint-Jean
100
100
100
100
100
s. o.
100
100
s. o.
Total au 23 novembre 2021210010010097100100100100100
Comparativement au 24 novembre 20209910010099100100100100100
Comparativement au 26 novembre 201999100100569310097100NA
Comparativement au 20 novembre 2018100100100839910097100NA
  • 2 Pourcentages pondérés selon les superficies.

Les semis des céréales d’automne ont été réalisés à l’automne 2020.

Céréales de printemps

  • Semis des céréales effectués en avance dans la majorité des régions
  • Épisodes de gel occasionnant des dommages et le resemis dans certains cas notamment pour le blé en Mauricie au début juin
  • Développement variable des plantes dans toutes les régions sauf au Centre-du-Québec, où un retard de quelques jours était constaté
  • Verse observée en juillet en raison de fortes pluies dans certains champs de l’Abitibi-Témiscamingue
  • Jaunissement précipité dans les régions du sud-ouest de la province en raison des faibles précipitations
  • Récolte commencée au début d’août, dans la normale ou en avance dans l’ensemble des régions, puis terminée au début de novembre
  • Rendement dans la normale pour la majorité des régions, mais inférieur en Montérégie. Qualité dans la normale ou inférieure

Maïs-grain

  • Semis de maïs-grain commencés en avance comparativement à la normale et dans de bonnes conditions dans la plupart des régions. Fin des semis au début juin
  • Levée inégale dans les champs semés tôt en avril
  • Développement du maïs-grain dans la normale ou en avance dans la majorité des régions, mais en retard dans Lanaudière ainsi que dans les Laurentides et Laval en raison du déficit hydrique et des resemis causés par des gelées tardives
  • Récolte se déroulant entre la mi-septembre et la fin novembre
  • Rendement et qualité dans la normale

Soya

  • Semis de soya commencés en avance comparativement à la normale et dans de bonnes conditions dans la plupart des régions
  • Mortalité des plants de soya à la suite du gel tardif de la fin de mai. Resemis nécessaires dans plusieurs régions
  • Conditions de croissance variables à bonnes au cours de la saison
  • Retard marqué du développement de la culture dans les régions de Lanaudière, des Laurentides et de Laval, de la Mauricie ainsi que de la Montérégie – secteurs de Saint-Hyacinthe et de Saint-Jean-sur-Richelieu en raison des gelées printanières tardives et du manque d’eau
  • Présence de maladies observée dans certains champs en raison de la chaleur et de l’humidité
  • Récolte commencée dans la normale ou en avance dès le début de septembre, au Centre-du-Québec, en Mauricie, dans Lanaudière et en Montérégie – secteur Châteauguay
  • Récolte se terminant en novembre
  • Rendement et qualité près de la normale ou inférieurs

Canola

  • Semis de canola commencés en mai, en avance comparativement à la normale dans la plupart des régions, sauf en Abitibi-Témiscamingue où ils se sont déroulés dans la période normale
  • Certains plants affectés par des gelées nocturnes dans la dernière semaine de mai
  • Conditions de croissance généralement bonnes cet été
  • Récolte terminée en avance, en août, dans la Capitale-Nationale et dans Chaudière-Appalaches – secteur de Lévis. Terminée à la fin d’octobre ou au début de novembre dans les autres régions
  • Rendement et qualité dans la normale ou inférieurs

Pommes de terre

  • Plantations de pommes de terre se déroulant au cours de mai et juin
  • Conditions de croissance bonnes à variables selon les régions. Développement en avance de plusieurs jours dans les régions de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et de Lanaudière
  • Recours plus important à l’irrigation en raison du déficit hydrique
  • Récolte en avance par rapport à la normale dans la région de Lanaudière
  • Récolte se terminant au début de novembre
  • Rendement et qualité dans la normale pour la pomme de terre de primeur, mais inférieurs pour la tardive. Rendement inférieur à la normale au Bas-Saint-Laurent et en Montérégie

Céréales d'automne

  • Bonnes conditions de croissance en début de saison
  • Plantes moins affectées par le déficit hydrique printanier et estival que les céréales de printemps
  • Insectes ravageurs observés dans certains champs de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches – secteur de Lévis au cours du mois de juin
  • Récolte commencée en avance, à la mi-juillet, dans la plupart des régions et terminée à la fin août dans toutes les régions
  • Rendement dans la normale ou supérieur et qualité dans la normale dans la majorité des régions

Évolution des productions acéricoles, légumières et pomicoles

Légende :
nd : Non disponible
s. o. : Sans objet (Moins de trois clients ou une culture non présente dans la région)
AcéricultureCultures maraîchèresLégumes de transformationPommes
Régions administrativesQuantitéQualité% récoltéQuantitéQualité% récolté QuantitéQualité % récolté Survie à l'hiverQuantitéQualité% récolté
Abitibi-Témiscamingue
Inférieure à la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.
Bas-Saint-Laurent
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.
Capitale-Nationale
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Supérieure à la moyenne
Supérieure à la moyenne
100s. o.s. o.s. o.
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Centre-du-Québec
Inférieure à la moyenne
Inférieure à la moyenne
100s. o.s. o.s. o.
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.s. o.
Chaudière-Appalaches – secteur de Lévis
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Chaudière-Appalaches – secteur de Sainte-Marie
Inférieure à la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.
Côte-Nords. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.
Estrie
Inférieure à la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.
Lanaudière
Inférieure à la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.s. o.
Laurentides – Laval
Inférieure à la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Inférieure à la moyenne
100
Mauricie
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.
Montérégie – secteur de Saint-Hyacinthe
Inférieure à la moyenne
Inférieure à la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.s. o.
Montérégie – secteur de Saint-Jean-sur-Richelieu
Inférieure à la moyenne
Inférieure à la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.
Dans la moyenne
Inférieure à la moyenne
100
Montérégie – secteur de Châteauguay
Inférieure à la moyenne
Inférieure à la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.
Inférieure à la moyenne
Inférieure à la moyenne
100
Outaouais
Inférieure à la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.
Saguenay–Lac-Saint-Jeans. o.s. o.s. o.
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.

Cultures maraîchères

  • Semis ou plantations des cultures maraîchères commencés dans la normale ou avec quelques jours d’avance dans la plupart des régions
  • Bonnes conditions de croissance en début de saison. Irrigation nécessaire en juin et en juillet en raison du déficit hydrique marqué dans certaines régions
  • Présence de maladies observée en raison de la chaleur et de l’humidité
  • Mûrissement de plusieurs légumes accéléré par la vague de chaleur de la fin de l’été, occasionnant des pertes aux champs, notamment de maïs sucré en Mauricie et la montée en graine de laitues en Montérégie
  • Récolte commencée dans la normale ou en avance, puis terminée vers la fin novembre à la suite de gelées mortelles
  • Rendement et qualité près de la normale pour l’ensemble des cultures maraîchères

Légumes de transformation

  • Semis des pois de transformation, du maïs sucré et des haricots de transformation commencés dans la période normale ou légèrement en avance en mai et dans la première semaine de juin
  • Bonnes conditions estivales pour la croissance des pois de transformation. Variables pour le maïs sucré et les haricots de transformation
  • Récolte des pois de transformation terminée à la mi-août. Rendement en dessous de la normale, mais qualité près de la normale
  • Récolte des haricots de transformation terminée à la mi-octobre. Rendement et qualité près de la normale
  • Récolte de maïs sucré pour la transformation terminée à la fin octobre. Rendement et qualité dans la normale ou inférieurs

Pommes

  • Bonne survie à l’hiver
  • Développement des pommiers en avance de plusieurs jours à plus d’une semaine comparativement à la normale
  • Opération d’élagage ayant pris plusieurs semaines notamment en Montérégie – secteur de Saint-Jean-sur-Richelieu à la suite de gels printaniers tardifs afin de lutter contre la brûlure bactérienne
  • Début de la récolte en avance dans certains secteurs de la Montérégie à la mi-août
  • Fin de la récolte de pommes dans la dernière semaine d’octobre
  • Rendement inférieur à la normale en Montérégie – secteur de Châteauguay et dans la normale dans les autres régions. Qualité près de la normale ou inférieure selon la région

Évolution des productions fruitières et apicoles

Légende :
nd : Non disponible
s. o. : Sans objet (Moins de trois clients ou une culture non présente dans la région)
FraisesBleuetsApiculture
(première miellée)
Apiculture
(deuxième miellée)
Régions administrativesSurvie à l'hiverQuantitéQualité% récoltéSurvie à l'hiverQuantitéQualité% récoltéSurvie à l'hiverQuantitéQualité% récoltéQuantitéQualité% récolté
Abitibi-Témiscamingues. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.
Bas-Saint-Laurent
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.s. o.nd
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.
Capitale-Nationale
Dans la moyenne
Supérieure à la moyenne
Supérieure à la moyenne
100
Dans la moyenne
Inférieure à la moyenne
Inférieure à la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Centre-du-Québecs. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Chaudière-Appalaches – secteur de Lévis
Dans la moyenne
Supérieure à la moyenne
Supérieure à la moyenne
100s. o.s. o.s. o.s. o.
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Chaudière-Appalaches – secteur de Sainte-Marie
Dans la moyenne
Supérieure à la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.s. o.nd
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Côte-Nords. o.s. o.s. o.s. o.
Dans la moyenne
Inférieure à la moyenne
Inférieure à la moyenne
100s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.
Estrie
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.s. o.
Inférieure à la moyenne
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Inférieure à la moyenne
Dans la moyenne
100
Gaspésie–Îles-de-la-Madeleines. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.
Lanaudières. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.
Dans la moyenne
Supérieure à la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Laurentides – Lavals. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.
Mauricie
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.s. o.
Inférieure à la moyenne
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Inférieure à la moyenne
Dans la moyenne
100
Montérégie – secteur de Saint-Hyacinthe
Dans la moyenne
Inférieure à la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.s. o.
Dans la moyenne
Supérieure à la moyenne
Supérieure à la moyenne
100
Supérieure à la moyenne
Supérieure à la moyenne
100
Montérégie – secteur de Saint-Jean-sur-Richelieu
Dans la moyenne
Inférieure à la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.s. o.
Dans la moyenne
Supérieure à la moyenne
Supérieure à la moyenne
100
Supérieure à la moyenne
Supérieure à la moyenne
100
Montérégie – secteur de Châteauguays. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.
Dans la moyenne
Supérieure à la moyenne
Supérieure à la moyenne
100
Supérieure à la moyenne
Supérieure à la moyenne
100
Outaouaiss. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.
Saguenay–Lac-Saint-Jean
Dans la moyenne
Inférieure à la moyenne
Inférieure à la moyenne
100
Dans la moyenne
Inférieure à la moyenne
Inférieure à la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Supérieure à la moyenne
Dans la moyenne
100

Fraises

  • Bonne survie hivernale malgré le faible couvert de neige
  • Fruits de plus petits calibres que la normale en raison du manque d’eau 
  • Récolte des fraises hâtives (rangs nattés) commencée à partir de la deuxième semaine de juin dans les régions de la Capitale-Nationale, de Chaudière-Appalaches – secteur de Lévis, de l’Estrie et de la Montérégie. Récolte commencée dans la quatrième semaine de juin dans les autres régions
  • Récolte des fraises à jours neutres commençant dans la troisième semaine de juillet
  • Récolte des fraises en rangs nattés se terminant au début août dans les régions du Bas-Saint-Laurent, de la Mauricie, de la Montérégie – secteurs de Saint-Hyacinthe et de Saint-Jean-sur-Richelieu ainsi qu’au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Rendements dans la normale ou légèrement en dessous et qualité normale ou supérieure
  • Récolte des fraises à jours neutres se terminant à la fin octobre dans les régions les plus chaudes. Rendement et qualité variables selon la région

Bleuets

  • Bonne survie hivernale malgré le faible couvert de neige
  • Bleuetières du Saguenay–Lac-Saint-Jean affectées par le déficit hydrique en juin, puis par un épisode de gel estival dans la nuit du 8 juillet
  • Fruits de plus petits calibres que la normale en raison du manque d’eau
  • Récolte se déroulant de la mi-août à la fin septembre
  • Rendement et qualité très inférieurs à la normale

Apiculture

  • Bonne survie hivernale des abeilles dans la plupart des régions, mais mortalité plus importante au Centre-du-Québec
  • Conditions propices à la première miellée se déroulant de juin à la mi-septembre selon la région
  • Seconde miellée se déroulant entre la mi-août et la mi-octobre
  • Rendement et qualité des deux miellées dans la normale ou supérieurs pour la majorité des régions

Évolution des conditions de croissance et des récoltes du foin et des pâturages

Légende :
nd : Non disponible
s. o. : Sans objet (Moins de trois clients ou une culture non présente dans la région)
1re fauche2e fauche3e fauche4e fauche
Régions administrativesSurvie à l'hiver (repousse)QuantitéQualité% récoltéQuantitéQualité% récoltéQuantitéQualité% récoltéQuantitéQualité% récolté
Abitibi-Témiscamingue
Dans la moyenne
Inférieure à la moyenne
Inférieure à la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.
Bas-Saint-Laurent
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Inférieure à la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.
Capitale-Nationale
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.
Centre-du-Québec
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Chaudière-Appalaches – secteur de Lévis
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.
Chaudière-Appalaches – secteur de Sainte-Marie
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Supérieure à la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.
Côte-Nord
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Inférieure à la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.
Estrie
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Inférieure à la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.s. o.
Lanaudière
Dans la moyenne
Supérieure à la moyenne
Dans la moyenne
100
Supérieure à la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Laurentides – Laval
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.
Mauricie
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Inférieure à la moyenne
100
Dans la moyenne
Inférieure à la moyenne
100s. o.s. o.s. o.
Montérégie – secteur de Saint-Hyacinthe
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Inférieure à la moyenne
100
Dans la moyenne
Supérieure à la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Montérégie – secteur de Saint-Jean-sur-Richelieu
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Supérieure à la moyenne
100
Dans la moyenne
Supérieure à la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Montérégie – secteur de Châteauguay
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Supérieure à la moyenne
100
Dans la moyenne
Supérieure à la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Outaouais
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Inférieure à la moyenne
Dans la moyenne
100
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.
Saguenay–Lac-Saint-Jean
Dans la moyenne
Dans la moyenne
Dans la moyenne
100
Supérieure à la moyenne
Dans la moyenne
100
Supérieure à la moyenne
Dans la moyenne
100s. o.s. o.s. o.

Les informations contenues dans ce tableau sont données à titre indicatif et ne sont pas basées sur les données des stations météo.

Foin et pâturages

  • Peu ou pas de mortalité hivernale
  • Démarrage rapide de la croissance au printemps
  • Conditions de croissance printanières généralement bonnes ou variables selon la région
  • Première fauche commencée dans la normale ou en avance dans la plupart des régions au début de juin. Commencée à la mi-juillet pour les régions de l’Abitibi-Témiscamingue, de la Côte-Nord, de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et du Saguenay–Lac-Saint-Jean
  • Infestations d’insectes ravageurs rapportées au Bas-Saint-Laurent en juin
  • Deuxième fauche en cours à la mi-juillet dans les régions les plus hâtives
  • Faisabilité du foin sec se compliquant par des précipitations régulières et un indice d’assèchement faible notamment dans les régions de la Montérégie et de Lanaudière au cours de juillet
  • Troisième fauche commencée en août, suivie de la quatrième en septembre pour les régions concernées
  • Ensemble des fauches terminées au début de novembre
  • Rendement et qualité variables pour l’ensemble des fauches en raison du déficit ou du surplus hydrique selon les régions

Avis de dommages et indemnités en assurance récolte

Au 8 février, le tableau ci-dessous présente le nombre d’avis de dommages enregistrés pour chacune des cultures ainsi que les indemnités s’y rattachant.

Légende :
nd : Non disponible
s. o. : Sans objet
CulturesNombre d'avis
de dommages
Indemnités versées
à ce jour ($)
Principales causes
de dommages
Principales régions indemnisées
Apiculture41612 739Maladies
Sécheresse
Abitibi-Témiscamingue
Estrie
Céréales d’automne2723 212GelCentre-du-Québec
Saguenay–Lac-Saint-Jean
Cultures émergentess. o.1 646SécheresseLaurentides
Cultures maraîchères3415 727 396Sécheresse
Excès de chaleur
Lanaudière
Montérégie
Céréales, maïs-grain et protéagineuses3 6778 524 875Gel
Sécheresse
Centre-du-Québec
Montérégie
Collectif (céréales, maïs-grain et maïs fourrager)s. o.378 423Gel
Oiseaux
Centre-du-Québec
Chaudière-Appalaches
Collectif (foin et pâturages)s. o.50 099 660Gel
Sécheresse
Bas-Saint-Laurent
Montérégie
Saguenay–Lac-Saint-Jean
Légumes de transformation2413 013 189Sécheresse
Excès de pluie
Excès de chaleur
Lanaudière
Montérégie
Petits fruits28710 611 640GelCôte-Nord
Saguenay–Lac-Saint-Jean
Pommes3084 784 573Gel
Maladies
Estrie
Montérégie
Pommes de terre742 215 906Sécheresse
Maladies
Bas-Saint-Laurent
Saguenay–Lac-Saint-Jean
Sauvagine5302 466 527Oiseaux migrateursOutaouais
Saguenay–Lac-Saint-Jean
Sirop d’érable7017 817 791Excès de chaleurChaudière-Appalaches
Estrie
Total 20216 22796 277 577s. o.s. o.
Total 20206 219126 931 892 s. o.s. o.
Moyenne 5 ans 34 66368 243 272s. o.s. o.
Moyenne 10 ans 34 90146 599 204s. o.s. o.
  • 3 À la même période, ne prend pas en considération la protection Céréales d’automne disponible depuis l’automne 2019.

Équipe de rédaction

Direction de l’intégration des programmes

Pour information

Relations médias
Valérie Beaulieu
418 834-6866, poste 6223
Joindre les relations médias par courriel

Références

Avis important

1 L'état des cultures au Québec est publié toutes les deux semaines, de mai à novembre. Les informations relatives aux conditions météo ainsi que les cartes présentées proviennent des données prévisionnelles d’Agrométéo Québec basées sur des données quotidiennes provenant de stations météo automatiques appartenant à plusieurs partenaires dont La Financière agricole du Québec. Le bilan de l’année est publié généralement à la fin de l’hiver. Son contenu relate les faits climatiques portés à notre attention et les impacts qui en découlent. Il ne doit en aucun cas être interprété comme une analyse ou une position finale de La Financière agricole.